Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

7 novembre 2005 1 07 /11 /novembre /2005 00:00

   Mon Dieu... Pourquoi ?... L'Abbé Pierre, dont l'autorité morale est unanimement reconnue, expose non sans courage des idées et même des convictions très anticonformistes sur la situation de la femme dans l'Eglise, ainsi que sur le problème corrélatif du célibat des prêtres.

   Pour comprendre ces idées, il ne faut pas s'en tenir aux pratiques actuelles de l'Eglise, mais à ses sources qui peuvent remonter aux débuts de l'humanité:

 

   - Pendant l'Antiquité - certains historiens disent ...dès l'époque préhistorique - la "femme" a été traditionnellement considérée comme inférieure à "l'homme" et limitée à des tâches spécifiques, notamment la ...maternité. La Bible elle-même fait une place modeste aux femmes dans la société patriarcale d'alors, certains textes la mettant dans l'ordre d'importance des "biens" ...après les troupeaux. Néanmoins les femmes y jouent un rôle non négligable, ne serait-ce que les cas "emblématiques" d'Eve, de Sarah ou, bien sûr, Marie... Et d'ailleurs, naguère comme maintenant, la "judéité" se transmet par la femme juive, et non par l'homme...

 

   - Si on se limite à l'Ancien Testament, Jésus y apparaît le plus souvent entouré de femmes, et on trouve celles-ci (Marie et Madeleine) au pied du Calvaire, alors que les Apôtres (sauf Jean ?) se sont enfuis...Par ailleurs, on s'interroge sur la jeunesse de Jésus, dont on n'a aucun témoignage de l'époque...Or les juifs - hommes ou femmes - ne pouvaient alors rester célibataires, au point que le frère d'un défunt devait épouser la veuve... Il n'y a donc rien d'impie à imaginer que Jésus ait pu "connaître" la femme (Madeleine?). Les textes disent "qu'il s'est fait homme" (soit seulement homme, soit incarné par Dieu...) et toutes les conséquences peuvent en être tirées...

 

   - L'Eglise elle-même n'est pas créée par Jésus qui a seulement "prêché" et n'a laissé aucun écrit... Elle naît deans les Communautés dites "primitives" (Jérusalem, Antioche, Alexandrie...), et dans ces Communautés, la place de la femme est le plus souvent très importante... Paul, le véritable créateur du christianisme, souligne son rôle dans ses Epîtres, même si parfois, il peut paraître misogyne... Les hommes et les femmes participaient alors ensemble aux rites initiaux, sans discrimination...

 

   - C'est seulement au Moyen-Age que des Papes "réformateurs" (Grégoire le Grand, Innocent III, Boniface VIII...)ont voulu "mettre de l'ordre" dans un clergé souvent inculte et peu "exemplaire" en réservant la prêtrise aux hommes et en interdisant le mariage des prêtres, sous le prétexte évidemment "élevé" que ceux-ci ne devaient se consacrer qu'à Dieu... Mais dans le même temps, l'Eglise Orthodoxe, séparée de Rome - et d'anciens cultes orientaux ont continué à autoriser le mariage des prêtres ou "popes"...

 

   Dans ces conditions, la discrimination entre "homme" et "femme" ne peut pas être considérée comme "d'essence divine", et elle ne figure d'ailleurs pas dans les Ecritures"... Elle reste une affaire..."d'homme". De surcroît, les théologiens considèrent maintenant que , derrière l'histoire "symbolique" d'Adam et Eve, il n'y a qu'UNE réalité "humaine" - à la fois "homme" et "femme" - que Dieu a créée "à son image", qui est "totale"... Le problème, pour la place de la femme dans l'Eglise, est donc non pas d'abolir une "Tradition", mais de remonter "aux sources de la Foi"...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Religion
commenter cet article

commentaires

spiritoo 30/01/2006 01:40

Pour continuer la polémique, je réponds juste à certaines de vos affirmations:
 
1) L'abbé Pierre est reconnu pour ses actions envers les pauvres, pas pour son autorité morale. Il n'a aucune connaissance théologique poussée.
 
2) C'est le christianisme qui le premier a donné une palce plus importante aux femmes. TOUTES les autres cultures (asiatiques, juive, musulmane) continuent de considérer la femme comme une inférieure.
 
3) Prétendre que Jésus a pu coucher des femmes est totalement stupide, n'ayant jamais été marié, on ne voit pas comment il aurait couché, et n'allez pas me dire qu'à l'époque les gens vivaient en concubinage ... C'est aussi une insulte envers le milliard de catholique. Concentrez vous plutôt sur la vie sexuelle de Mahomet et son épouse Aicha qu'il a "épousée" à 9 ans et déflorée à 13 ans, SELON LA CROYANCE MUSULMANE OFFICIELLE, et sans que cela les choque.
 
4) Jésus a fondé l'Eglise, selon les Evangiles. Libre à vous de ne pas croires aux évangiles, mais rien ne prouve votre théorie. Si les écrits en faveur de Jésus (les Evangiles et quelques autres) sont faible, je noterai que ceux d'époque soutenant votre théorie sont nuls. Il y en a 0. Ce qui me fait dire qu'elle a une probabilité très faible même pour un incroyant...  Quant à la place des femmes, elle était comme maintenant: importante, mais exclue des fonctions de la prétrise, comme c'était le cas avec les juifs, dont la religion catholique prend la suite.
 
5) L'église orthodoxe n'autorise pas le mariage des prêtres. Elle autorise la prétrise des hommes mariés, c'est différent !! Un homme orthodoxe qui est devenu prêtre célibataire, ne pouvait pas se marier. La prétrise était depuis longtemps réservée aux hommes: le fait que Jésus ait choisi 100% d'hommes parmi ses apôtres le prouve.
 
6) Pour finir, réserver la prétrise aux hommes, n'est pas une discrimination. Dans la religion catholique, les hommes et les femmes sont égaux mais différents, et l'homme a l'exclusivité de la prétrise, de la même facon que la femme a l'exclusivité de la maternité. Chacun son truc, ca s'appelle l'optimisation !
Il y a bien assez d'autres engagements possibles (bonne soeur, assoces caritatives) pour les femmes.
Cela s'explique aussi mystiquement car l'Eglise est une femme. En fait, ce qui se rapporte à la source est masculin (Dieu créateur s'incarne en homme) et ce qui se rapporte au produit est féminin (la maternité, l'Eglise qui est la fille "spirituelle" de Jésus...). C'est là toute une mystique sexuelle dans la religion, que vous semblez ignorer. De loin, j'ai conscience que cela semble débile, mais si on y regarde de près, cela explique très bien le choix du célibat. Pour finir, les prêtres réalisent donc un "mariage spirituel" avec l'Eglise....
 
 

miss zen 15/11/2005 18:19

La femmme... un bien grand mot... Qu'il vaut mieux ne pas soulever si on ne avoir de problèmes!!!

Jacques Heurtault 07/11/2005 23:56

Sans doute faudra t-il ne pas oublier que la femme est la moitié de l'humanité ... et même un peu plus ... statistiquement.
Qu'elle est aussi l'avenir de l'homme (Aragon chanté par Jean Ferrat).
Qu'il faut neuf mois à une femme pour faire un "homo" (ne pas confondre avec "vir" et encore moins avec "homosexuel"!).
Lequel "homo" n'est généralement conçu que par une unité à la fois, laquelle unité devait consacrer une moitié de sa vie pour être en capacité de reproduire (un quart, voire un cinquième aujourd'hui).
Tout cela a fait et continue de faire que la femme a droit à quelques égards.