Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 22:58
   Les arbres immortels ?...Qu'est-ce encore que cette histoire ? ...Les arbres - c'est bien connu - vivent en moins d'un siècle, à l'exception de rares espèces comme le chêne des pays tempérés, dont la célébrité est justement due au fait qu'il est parfois séculaire et fascine à ce titre les philosophes et les historiens...

   Et pourtant Francis Hallé, Professeur de Botanique à l'Université de Montpellier, révèle dans un article de la Revue Sciences et Avenir d'octobre 2008 que "les arbres ne sont pas programmés pour mourir"... Il rappelle d'abord que certains arbres à la surface de la Terre peuvent avoir plusieurs milliers d'années, comme le "Pinus longaeva" baptisé ...Mathusalem en Californie, âgé de 5000 ans (c'est-à-dire l'âge de la Pyramide de Chéops) ...Il est suivi de "peu" dans la même région par un "Sequoia supervirens", surnommé ...le Parthénon, âgé seulement de 3000 ans ...Mais cela n'est rien à côté d'un houx royal de Tasmanie, le "Lomatia tasmanica" vieux de 43.000 ans ( remontant à l'homme de Néandertal...), dont les troncs s'étalent sur 1200 mètres...

   Une telle durée n'est pas sans explication : le Professeur Hallé explique en effet "qu'une petite feuille en haut de la cime d'un vieil arbre ne présente aucune différence avec une feuille obtenue à partir d'un semis" ...Et alors ?...Eh!bien, cela signifie que les arbres ne sont pas soumis à un programme de sénescence, à la différence des animaux ...et donc des hommes, dont les cellules vieilles ne peuvent pas être comparées aux cellules jeunes ...Autrement dit, les arbres sont "potentiellement immortels" ...et si la plupart d'entre eux meurent néanmoins, c'est parce qu'ils subissent depuis toujours des agressions de la part des éléments matériels (vent, gel, incendie, etc...) ou des autres êtres vivants (plantes parasites, animaux  ...et hommes) ...Sinon ils pourraient vivre indéfiniment ... En termes scientifiques, le Professeur Hallé explique que "chez les hommes les gènes s'éteignent par un mécanisme bio-chimique connu sous le nom de méthylation, cause de la sénescence, tandis que, chez les arbres, "la croissance renouvelée de façon rythmique - saison après saison - libère des démétylases" , qui débarrassent les tissus jeunes des gènes éteints et permettent ainsi aux arbres de lutter contre le vieillissement ...CQFD !...Eh! oui...Ces arbres, que les hommes, dans leur orgueil, placent seulement au niveau élémentaire des êtres vivants où ils prétendent occuper le niveau supérieur, ...ont découvert ...de toute éternité ...le secret de la jeunesse, donc de l'immortalité !...

   Et ils réalisent d'autres exploits, les arbres !...Comme ils ne peuvent pas bouger - du moins pas encore - ils sont capables à leur sommet de capter les rayons ultra-violets - évités comme la peste par les hommes - ce qui leur permet des mutations génétiques les aidant par exemple à lutter contre les insectes, les changements climatiques, etc... Ils sont capables aussi d'émettre des molécules volatiles servant de germes pour la condensation de la vapeur d'eau, ce qui explique l'importance des précipitations au-dessus des forêts et inversement leur diminution quand celles-ci sont détruites...

   Car les hommes - dits civilisés - se comportent vraiment comme des sauvages envers les arbres, qu'ils ont détruits systématiquement depuis des millénaires pour la culture et l'élevage à leur profit, alors que les forêts les avaient abrités et nourris aux temps préhistoriques ... Et ils continuent impunément au Brésil, au Canada, en Alaska, en Sibérie...même si, en d'autres régions, la conscience de leur rôle s'éveille avec les "parcs naturels"... Car tout le monde n'a pas le détachement d'un Georges Brassens qui, avant de rejoindre le cimetière de Sète ...sous les cyprès, chantait :

               "Auprès de mon arbre...
               " Je vivais heureux ..."

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Nature
commenter cet article

commentaires

Julien Lecomte 16/10/2008 06:25

Article très intéressant, et qui, comme d'habitude, en plus d'instruire, fait sourire!De mon coté, je me suis décidé à chambouler totalement mon blog, y incluant enfin la possibilité de s'inscrire à une newsletter, si cela vous intéresse toujours, et rendant la référence à votre blog plus visible.

Diatala 06/10/2008 14:20

Et l'olivier ! Si le manque de respect des Hommes envers les autres Hommes est un fléau, celui de cet animal au langage articulé envers la nature et les richesses de celle-ci, est pire encore. L'Homme en recherchant l'immortalité avance à grands pas vers sa fin.

Jacques Heurtault 06/10/2008 01:01

Bien que potentiellement immortels, on sait qu'ils ne grimpent pas jusqu'au ciel! Du moins pas de leur vivant ...