Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

3 février 2008 7 03 /02 /février /2008 17:35

   " Le 21ème siècle sera religieux ou il ne sera pas "...Il est évidemment trop tôt pour juger de cette ...prophétie - controversée - d'un agnostique du 20ème siècle, André Malraux... Mais il est déjà certain que la religion, loin d'être bannie par les progrès de la science depuis le 19ème siècle, connaît un regain d'intérêt en ce début du 21ème siècle, notamment pour l'étude de la Bible...

   La Bible est en effet un ensemble de textes religieux à la fois le plus ancien et le plus répandu dans le monde, devant le Coran... Mais, à la différence du Coran qui est plus tardif (7ème siècle après JC) et a toujours été considéré par les musulmans comme "dicté par Dieu (Allah)" au prophète Mahomet et donc "intangible", la Bible est pour les croyants juifs et chrétiens une "oeuvre humaine" même si ses auteurs leur paraissent "inspirés par Dieu"...

   Les conditions de l'écriture de la Bible ont longtemps été ignorées puisque, jusqu'au milieu du 19ème siècle, on pensait que les textes avaient été rédigés au fur et à mesure des événements racontés, c'est-à-dire dans l'ordre à peu près "chronologique" où ils sont rangés, de la Création au Début du christianisme... C'est ainsi que Moïse - vers le 13ème siècle - était considéré comme le principal auteur des 5 premiers livres (Pentateuque ou Torah), bien que le dernier décrive ...la mort de Moïse... En fait, il faut simplement s'en tenir à l'histoire même de l'écriture, qui a été en partie empruntée par les Hébreux aux Phéniciens - à partir du 9ème siècle - et les textes ne peuvent qu' être postérieurs à l'apparition de "scribes" dans la société hébraîque... Auparavant, il y avait eu, comme dans toutes les sociétés anciennes, une transmission "orale" qui avait gardé le souvenir de "grands événements" (ex: l'Exode), mais ne pouvait conserver les "détails de l'histoire", qui ont donc le plus souvent été "ré-inventés", à la manière de "contes" dans un souci d'édification religieuse...

   Cette origine de l'écriture explique que la Bible ne constitue pas un ensemble homogène et peut même être considérée comme un empilement  complexe où chacun peut trouver "à boire et à manger"  en fonction des aléas de l'histoire... C'est d'ailleurs pourquoi la Bible n'a pas le même contenu suivant les cultes qui y font référence :

   - La Bible Hébraïque comprend les 5 premiers Livres sous le nom de Torah (Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome), les Livres des Prophètes (Josué, Juges, Samuel, Rois, Isaïe, Jérémie, Ezéchiel et petits prophètes) et les Ecrits ( une dizaine, dont Psaumes, Proverbes, Cantiques...), et elle a été écrite à l'origine en Hébreu. L'ensemble constitue l'Ancien Testament.
   - La Bible Catholique a repris la Bible Hébraïque en la classant autrement : Les 5 premiers Livres sous le nom de Pentateuque, les Livres Historiques (Josué, Juges, Rois, etc), les Livres des Prophètes (Isaie, Jérémie, Ezéchiel, etc) et les Livres Sapientiaux (Psaumes, Proverbes, Cantiques, etc)... Mais elle a ajouté à cet Ancien encore appelé Premier Testament des Livres connus mais non intégrés par les Juifs (Tobie, Judith, Maccabées, Sagesse, Siracide)... et surtout le Nouveau ou Second Testament relatif à Jésus et ses apôtres, évidemment rejeté par les Juifs qui n'ont pas cru en ce Messie qui, pour eux, ne doit venir qu'au Jugement dernier à la fin des temps (4 évangiles de  Marc, Mathieu, Luc et Jean - Actes des Apôtres, Epitres de Paul, Pierre, Jude et Jacques et Apocalypse).
   - Les Bibles Protestantes qui ont repris  la Bible Catholique mais en excluant certains textes du Nouveau Testament (Epitres de Jacques et Jude, Apocalypse)

   Si l'on s'en tient dans cette étude à l'Ancien Testament, so écriture peut être répartie en 3 périodes :

