Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 23:45
   Au cours des siècles, il y a toujours eu - ici ou là - des hommes et des femmes qui se sont dressés pour conjurer le malheur de leur époque ou donner des fondements solides à leur société, dans les domaines les plus divers : politique, social ou religieux ...En remontant le temps, on peut citer en France des personnalités comme Charles De Gaulle ...ou Jeanne d'Arc, considérées comme "providentielles" ...Et, dans l'Antiquité, il y a eu des "grands maîtres" comme Confucius ou Bouddha dans l'Extrême-Orient ...et il y a eu les "Prophètes" dans la Bible des Juifs en Palestine...

   Jésus s'inscrit dans la lignée de ces Prophètes qui, à de nombreuses reprises dans l'histoire mouvementée d'Israël, ont réagi de diverses façons, soit comme des "porteurs d'espérance" à l'image de Moïse ..., soit comme des "imprécateurs" regroupés sous des noms parfois mythiques : Isaïe (il y en a eu 3...), Zacharie (il y en a eu 2...), Jérémie, Ezéchiel, etc ...Jésus, en juif pratiquant, ne cesse de les citer dans sa prédication, en précisant qu'il est venu "non pour abolir la Loi, mais pour l'accomplir" (Mathieu 5/17)...

   Mais, à son époque, Jésus n'est pas le seul "prophète" à parler, suivant le sens de ce terme, "au nom de Dieu" ...Car le peuple juif connaît alors une crise de "messianisme", dû à son attente d'un "sauveur" qui les délivrerait de l'oppression romaine et reconstituerait
 "l'ancien royaume de David"...Cette attente est confuse, au point que la Palestine est alors traversée par de nombreux "courants" : à l'aristocratie des prêtres "sadducéens" collaborant avec Rome pour maintenir leur prééminence, s'opposent les "pharisiens" voulant rétablir la loi juive dans sa rigueur, les "zélotes" partisans d'une action violente, ...et les "esséniens" regroupés dans le désert autour d'un "maitre de justice" (Qumran) ...Mais il y avait aussi des prédicateurs solitaires que l'histoire a le plus souvent ignorés ou oubliés, comme un certain Bannus, avec lequel l'historien juif Flavius Josèphe dit avoir passé trois années de sa vie dans le désert ...Et surtout, il y a eu Jean-Baptiste, dont les Evangiles disent qu'il a précédé et cotoyé Jésus et l'aurait même "baptisé", conformément à sa pratique personnelle d'immersion dans l'eau comme signe de purification...

   En fait, les exégètes ne savent pas vraiment quels furent les rapports de Jean-Baptiste et de Jésus ... Car Jean-Baptiste, même s'il déclare que "celui qui vient après moi est plus fort que moi..." (Mathieu 3/11), ne délivre pas le même message que Jésus ...Car il est un prophète "apocalyptique" condamnant ses contemporains ("engeance de vipères"...) et leur prédisant la colère de Dieu, ...alors que Jésus apparaît dès le début de sa prédication comme un prophète de "l'espérance" venu comme un "sauveur" ou "rédempteur" pour le "salut" des hommes ..Et ce message se traduit dans ses paroles comme dans ses actes :

   - Les paroles de Jésus se résument en effet dans l'annonce du "Royaume de Dieu" (1) qui est le fondement même des Evangiles (mot signifiant "Bonne Nouvelle") ...Cette notion est ancienne chez les juifs qui évoquent la royauté divine dans les Psaumes (45/13), les Livres des Prophètes (Isaïe 52/7 -Jérémie 8/19) et les Ecrits de Sagesse (10/10) ...Mais Jésus fait de cette évocation jusqu'alors marginale le centre de sa prédication, tout en lui donnant un sens complexe, ou plutôt syncrétique, car il proclame à la fois un "Royaume à venir" et un "Royaume déjà présent" :
   a. Le "Royaume à venir" apparaît d'abord dans le "Notre Père" (Luc 11/1 - Mathieu 6/10 -"Que ton règne vienne") et il est également invoqué dans la fameuse réponse de Jésus à Pilate : "Mon royaume n'est pas de ce monde" (Jean 18/36) ...Car ce Royaume est "bien" la promesse d'un bonheur futur détaillé dans les "Béatitudes" (Luc 6/20 - Mathieu 5/1 ) : "Heureux les pauvres..."
   b. Mais le "Royaume" est également "présent" quand il affirme devant les pharisiens : "le Royaume de Dieu est au milieu de vous" (Luc 17/20) ou quand il justifie un exorcisme comme preuve que "le Royaume de Dieu est arrivé jusqu'à vous" (Luc 11/20)...

