Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 15:49
   Une analyse politique, comme toute étude "historique", doit être faite avec objectivité, c'est-à-dire sans "parti-pris" ...En l'occurrence, les Français auraient tort de juger des élections américaines à l'aune de leur propre expérience politique, qu'il s'agisse du gouvernement, des partis ou des candidats éventuels...
   - le gouvernement des Etats-Unis est considéré comme un "régime présidentiel", en ce sens qu'il y a une séparation entre le pouvoir exécutif assuré par le Président et le pouvoir législatif détenu par le Congrès... En France, malgré l'importance du pouvoir exécutif exercé par le Président, le régime n'est que "semi-présidentiel", c'est-à-dire que le gouvernement est partagé de fait entre le Président et le Parlement, ...et l'évolution actuelle ne conduit pas à une "présidentialisation" puisque le Président actuel, alors qu'il est parfois qualifié "d'hyperprésident", propose d'accroître le pouvoir ...du Parlement.
   - Les partis politiques se limitent au niveau fédéral des Etats-Unis à 2 organismes nés au 19ème siècle : le Parti Républicain (1830) et le Parti Démocrate à l'occasion de la Guerre de Sécession (1860)... Mais il n'est pas possible de comparer ce "Bi-Party-system" né de circonstances pratiques au "bi-partisme" mis en place en France à l'occasion de la Constitution de 1958 et surtout de l'élection du Président au suffrage universel depuis 1965, aboutissant à une division entre la "gauche" et la "droite"... En effet, il n'y a pas aux Etats-Unis l'équivalent à "gauche" du Parti Communiste (interdit de toutes façons...) et du Parti Socialiste (même sous une forme moderne de Social-Démocratie...), ni l'équivalent à "droite" d'un Front National ...et il est même difficile d'y parler de "gauche" et de "droite", notions géométriques  étrangères à ce pays, où il convient plutôt de retenir les notions de "conservateurs" et de "progressistes" qui sont propres d'ailleurs à chacun des deux partis, à l'image de leur évolution historique... Car le Parti Républicain actuellement classé par les Français à "droite" est tout de même celui qui a décidé de l'abolition de l'esclavage contre les Démocrates qui sont maintenant considérés comme le Parti le plus "social"...
   - Les candidats eux-mêmes ne correspondent pas à cette opposition "à la française" entre la "gauche" et la "droite" :
     * Du côté démocrate, on peut logiquement penser que Barack Obama, étant un métis - assimilé à un "noir" - est le représentant le plus qualifié pour les "opprimés" de tous genres, et notamment pour les "noirs"... Mais c'est oublier qu'Obama n'est pas du tout issu des descendants des anciens esclaves noirs : en fait, sous son nom précis de Barack Hussein Obama Jr, il est le fils d'un Kényan n'ayant jamais connu l'esclavage et ayant même été membre du gouvernement de Jomo Kenyatta  ...et il a d'abord été élevé dans la religion musulmane, avant de militer dans des réseaux de "chrétiens progressistes"... Il n'a donc rien d'un "révolté" issu des couches populaires les plus "basses", et il est d'ailleurs diplômé de l'Université d'Harvard ... Par contre Hillary Diane Rodham, présentée comme un pur produit de "l'intelligentsia" du nord-est des Etats-Unis, a certes été diplômée de l'Université de Yale, mais après s'être mariée avec Bill Clinton , elle a donné comme "1ère Dame des Etats-Unis" des preuves de son intérêt pour les problèmes sociaux, notamment pour la mise en place d'un régime de couverture contre les risques de santé...
     * Du côté républicain, le problème semble plus simple, puisque John Mac Cain est resté rapidement seul en lice... Et son appui à la Guerre en Irak lui vaut assurément - du moins en France - la réputation d'un "réactionnaire", mais cette attitude est surtout due à son passé militaire, où il a été incontestablement un "héros" ayant connu les géôles du Vietnam, ce qui ne déplaît pas - au contraire - aux Américains ...En fait il est surtout un "nationaliste" sincèrement attaché à la sauvegarde du bien-être de ses concitoyens - la fameuse "American way of life" - ce que les Français qualifient volontiers de "populisme"... et ce qui lui vaut d'ailleurs l'hostilité des "conservateurs" de son parti plus ou moins liés aux "Evangélistes" à l'instar d'un certain George "W" Bush, actuel Président des Etats-Unis... mais aussi l'amitié d'un certain John Kerry, ancien candidat démocrate malheureux en 2004...

   Alors ?... Il est finalement difficile de s'y reconnaître, pour les Français, dans les élections américaines... Si l'on s'en tient aux dernières prévisions, les deux concurrents seraient au bout du compte Mac Cain et Obama, c'est-à-dire d'une part un Républicain à tendance "gauche" et un Démocrate à tendance "droite"... Le résultat ne peut être qu'incertain...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Polit. internationale
commenter cet article

commentaires

Jacques Heurtault 25/05/2008 20:37

Le Parti Démocrate (en américain, Democratic party) fut effectivement créé pendant la guerre de sécession (en Américain Civil War) en réaction à la volonté d'abolir l'esclavage exprimée par Abraham Lincoln ... On ne le sait pas assez!