Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 11:40

   Qu'il soit permis à un ancien "membre du sérail", ayant fait toute sa carrière" (?) dans l'Education Nationale, d'exprimer un point de vue  totalement désintéressé sur les mouvements qui, actuellement, l'agitent à nouveau...

   A nouveau, assurément, ...mais comme d'habitude, aussi ...A en croire l'éditorialiste du Figaro-Magazine du 13 décembre 2008, on en est au 18ème mouvement lycéen depuis 1971 et à 33 grèves dans l'Education Nationale en 8 ans ...Il paraît que les lycéens sont "en colère", que les parents sont "mécontents" et que les enseignants sont "résistants", à l'image de l'un d'entre eux, ...et ceci, bien entendu, au nom de la défense d'une "école de qualité", dont ils ont apparemment la recette...

   Une "école de qualité", qui ne la souhaite, en effet ?...Mais, en l'occurrence, le problème est que, déjà, dans les années 1970, à relire les articles de revues syndicales de cette époque, on y trouvait le même souhait, toujours  renouvelé ...Autant dire qu'il n'a ...jamais été réalisé ...Et ce n'est pas faute d'avoir entrepris des réformes en s'en inspirant, à gauche comme  ...à droite !

   Au départ, il y avait "l'école", héritée de "nos pères", c'est-à-dire l'école primaire de Jules Ferry, les lycées-collèges du secondaire et les cours complémentaires, et un enseignement supérieur partagé entre l'Université et les Grandes Ecoles ...
Ce n'était certainement pas un temps "béni" (à fortiori pour l'école laïque...), car les gouvernements - nombreux et de toutes natures - n'avaient en aucune façon, préparé "l'école" à l'évolution démographique, économique et sociale ...Mais au moins, les "structures" étaient stables et reconnues, les enseignants étaient respectés ...et les élèves et étudiants étaient ...assidus aux cours...

   Survient 1968...largement due à l'incurie antérieure...La "crise" passe (presque 2 mois en mai et juin...) , et il aurait été opportun alors de mettre de l'ordre , en procédant aux consultations nécessaires et en se donnant le temps de la réflexion
et de l'application ...Au lieu de cela, avec un certain Edgar Faure (*), "on hurle avec les loups" ..."on lâche les vannes" ...On bafoue "l'autorité" partout où elle existe ...et les chefs d'établissement, à la base, font ce qu'ils peuvent  face à des "Conseils" plus ou moins  "...révolutionnaires" ...Et, en 1974, avec un certain René Haby (*), on crée le "Collège unique", au nom d'une égalité souveraine des élèves, comme si l'égalité scolaire était synonyme d'égalité intellectuelle ..On prétend même, avec Jean-Pierre Chevènement en 1984, amener 80 % des élèves au niveau du Baccalauréat ... Ah! le contrat est rempli ...ou presque !... car il y a maintenant 80 % des candidats (à ne pas confondre néanmoins avec la classe d'âge...) reçus au Baccalauréat !...Il n'y a pourtant pas de quoi se vanter, puisqu'ensuite plus de 30 % des jeunes entrant dans l'Université ne peuvent pas dépasser les deux années du 1er cycle...Et d'ailleurs, dans les enquêtes comparatives effectuées au niveau européen - les anciens pays de l'est mis à part - la France est dans le peloton de queue pour les résultats, bien qu'elle soit dans le peloton de tête pour le budget consacré à l'enseignement et à la recherche...

   Il est donc normal qu'un gouvernement soucieux d'effectuer les réformes nécessaires à la modernisation de la France accorde une de ses priorités à l'Education Nationale ...et ceci d'autant plus qu'il y a l'échéance de "l'intégration européenne" en 2012 ...Il se trouve que ce gouvernement est "de droite" ...mais il aurait été tout aussi normal de suivre un gouvernement "de gauche", s'il avait eu la capacité et le courage d'en faire autant, et même ...plus ! En l'occurrence, le Ministre actuel, Xavier Darcos - un ancien enseignant - a procédé aux consultations nécessaires depuis 2007 ...et il a même obtenu un accord général des représentants des parties concernées (eneignants, parents ...et lycéens) sur les grandes lignes de son projet : maintien du nombre d'heures de cours , en dehors de quelques aménagements raisonnables (les horaires français étant parmi les plus élevés d'Europe), ...maintien d'un enseignement de soutien, même s'il y a un transfert tout aussi raisonnable d'enseignants "spécialisés" aux enseignants "normaux" , ...intégration de l'économie dans le tronc commun en seconde, ce qui est un progrès dans la mesure où elle était jusqu'à présent optionnelle, ...etc ...

