Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 17:14

    Je dois avouer avec humilité qu'en publiant récemment un article sur "Le Chef et le Sous-Chef", j'ai fait preuve d'un manque évident de "hauteur de vue" et donc de "sens de l'avenir"... J'ai en effet considéré avec un "conservatisme" regrettable que la hiérarchie entre le "Chef" et le "Sous-Chef" était établie une fois pour toutes et que le seul problème était de règler leur relation...

 

   Or l'un des "Chefs" de la planète et pas n'importe lequel - Poutine, le Président de la Russie - est en train de préparer une relation pour le moins originale : au terme de ses 2 mandats, n'ayant pas le droit de se présenter une 3ème fois consécutive en mars 2008, il va conduire son propre parti aux élections législatives de Décembre 2007 avec l'intention - en cas de succés, prévisible en raison de son incontestable popularité - de devenir 1er Ministre... Le motif est clair, car il est conforme à de nombreux exemples historiques antérieurs : Poutine ne veut pas que, le moment venu - c'est-à-dire au terme du mandat d'un nouveau Président en mars 2012, celui-ci puisse lui faire concurrence... Alors il nomme comme 1er Ministre un obscur "nomenklaturiste" - Zoubkov - qui a aussitôt fait savoir qu'il pourrait se présenter aux élections présidentielles en mars 2007... Ainsi le tour est joué, ou plutôt les "tours" (électoraux) sont joués ...à moins qu'un grain de sable n'empêche les tours de ...tourner, en l'occurrence un certain Kasparov, champion ...d'échecs ! Poutine a donc inventé un système où, pendant 5 ans, le Chef ne sera en fait que le Sous-Chef, ...et le Sous-Chef... le Chef...

   Bien entendu la comparaison s'impose avec la France, ...et ceci d'autant plus que son Président actuel Sarkozy rompt volontiers avec les habitudes qu'il juge paralysantes... Mais le problème ne se pose pas, du moins actuellement : en effet, la Constitution de 1958, même revue en 1965, n'empêche nullement un Président de se présenter "plus de 2 fois"... Le cas ne s'est en vérité pas encore présenté, puisqu'il ne s'est pas posé successivement pour De Gaulle, Pompidou et Giscard d'Estaing et qu'ensuite Mitterrand et Chirac ont renoncé à un 3ème mandat...Quant à Sarkozy, l'éventualité d'un 2ème, ...puis d'un 3ème mandat n'aurait rien d'extraordinaire puisque ,"somme toute", 10 ou 15 ans restent dans l'équivalence de 2 anciens septennats, soit 14 ans...  Mais Sarkozy lui-même a initié une Commission constitutionnelle ouverte à la "droite" comme à la "gauche" et présidée par Balladur, et la question de la multiplicité des mandats peut être posée... Il est vrai que, si le nombre de mandats était finalement réduit à 2, Sarkozy pourrait, ...comme Poutine, soutenir Fillon ou,  si ce dernier est "usé", un autre 1er ministre ne lui faisant ombrage, pour le remplacer comme Président le temps d'un mandat...

   Mais certains penseront (comme moi...) qu'on n'en est pas là, et que d'ici ...là, il peut se passer beaucoup de choses... De toutes façons, les "chefs" qui , dans l'histoire, ont voulu organiser ou préparer leur succession (Dioclétien, Louis XIV, ...Lénine) ont toujours été démentis par les évènements... à l'instar de Jean XXIII qui avait été élu comme "Pape de transition" en raison de son âge avancé, ...et qui finalement a été à l'origine d'un des événements les importants du 20ème siècle, le Concile Vatican II...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jacques Heurtault 03/10/2007 19:20

Article savoureux à souhait!