Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 09:29

   La discrimination est un sujet particulièrement difficile à traiter dans la mesure où ceux qui en sont victimes , à titre personnel ou collectif, n'acceptent pas toujours certaines réserves à ce propos...

   C'est pourquoi, dès l'abord, il est nécessaire de condamner la discrimination sous toutes ses formes, c'est-à-dire toute attitude consistant à "exclure" de son propre groupe tous ceux qui - pour quelque raison que ce soit - se "distinguent" du comportement global de celui-ci...

   Mais il faut aussi souligner que cette condamnation n'est qu'une contrepartie de la "démocratie" qui prévoit, suivant la Déclaration des Droits de l'Homme, que "nul ne paut être inquiété en raison de ses origines, de ses opinions ou croyances en matière religieuse, philosophique ou politique" ...Or il s'en faut de beaucoup que ce principe soit toujours respecté dans les Etats dits démocratiques, et, à fortiori dans les Etats dits autoritaires ...Et il est loin d'avoir été couramment pratiqué au cours de l''Histoire, car la "tolérance" est une notion relativement récente et les "sociétés" de l'Antiquité aux Temps modernes - à l'exception exemplaire d' Athènes au 5ème siècle avant JC - ont connu une uniformité "exclusive" des règles collectives, en rejetant - donc en discriminant - ceux qui ne s'y conformaient pas et, souvent même, en leur attribuant la responsabilité d'évènements inattendus (famines, incendies,épidémies,etc)...

   Les Juifs ne sont pas les seuls à avoir fait l'objet d'une telle discrimination, car on peut citer dans les divers continents d'autres groupes ayant pu être exclus - voire persécutés et parfois anéantis - par une majorité dominante ou conquérante, comme les Indiens en Amérique, les Noirs dans l'Afrique du Sud de "l'apartheid", ou encore les Ouigours en Chine ...Mais les Juifs sont sans conteste les victimes les plus connues et les plus constantes, d'une part parce qu'ils sont pratiquement ...les seuls à en avoir témoigné dans les récits de leur Bible ...et d'autre part et surtout en raison de l'importance tragique de leur "extermination" dans la Shoah de la Guerre 1939-1945 ...Et il est évident que cette discrimination était liée à leur comportement "particulier" (rites, vêtements, quartiers, activités...) dans les groupes où ils vivaient ...Des historiens ont pu dire - sans que cela puisse constituer une explication unique et une excuse - que "le sémitisme a engendré l'antisémitisme" ...Ce qui revient à dire que le "discriminé" peut être lui-même "discriminant" : un citoyen "ordinaire" peut considérer un Juif comme un "être à part" et lui donner un qualificatif méprisant comme "youpin" ... mais de son côté le Juif appelle "goy" le citoyen "ordinaire" ...et les mariages entre l'un(e) et l'autre restent rares...

   Cetta "ambivalence" dans la discrimination des Juifs a surtout une origine religieuse, même si , en fonction d'interdits, elle a pu prendre des aspects économiques comme celui du commerce de l'argent  ...L'histoire de leurs ancêtres Hébreux est à cet égard révélatrice, car ceux-ci, à en croire leur propre Bible, sont chassés d'Egypte au 13ème siècle avant JC surtout parce qu'ils ne se conforment pas aux cultes faisant du Pharaon un "Dieu-Roi" et adorent un Dieu invisible et incompréhensible... Mais, à peine installés en Palestine, ils pourchassent eux-mêmes les adorateurs de Baal, comme ils exécuteront ceux qui, dans leur propre peuple, oseront prétendre être le "Messie", c'est-à-dire le "Sauveur" annoncé par leurs Prophètes ...Jésus n'étant que l'un d'entre eux ...le plus célébre !...Mais Jésus lui-même a une attitude discriminatoire quand il affirme, en tant que juif : "Ne prenez pas le chemin des païens et n'entrez pas dans une ville de Samaritains ...Allez plutôt vers les brebis perdues de la Maison d'Israël !" (Mathieu 10-5/6) ...Ce n'est qu'après sa mort et sa résurrection supposée que les Evangiles lui prêtent une mission universelle : "Allez donc, de toutes les nations, faîtes des disciples !"( Mathieu 28-19) ...

 

   Et, paradoxalement, ce sont les "Non-Juifs" (ou "Gentils") qui vont alors former la masse de "Chrétiens", tandis que les Juifs resteront en majorité hostiles ...au point qu'ils seront rapidement condamnés et persécutés comme "déicides" par les premières communautés chrétiennes pour avoir livré Jésus aux Romains en vue de son exécution sur la croix... Persécution qui, pratiquement, se poursuivra malgré plusieurs rémissions pendant 15 siècles ...comme, par exemple, leur expulsion d'Espagne par Ferdinand d'Aragon et Isabelle la Catholique en 1492, l'année même de la découverte de l'Amérique ...et leur errance à travers l'Europe qui les amène en Pologne, aux confins de l'Autriche et de la Russie, ce qui suscitera plus tard un antisémitisme latent, non sans rapport avec l'installation des camps d'extermination nazis (ex:Auschwitz) pendant la guerre 1939-1945...