   - Car le message de Jésus se traduit aussi dans ses actes, qui sont traditionnellement appelés des miracles : au sens propre, il s'agit d'actions qui ont échappé alors à toute explication "raisonnable", ...et il faut donc rappeler qu'au 1er siècle la "science" était encore élémentaire ...et que les maladies du corps comme de l'esprit étaient considérées comme des oeuvres démoniaques ...Et il y avait donc déjà, en Palestine comme dans les autres pays, des personnages (sorciers, mages, chamanes...) ayant des "dons" de "guérisseurs" ou "d'exorcistes" ...Or, sur ce point, les exégètes sont d'accord pour affirmer que Jésus a possédé des qualités de "thaumaturge" et que ces qualités ont peut-être contribué dans sa jeunesse (inconnue...) à l'éveil de sa vocation "prophétique" ...Par conséquent, ces dons n'étaient  pas "extra-ordinaires", et d'ailleurs, à l'aube du 3ème millénaire, il y a toujours des "guérisseurs" et des "exorcistes", non seulement les sociétés encore peu évoluées mais aussi dans les pays "développés" (2)...Il n'est donc pas impossible que Jésus ait pu guérir des malades, par exemple par "l'imposition des mains" (Luc 7/1 et 13/10 - Mathieu 8/5) et apaiser des esprits malades par un certain "magnétisme", voire sortir certaines personnes d'un "coma" alors inexplicable ou confondu avec la mort...
   Toutefois, l'explication reste en suspens lorsqu'il s'agit réellement de "ressusciter" les morts ...Certes les exégètes émettent des doutes sur certains témoignages, comme la résurrection de la fille de Jaïre (Marc 5/21) ou du fils de la veuve de Naïn (Luc 7/11), qui peuvent être des récits "sur-ajoutés" (...à vouloir trop prouver)...Quant à la résurrection plus célèbre de Lazare, elle est tellement extra-ordinaire qu'elle aurait dû figurer dans tous les Evangiles comme la preuve la plus éclatante des pouvoirs "divins" de Jésus ...Or elle ne figure que dans l'Evangile de Jean, écrit tardivement (entre 90 et 100)...
   Et, "évidemment", se pose la question de la Résurrection la plus importante : celle de Jésus lui-même... Les théologiens ont toujours insisté sur le fait que, pour lui, il ne s'est plus agi "d'un retour à la vie terrestre" - comme pour Lazare, qui est ensuite "re-mort" - mais "d'un passage à travers la mort "lui ayant donné une autre nature" ... C'est si vrai (?) que ses disciples ne le reconnaissent pas (...sur le chemin d'Emmaüs) ...Et qu'ensuite il se fait connaître "étrangement" à Paul (...sur la route ...de Damas) ...Et puis...

  ...Et puis ...plus rien !...Certes, il y a encore des "apparitions", et même elles sont relativement nombreuses ...Mais il s'agit de sa mère, Marie, qui intervient seulement comme ..."intercesseur", et pratiquement toujours auprès de jeunes filles pauvres, comme à Lourdes ou à Fatima... Et  il y a toujours des miracles - notamment sur les lieux d'apparition - pour lesquels les médecins associés aux représentants de l'Eglise ne peuvent pas donner d'explication ...Mais plus de Jésus, qu'on ne peut plus espérer revoir avant la fin des temps ( la "parousie") et celle-ci est fort incertaine, puisqu'elle avait été annoncée comme proche par Jésus lui-même (Mathieu 4/17), et fortement espérée par mes 1ères Communautés chrétiennes au 1er siècle ...et qu'elle n'est toujours pas arrivée malgré les fautes incessantes des hommes depuis 2 millénaires ...Alors, on reste sur le bord du chemin, à se poser des questions, comme le fera John Paul Meier dans le 4ème tome (non encore paru...) de son ouvrage sur Jésus (3) ..."Eli ...Eli ...Lama ...Sabachtani !..."

(1) Variante "Royaume des Cieux" par Mathieu qui, comme juif, ne pouvait pas désigner "Dieu" par son nom...
(2) Dominique Camus - "Paroles magiques - Secrets de guérison" Ed. Imago 1990
                                  - "Voyage au pays du magique" Ed. Flammarion 1995
(3) John Paul Meier - "Un certain Juif : Jésus - les données de l'histoire" Ed. Cerf 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Religion
commenter cet article

commentaires

Djemaa Pascal 11/12/2008 22:21

Bonsoir, votre blog est sympa et agréable ! Merci, Pascal.