Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 16:58

   La crise économique qui se manifeste en cette fin d'année 2008 montre de façon éclatante que, dans ce domaine au moins, les "théories" ne valent rien devant les "réalités pratiques" ...Car ce n'est assurément pas le moment de s'interroger sur la valeur respective du "libéralisme" et de "l'étatisme"...Dans l'immédiat, il faut trouver des solutions concrètes à la crise économique, et celles-ci ne peuvent être trouvées que par les "organismes" ayant la possibilité "d'agir"...

 

   La France est un bon exemple, car elle avait, depuis 1995 et notamment depuis ...2007 avec le Président Sarkozy, des responsables convaincus des bienfaits du libéralisme ...Or c'est le même Président qui, non seulement en France, mais aussi en Europe et même au niveau mondial en raison de ses attributions actuelles, donne désormais l'exemple de l'intervention de la puissance publique ..."Mutatis ...mutandis" ...
 

   - Le "Plan de relance" de 26 milliards d'€ annoncé pour la France par son discours de Douai le 4 décembre 2008 est à cet égard très significatif :
   1. Il donne la priorité à l'investissement en apportant une aide particulièrement importante de l'Etat : 10,5 milliards
d'€ d'investissements directs (grands travaux comme TGV, Canal Seine-Nord, Défense, Patrimoine et Recherche), 11,4 milliards d'€ d'aide indirecte aux entreprises (remboursement rapide de créances anciennes et avance sur les nouveaux marchés) à laquelle s'ajoute 1,2 milliard d'€ de dégrèvement pour les embauches...
   2. Il encourage parallèlement la consommation à la fois par cette aide à l'embauche et par 0,8 milliard d'aide aux plus démunis (Prime de Solidarité Active de 200 €), 220 millions d'€ de "prime à la casse" pour encourager la vente dans le secteur automobile actuellement "fragilisé" (1000 € par véhicule), et 2 milliards d'€ pour le secteur immobilier (construction de 100.000 logements sociaux et prêts à taux zéro)...
   3. Enfin
il met à contribution les entreprises et administrations publiques - EDF, GDF-Suez, SNCF, RATP ...et La Poste qui devront investir 4 milliards d'€ pour la rénovation de leur matériel, l'économie énergétique et l'amélioration de l'accueil...Quant aux Collectivités territoriales, elles devront investir 3 milliards d'€ en contrepartie d'un remboursement accéléré de l'Etat sur la TVA, soit environ 5 milliards d'€...

   - L'Europe n'est pas en reste, avec un "Plan d'aide" d'environ 227 milliards d'€, en particulier pour les crédits bancaires ...Et la Banque Centrale Européenne - jusqu'à présent sourde à toute modification de son taux de prêt - vient de procéder à une "baisse de 75 points de base", réduisant ainsi à 2,5% le coût de refinancement des banques européennes, ce qui représente - paraît-il - "un geste sans précédent" ..."La plus forte réduction de son histoire" ...Il est vrai que son Président Jean-Claude Trichet - encore un Français - prévient "qu'il va falloir s'assurer que cette baisse se répercute à l'économie"...

   Précisément, c'est là ...que "le bât blesse" !...Celui de la portée réelle des mesures prises en France et en Europe, compte tenu du fait que la crise économique est mondiale et affecte beaucoup d'autres pays :


   - Les Etats-Unis sont considérés comme le "pays le plus riche du monde, ...mais ils sont aussi l'un des pays les plus "endettés" ...Certes, le Président Bush, en fin de mandat, a promis une aide de 7.000 milliards de dollars, ...et son successeur prochain Obama annonce déjà des mesures d'aide aux secteurs économiques en difficulté comme l'automobile ...Mais d'où viendra l'argent
...autrement que par ...la planche à billets, alors que les Etats-Unis ont déjà une balance largement déficitaire avec de nombreux pays, notamment la Chine ?...Et si la Chine décide de dévaluer sa monnaie, le Yuan ("monnaie du peuple"...), où ira l'économie des Etats-Unis, et avec elle, celle des autres pays du monde, notamment la France, qui est un de ses principaux clients ?...

   - L'Europe est, pour sa part, considérée comme un bastion solide, en raison de son Euro fort ...Mais, d'abord, l'Euro n'est pas la monnaie de référence dans le monde, celle-ci restant le dollar, en dépit de sa faiblesse actuelle ...D'autre part les 27 Etats qui la composent ne parlent pas le même langage, malgré les efforts entrepris depuis le début de la crise économique : à la rigueur budgétaire de l'Allemagne (pas de plan de relance ...sauf des bons de consommation de 500 euros pour encourager les ventes), s'oppose la politique dépensière de la France (dont le plan de relance est une nouvelle illustration) ...L'Angleterre "financière" est plus que jamais liée à celle des Etats-Unis ...L'Italie se limite à un supplément de 7 milliards d'€ pour les familles à faibles revenus ... Et la plupart des autres pays sont dans l'attente ...