  Cet antisémitisme latent - alors plus ou moins développé dans les divers pays de l'Europe ( ex: Affaire Dreyfus en France) - explique d'ailleurs que les instances internationales, et en particulier l'Angleterre - encore 1ère puissance du monde en raison de son Empire colonial - aient encouragé dès la fin du 19ème siècle le mouvement "sioniste" prônant le "Retour à Sion" (c'est-à-dire en Palestine) toujours considérée par les Juifs pratiquants comme la Terre Promise accordée par Dieu (Yaveh) ...C'est ainsi que fut créé le "Foyer National Juif" reconnu par la Déclaration Balfour (1917) à l'origine de l'immigration massive des Juifs vers la Palestine au 20ème siècle ...Or ce pays comportait alors 690.000 habitants, dont ...seulement 90.000 Juifs issus des temps anciens ...et vivant le plus souvent en bonne intelligence avec les Chrétiens, minoritaires comme eux, et les Arabes musulmans, en raison de leur apparentement religieux (reconnaissance commune d'un seul Dieu d'Abraham et des Prophètes...et de Jérusalem comme Ville Sainte) ...Il aurait donc été judicieux, et même nécessaire en la circonstance, de négocier avec les musulmans majoritaires une installation d'immigrants juifs en nombre limité, proportionné autant que possible aux territoires encore peu mis en valeur (plateaux intérieurs, désert du Néguev...), d'autres immigrants pouvant rejoindre les diverses communautés juives à travers le monde, notamment celle des Etats-Unis ...Ainsi il aurait été possible de créer un Etat Palestinien "pluri-communautaire", à l'image du Liban voisin ...

   Tel ne fut pas le cas ...et quand arrivèrent 600.000 colons juifs après 1945, souvent issus des camps (Exodus...), obtenant ensuite de l'ONU la reconnaissance d'un "Etat d'Israël" en 1948, les Palestiniens musulmans (et certains chrétiens) - qui pourtant n'avaient été pour rien dans les camps d'extermination nazis -  préférérent s'exiler ...au nombre d'environ 1.000.000 de personnes, et les conflits se multiplièrent ...aboutissant à la situation actuelle : d'un côté les "Palestiniens" recourant à des attentats terroristes ...et de l'autre les "Israëliens" s'abritant (?) derrière un Mur, qui est, à lui seul, un symbole majeur de discrimination dans le monde ...émanant de la Communauté la plus discriminée dans l'Histoire...

   Discrimination qui ne peut être qu'une impasse tragique ...si les efforts conjoints des pacifistes israëliens et palestiniens - conscients de cette situation - ne parviennent pas à faire appliquer leur "Processus de Paix" élaboré en 2007... On ne peut que formuler l'espoir qu'avec le temps - à défaut d'initiatives courageuses - l'attachement à un même terre permettra de créer non pas deux Etats condamnés à se déchirer, comme dans le passé, mais un seul Etat "multi-communautaire", comme l'ont réalisé - au terme de difficultés et de conflits initiaux - des pays comme naguère la Suisse, ou plus récemment l'Afrique du Sud...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Discrimination
commenter cet article

commentaires

Diatala 15/10/2008 12:17

Oui vous avez raison, la critique et la vérité sont interdites. Mais les crimes constants, l'apartheid et les violations du droit international doivent être dénoncés, non par nous, en premier, mais par les médias et les politiques. Ce qui n'est malheureusement pas le cas; alors... osons.Au départ le sionisme ne savait pas où implanter un foyer juif, et c'est Théodore Helrz  qui avait envisagé l'Ouganda en refusant l'idée de créer un foyer en terre de Palestine. A la base cette idée venait des Anglais pour contrôler l'Afrique de l'est avant la déclaration Balfour. Quoiqu'il en soit ce pays n'est pas viable à long terme.

Daumont Jean 15/10/2008 09:09

Mon article évoque l'exil d'un million de Palestiniens après la proclamation de l'Etat d'Israël et critique clairement la discrimination dont font preuve les Israëliens à l'égard des Palestiniens, alors qu'ils sont les héritiers du peuple le plus discriminé dans l'Histoire ...Mais il est nécessaire de s'exprimer en termes prudents, car la critique du "sionisme" est vite interprétée comme de "l'antisémitisme" pouvant tomber sous le coup de la loi...CHM

Diatala 13/10/2008 17:33

Vous parlez des attentats palestiniens mais vous omettez de parler du massacre constant de ces derniers et du vol de leur terre depuis 60 ans et des résolutions de l'ONU et du droit international bafoués. De plus on sait que certains attentats sont attribués aux palestiniens alors qu'ils ont été organisés par le Mossad.

Daumont Jean 12/10/2008 08:58

 Il faut toujours garder l'espoir ..."L'Histoire" peut avoir des retournements inattendus : qui aurait oser prédire la chute du mur de Berlin en 1989 et l'implosion du communisme dans l'Europe de l'Est ?  ...et qui aurait imaginé la fin de l'apartheid en Afrique du Sud en 1991 ?...

bria 11/10/2008 00:56

Pour vaincre le racisme, y a pas 36 solutions ...Il faudrait peut etre lever les tabous et en discusté librementPlutot que de les surproteger de la sortentUn mot de travers et c'est quasiment la condannationIls ont leurs languages et nous avons les notres A ce ryrthme la comment les accepter Si ils ne peuvent pas s'integrer naturellement