Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 15:34

   Il y a quelque forfanterie à prétendre établir une relation entre le fait de "croire" et le fait de "savoir", qui sont les deux éléments fondamentaux de la "connaissance" pour les hommes... Aussi la présente étude est-elle "inspirée" par le livre de la libanaise Nayla Farouki, professeur de philosophie à Beyrouth : "La Foi et la Raison, histoire d'un malentendu" (*)...

   En effet, le problème de cette relation est qu'elle n'a jamais pu être établie de façon durable... En ce qui concerne le christianisme, les Pères de l'Eglise comme Saint Augustin ou Saint Thomas d'Aquin ont cherché à associer le message évangélique et la pensée gréco-romaine, mais sur le plan pratique il y a eu depuis des siècles une opposition quasi-systématique entre la "religion" et la "science" : c'est ainsi que l'Eglise a condamné en 1633 Galilée, et par conséquent l'observation objective,  au nom de la "foi"...Et inversement, le "scientisme" a voulu à la fin du 19ème siècle réduire la "croyance" à une explication "folklorique" au nom de la "raison"...

   En fait, la relation entre "croire" et "savoir" ne peut être comprise que si elle est rapportée à l'histoire même de la réflexion humaine...Celle-ci ne s'est développée au plus tôt que vers 1000 avant JC, c'est-à-dire quand l'homme sort progressivement de l'explication "magique" du monde... Et cette réflexion a abouti autour de la Méditerranée, sans qu'on en sache vraiment la cause, à deux systèmes de pensée ayant chacun leurs concepts et leurs méthodes, l'un plutôt "oriental", et l'autre plutôt "occidental" :
   - Le système oriental est fondé sur la foi monothéiste, c'est-à-dire sur la croyance en "Un Dieu" transcendant qui permet aux hommes de se dégager du monde en leur laissant la "liberté" de participer ou non à son "projet"...
   - Le système occidental correspond à l'origine à la pensée grecque considérant que les hommes font partie d'un monde cohérent, dont ils ne peuvent pas sortir et où ils doivent donc trouver leur place...

   Dans ces conditions, il est évident que "mélanger la science et la religion" ne peut aboutir qu'à des absurdités : vouloir analyser la Bible scientifiquement - en montrant par exemple qu'elle contient des affirmations objectivement impossibles (ouverture de la Mer Rouge, Jonas dans la baleine, Résurrection de Jésus, etc...) - n'a aucun sens, car il ne s'agit que d'allégories ...Et inversement vouloir soumettre la science à la théologie - par exemple chercher dans le monde les preuves de l'existence de Dieu - ne vaut pas mieux...

   Il en résulte que la notion même de "connaissance" ne peut être monopolisée ni par la science, ni par la religion... La religion reste fondamentalement le domaine de "l'irrationnel" et ne peut pas permettre des "découvertes"... Mais inversement la science a ses propres limites et ne peut pas explorer le domaine de la pensée, dans ce qu'on appelle de façon significative la "métaphysique"... Il n'est donc pas anormal que les hommes - et parfois des savants eux-mêmes comme Einstein, ce qui est assurément une référence - aient, parallèlement à l'observation objective et au raisonnement, une "démarche éthique" consistant à aller vers la transcendance, c'est-àdire à la recherche de l'harmonie et du bonheur...
 

(1) Edition Flammarion 1996 - Voir Article de Dominique Leglu Revue Sciences et Avenir Janvier 2008

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nadine 25/01/2008 23:45

Si la science pouvait tout expliquer, ce serait à coup sûr la disparition de la philosophie.