   - Enfin, en France, le plan de relance, même s'il a le mérite d'être équilibré, trouve nécessairement ses limites dans l'augmentation de la dette publique qui s'élevait déjà au 1er trimestre 2008, avant le début de la crise, à 1270 Milliards d'€, soit 65,3% du PIB...dépassant largement le seuil convenu dans le "pacte de stabilité européen" ...Il est vrai que ce pacte prévoit un franchissement dans des circonstances exceptionnelles ...Et c'est justement ce que plaide le Président Sarkozy, quand il affirme : "A circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles" ...et il ajoute "qu'il y a un mauvais moment à passer en 2009 et 2010 " ...et "qu'il devrait y avoir une amélioration en 2011 et 2012" ...Voire ...Car davantage de dettes, c'est à terme moins d'investissements ...et donc moins de compétitivité ...et donc encore plus d'impôts ..., alors qu'aucune mesure ne permet d'enrayer réellement la baisse du pouvoir d'achat ...Cela va sans dire, mais cela va tout de même mieux (ou plutôt pire...) en le disant...

   Car, en France comme ailleurs, c'est le "bon peuple" qui finalement paiera la note... comme il la paie toujours, qu'il s'agisse "d'étatisme" ou de "libéralisme"...

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Politique Intérieure
commenter cet article

commentaires

bria 06/12/2008 21:52

>> Mais nous savons aussi que les entreprises se refusent à augmenter les salaires, les charges étant déjà trop élevées ; et plus la main d'oeuvre sera chère, plus il y aura de délocalisationPas faux, en ajoutant a cela l'offre par rapport a la demande ...Sinon cette situation me rappele un peu les guerres du GolfesOu les anciens avaient creer une penurie dans les commerces uniquement par peur d'en manquer (Sucre-Essence en particulier)Sommes nous a ce point aussi peureux pour tout restreindre nos depenses ?Quitte a voir nos entreprises fermer ... C'est bien parti pour ...

Diatala 06/12/2008 19:12

Il s'agit de quelques litres d'eau dans une piscine quasiment vide. Pour la remettre en état et, en service, ce plan ne sera effectivement pas suffisant. De plus, c'est vrai, nous ne sommes qu'au début de la crise, et quelles seront les prochaines nouvelles dramatiques ?Jean Daumont a raison sur le fait que les classes moyennes sont oubliées en voyant leur pouvoir d'achat fondre comme neige au soleil. Pourtant, l'Etat devrait préserver la masse la plus importante de contribuables et, de consommateurs. Quand celle-ci s'appauvrit, l'Etat en fait de même. Etrange de la laisser sombrer.Mais nous savons aussi que les entreprises se refusent à augmenter les salaires, les charges étant déjà trop élevées ; et plus la main d'oeuvre sera chère, plus il y aura de délocalisation.

Daumont Jean 06/12/2008 17:51

  Je ne méconnais pas les effets positifs que peut avoir le Plan de Relance ...Mais tel quel il est d'abord insuffisant, car il ne propose pas de solution pour une reprise du pouvoir d'achat, qui reste à juste titre la préoccupation essntielle des Français, non seulement les plus démunis pour qui une aide est "justement" apportée, mais la classe moyenne - dont des retraités comme moi-même - qui n'accepte pas une réduction drastique de moyens relativement modestes alors que les riches deviennent toujours plus riches (Ecart de revenus passé rapidement de 1 à 10 ...à 1 à 100) ...Ce n'est pas du "socialisme" (je ne parle pas d'un "certain parti d'instits dirigés par des énarques" suivant la formule d'Allègre) ...mais cela est facteur de troubles graves et il est urgent d'y remédier, même s'il y a dans un 1er temps de la sistribution d'argent...Bref, un peu de "Keynes"...  D'autre part, il n'est qu'un plan à court terme, dont la réussite dépend de facteurs extérieurs ... Qu'en sera-t-il de la "crise" dans 2 ans ? Quel nouveau "virement de bord" devra peut-être effectuer Sarkozy ?... On n'est pas sorti de l'auberge, mais, comme je l'ai déjà dit dans mon article, de toutes façons, on est déjà sûr d'une chose : payer !

Jacques 06/12/2008 16:00

Toujours aussi fougeux le JH pour nous allumer les Socialistes.C'est pas le tout de nous dire qu'ils ont perdu une occasion de se taire. Faudrait nous dire d'abord ce qu'ils ont dit puis nous expliquer pourquoi cela pourrait être éventuellement "répréhensible".Dommage (enfin...) pour JH, il n'y a pas eu que le PS pour s'exprimer. Voilà ce qu'à déclaré F. Bayrou:Le président du Mouvement Démocrate (MoDem) a jugé vendredi, d'une conférence de presse au Parlement européen, que le plan de relance de 26 milliards présenté par Nicolas Sarkozy ne "permettra à la France d'éviter la crise qui vient". "Comme réel plan d'investissement, il y a en tout et pour tout 4 milliards ", a estimé François Bayrou. Il a par ailleurs jugé "justifiées" les inquiétudes sur le dérapage du déficit public de la France. Bon, JH nous a récemment annoncé avoir quitté le Modem il y a quelques mois. Alors, évidemment,  il va brûler aujourd'hui tout ce qu'il a adoré hier.....Mais à force de prendre tout le monde pour des C...., il va se retrouver bien seul le JH....jf.

rachid 06/12/2008 12:27

Bonjour,
Ce n'est pas encore Noel mais nous avons déposer un cadeau sur notre blog.Que pour toi. Et encore Merci !