   Néanmoins, les élèves - du moins une minorité "agissante" par rapport à une majorité "muette" - sont dans la rue, et pas seulement des "lycéens" ...mais aussi parfois des ...collégiens" ...il y a même des "casseurs", mais c'est un autre problème !...Et ces "jeunes" crient, chantent, brandissent des pancartes, déroulent des banderoles devant les "médias" plus empressés à les montrer qu'à écouter les responsables avertis ... Et c'est ...n'importe quoi : la suppression des maternelles ..la suppression des IUT...bref, le démantèlement de l'Education Nationale ...Rien que cela !...

   Il est vrai qu'un point important de désaccord subsiste ...mais il ne porte pas sur le "fond" des réformes ... Il concerne seulement une question "corporative", à savoir la diminution du nombre des postes d'enseignement par le non-remplacement d'une partie des départs à la retraite : déjà 8500 en 2007, 11.200 en 2008, 13.500 en 2009, 16.000 en 2010, 16.00 à nouveau en 2011 ...Certes, cette diminution "drastique" peut poser ici où là des problèmes, notamment pour les "petits" établissements, où des enseignants pourraient être appelés à compléter leur service dans un autre établissement, avec des "navettes" coûteuses et fatigantes ...et une étude "au cas par cas" est donc nécessaire ...Mais ce n'est tout de même pas un "démantèlement" que la disparition d'environ 100.000 postes en 5 ans pour un effectif actuel d'environ 1.000.000 enseignants - soit 10 % - surtout en tenant compte de la diminution inéluctable du nombre d'élèves ...Il est vrai que certains enseignants - ou du moins leurs syndicats - affirment que ce serait l'occasion de diminuer l'effectif moyen des classes ...Pour le bénéfice de qui ?... des élèves ou de leurs maîtres ?...Il ne faut tout de même pas exagérer ...Naguère (avant1970...), on s'indignait à juste titre d'avoir des classes de 35 à 40 élèves ...Maintenant, 25 élèves, c'est encore trop (...hors sections difficiles) ...Où va-t-on s'arrêter , ...à 20 ?...à 15 ?..à 10 ?...etc...

   Malheureusement, pour cette raison "corporative", certains syndicats d'enseignants - bien qu'ils soient en perte de vitesse et peut-être parce qu'ils le sont  ...et ne peuvent plus "mobiliser massivement " leurs mandants - n'ont rien trouvé de mieux (ou plutôt de pire) que de favoriser l'agitation lycéenne ...dans la mesure où les "jeunes" bénéficient naturellellement de la sympathie populaire et peuvent donc contribuer - plus qu'eux-mêmes - à faire céder le gouvernement, ou du moins à essayer ...Car ça ne coûte pas cher ..et ça peut (?) rapporter gros d'envoyer la piétaille des "jeunes" qui, eux, ont tout à y perdre, à commencer par la suppression des cours !...

   Quand donc, en France, en finira-t-on avec cette "démagogie" où les "jeunes" ne sont que des "enjeux" ?...N'est-il vraiment pas possible, à l'instar d'autres pays comme l'Allemagne, d'obtenir - au prix d'une concertation générale entre toutes les parties concernées et d'un compromis même difficile - un "Pacte de l'Education" respecté par tous ? ..Au lieu de cette ...In-éducation permanente dont chacun fait les frais, sur le plan matériel, comme sur le plan moral ...

(*) Il est à noter que les réformes les plus néfastes ont été réalisées par des gouvernements de droite...De là à dire qu'il est légitime qu'un gouvernement de droite répare maintenant la "casse", il y a plus qu'un ...pas ...Un "grand pas", aurait dit Armstrong sur la Lune ...Et, justement, tirer un "Plan" sur ...la Lune, c'est peut-être demander la ...quadrature du cercle !...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Education
commenter cet article

commentaires

Jacques 20/12/2008 22:41

Juste pour alimenter la chaudière du débat ci-dessus (plus ou moins bien "orienté", petit rappel des propositions d'une certaine candidate que nombre de ceux qui n'ont pas voté pour elle n'ont même pas lu à l'époque...(Pacte Présidentiel)
La Présidente de la réussite éducative et culturelle

Remontée des débats

L’école n’apparaît plus comme un lieu sacralisé, les élèves semblent perdre, peu à peu, leurs
repères. Pourtant, l’école joue un rôle essentiel en tant que lieu de socialisation. C’est le lieu où
doit s’apprendre le respect des règles du bien vivre en société. Les élèves et les citoyens en
puissance qui doivent être formés.
Les ZEP ont été beaucoup débattues. L’individualisation du parcours scolaire, le soutien
personnalisé aux devoirs permettraient de remédier à l’échec scolaire. La création de classes à «
géométrie variable » avec un maximum de 25 élèves par classe a été régulièrement évoquée.
La formation des enseignants est également abordée. Repenser totalement l’IUFM, encourager la
formation continue, telles sont quelques unes des suggestions concrètes des internautes.
Sur la carte scolaire, certains pensent qu’une utilisation différente permettrait de résoudre certains
problèmes, d’autres citent à plusieurs reprises l’exemple de la ville de Tours, qui a réintégré dans
le centre ville les ZEP afin de favoriser la mixité sociale.
La nécessité d’un lien très fort entre l’école et les parents est soulignée pour réinstaurer la
confiance réciproque. La multiplication des rencontres entre les parents et les professeurs est
souhaitée tant la responsabilisation des parents est perçue comme un levier essentiel.
Se dégage le sentiment que le temps de la réforme est arrivé. Que l’école revienne aux
fondamentaux ou qu’elle s’engage résolument dans la modernité, la réforme paraît essentielle pour
réduire les inégalités sociales, pour permettre à tous les enfants de trouver leur place dans la
société.

