Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

4 novembre 2005 5 04 /11 /novembre /2005 00:00

   La "précaution" a certainement été pratiquée par l'homme dès ses origines dans les domaines les plus divers, notamment la sécurité (de l'abri des grottes au parapluie nucléaire en passant par la Muraille de Chine...), la santé (du chamanisme à l'étude des virus...) ou même "l'au-delà" (car dès l'époque préhistorique la religion est, entre autres, une garantie d'éternité..."au cas où")...

 

   Pour autant, malgré ce souci constant de "précaution", l'homme n'a, jusqu'à présent, jamais réussi à enrayer tous les risques, qu'ils soient "naturels" (de l'éruption du Vésuve en 79 au tsunami de 2004) ou "issus de ses activités" (guerres, accidents, pollutions...) et il a depuis toujours invoqué, à tort ou à raison, la  fatalité ou l'impuissance...

 

  

   Mais notre époque a "innové" en inventant depuis peu une arme qui se veut "absolue" : le "principe de précaution". C'est un principe qui ne figure pas dans les lois de la physique, ni même dans les recherches de la ...métaphysique. Il est arrivé par une sorte de "génération spontanée" - n'en déplaise à Pasteur - et il figure déjà dans la Constitution française, ce qui est évidemment une référence...

 

   Il va de soi qu'on doit s'en féliciter si ce principe permet d'anticiper réellement sur les risques "reconnus"... L'ennui est que les risques ne sont pas tous "reconnus", soit par oubli ou négligence,  soit par ignorance ou impuissance; et il faut malheureusement souvent des catastrophes pour sen rendre compte : ex.en France la sécurité des tunnels après l'accident du Mont-Blanc ou dans le monde l'absence de réseau international pour la lutte contre des virus...

 

   Le problème est alors,  en érigeant systématiquement en principe de précaution ce qui devrait seulement être une recommandation pratique, d'en arriver à un blocage généralisé... Les initiateurs de projets ne pourront plus les réaliser, et les "dirigeants", à tous les niveaux, se satisferont de l'immobilisme, et ceci d'autant plus qu'à l'image des Etats-Unis, le recours systématique à la justice découragera l'esprit de responsabilité... A se demander d'ailleurs si le "principe de précaution", sous couvert de protéger la société, est en fait  une invention pour n'être plus responsable...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Actualité
commenter cet article

commentaires