   1. Les écrits de la période royale (8ème- 6ème siècles avant JC) : après les règnes de David et Salomon (10ème siècle), le Royaume hébreu s'est divisé en 2 Etats, Israël au nord et Juda au sud... L'Etat d'Israël où les Juifs sont mélangés à d'autres ethnies (la Galilée des "nations"...) relâche plus ou moins le culte traditionnel envers Yahvé, le Dieu unique, suscitant la colère des  Prophètes Amos et Osée - premiers écrits recensés - avant de sombrer sous la conquête assyrienne... Datent aussi ce cette époque les Annales des Rois qui serviront de base aux futurs Livres des Rois... Enfin, sous le règne du Roi de Juda resté indépendant Josias (640-609), aurait été découvert un Livre de l'Alliance écrit dans le siècle antérieur et préfigurant le Deutéronome...

   2. Les écrits de la période perse (6ème- 4ème siècle avant JC) : le Royaume de Juda ayant été conquis à son tour (597-587 - Nabuchodonosor), les Juifs riches et lettrés sont déportés à Babylone ("l'Exil")... Ne pouvant plus exercer leur culte au Temple de Jérusalem qui en était le centre, ils se mettent à élaborer des textes leur servant de "patrimoine culturel et religieux", en remontant l'histoire ...car les livres les plus faciles à composer sont ceux relatifs aux événements les plus récents :
 - D'abord Les livres des Rois, les Juges, Samuel et Josué
 - Puis les Livres des Prophètes (Isaie, Jérémie, Ezéchiel) dont     les proclamations avaient jusqu'alors négligées et même parfois rejetées en raison de leurs menaces contre les déréglements religieux et leurs annonces de châtiment ( d'où l'expression : Prophètes de malheur)... mais qui deviennent "exemplaires".
 - Enfin les textes concernant les origines lointaines, reprenant souvent, faute de témoignages précis - et pour cause - , des thèmes anciens remontant aux civilisations de Mésopotamie (4ème et 3ème millénaires avant JC) comme la Création, les Géants, le Déluge, le berceau de Moïse emprunté à Sargon l'Ancien, etc... c'est-à-dire les 5 "premiers" Livres (en fait, les avant-derniers, pour la rédaction...)
   C'est  à cette époque également que les Juifs - dont le nom issu de Juda se substitue à celui des Hébreux - réorganisent leur culte avec des éléments "identitaires": circoncision, sabbat, Pâque...
 

   - 3. Les écrits de la période hellénistique (4ème- 1er siècle avant JC) : L'Empire Perse ayant été détruit à son tour par la conquête d'Alexandre (333 avant JC), les Juifs qui avaient été autorisés par l'Empereur Cyrus à revenir en Palestine ("Le Retour de l'Exil") sont soumis aux successeurs d'Alexandre, d'abord les Ptolémées ou Lagides d'Egypte, puis les Séleucides de Syrie... Le roi Antiochos IV Epiphane ayant prétendu anéantir leur culte, les Juifs se révoltent, d'où les récits des Maccabées... Et divers écrivains défendent alors l'identité juive contre l'hellénisme : l'Ecclésiaste ("Vanité des Vanités, tout est vanité"), le Siracide, le Livre de la Sagesse (2ème et 1er siècle)... C'est également l'époque où un courant juif "intégriste" (les Esséniens) s'isole à Qumran(les "Manuscrits e la Mer Morte...)

   Ainsi, l'écriture du seul Ancien Testament s'étale sur environ 8 siècles (l'équivalent de la période de Philippe-Auguste 1200 à nos jours en France)... Il n'est donc pas surprenant d'y trouver des textes divers, parfois contradictoires, et dans des genres très variés (récits,légendes, poèmes, proverbes, études philosophiques, prescriptions rituelles, etc)...

   Or il reste à étudier, à propos des chrétiens, le Nouveau ou Second Testament, qui est profondément lié au Premier... Mais c'est une autre histoire...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Religion
commenter cet article

commentaires

Daumont Jean 15/02/2008 15:00

   Je vous remercie de ces bonnes paroles, même si elles ne sont pas ...d'évangile. Pour ma part, à me relire, je me trouve toujours trop long et ...prêchi-prêcha, c'est le cas de le dire...

Jacques Heurtault 14/02/2008 23:35

Toujours captivants, vos articles sur les religions ...