Enjeux

Aujourd’hui, 150 000 élèves sortent du système scolaire sans qualification. L’école doit tenir la
promesse républicaine d’égalité scolaire.

Propositions

-

Reconnaître la mission fondamentale des enseignants
22- Organiser des Etats généraux des enseignants sur le mode participatif,

 
.
-

S’attaquer à l’échec scolaire à la racine
23- Mettre en place un service public de la petite enfance et la scolarisation obligatoire dès

3 ans.

 

-

Réaliser la promesse républicaine d’égalité scolaire
24- Organiser le soutien scolaire gratuit pour tous les élèves grâce à des répétiteurs.
25- Limiter à 17 le nombre d’élèves par classe en CP et en CE1 dans les ZEP et fixer la
dotation aux établissements par élève en difficulté à 25% de plus que la dotation
ordinaire.
26- Réviser la carte scolaire pour supprimer les ghettos scolaires, assurer la mixité sociale
et constituer des réseaux d’éducation prioritaire.

27- Renforcer la présence adulte dans les établissements

 
.
28- Implanter des classes préparatoires aux grandes écoles dans les quartiers qui en sont

dépourvus.

 

-

Epauler les parents en difficulté
29- Créer des emplois-parents,

 
.
-

Donner à notre Université les moyens de l’excellence
30- Adopter une loi de programmation pour redonner à nos universités les moyens de

l’excellence.

 

31- Créer un service public d’orientation

 
pour que les jeunes soient informés pleinement des
débouchés offerts par chaque filière

.
32- Créer une allocation autonomie pour les jeunes

 

33- Engager le chantier national proposé par le Conseil de l’emploi, des revenus et de la
cohésion sociale.

-

La culture, levier de la réussite scolaire
34- Soutenir la création et l’emploi culturels.



35- Inscrire l’éducation artistique et la pratique artistique à tous les niveaux de la

maternelle à l’université.

 
A cette fin, sera mis en oeuvre un plan national, avec les
Régions, d’aménagement d’équipements culturels dans les universités et les lycées (salles de
répétition et de spectacles, ateliers-studios, tables de montage, etc.). Les intermittents du
spectacle et les élèves des écoles supérieures spécialisées pourront participer à ce
mouvement en résidence d’artistes.J'espère que cette saine lecture vous a beaucoup plu.jf.










Jacques Heurtault 16/12/2008 18:19

C'était du combien? 46 fillette?

Daumont Jean 16/12/2008 17:05

Le problème n'est désormais plus à son niveau, mais à celui du Président Sarkozy : s'il a retardé sa réforme, c'est après concertation avec le Président Sarkozy et parce que ce dernier, après avoir acquis pour lui-même et pour la France une stature justifiée par la réussite de son mandat européen, n'a pas envie de la gâcher sur le plan intérieur par les misérables affaires de l'Education Nationale, qui a toujours été un "sac d'embrouille" (je parle en connaisseur) ...Après 40 ans de "chienlit", il peut se permettre d'attendre, en choisissant le "créneau favorable", notamment une période de grâce suivant une réussite aux élections : Elections européennes ? Elections Législatives ? ou, à coup sûr, sa ré-élection aux Présidentielles de 2012...Hors-sujet, mais d'actualité et j'en rigole encore : Bush voulait terminer son mandat en grandes pompes ...Il a été servi !...

Jacques Heurtault 16/12/2008 13:02

Pourvu qu'il tienne bon sur la question des supression de postes! Maintenant, j'ai des doutes sérieux ...

Daumont Jean 16/12/2008 08:09

Comme je l'ai souligné de façon  ...prémonitoire ...mais aussi par une expérience ...de 40 ans de ce "milieu" , le Ministre Darcos a commis une erreur grossière en associant dans son projet des réformes de fond - globalement acceptées dans une concertation préalable - et l'annonce de la suppression de postes, même s'il ne s'agit que du non-remplacement de départs à la retraite : il lui aurait suffi pour cela d'y procéder, année après année, en faisant valoir, chiffres en main, la diminution des effectifs scolaires ...Je ne cesse de dire que, dans tous domaines, il faut éviter de "théoriser" et rester toujours très "pratique"...