Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 23:55

   Le comportement des "vieux" - c'est-à-dire des personnes ayant plus de 65 ans - au volant de leur voiture revient régulièrement sur le tapis, à défaut d'exister réellement sur la route...

   Déjà en 2002, après diverses tentatives antérieures, un "Conseil interministériel de Sécurité routière" avait préconisé à leur encontre la mise en place d'un "contrôle médical d'aptitude obligatoire", ...autant dire un contrôle technique des vieux conducteurs, à l'image du contrôle technique des voitures anciennes (1) ...L'idée avait été alors repoussée par le gouvernement, mais il y a tout lieu de croire qu'avait alors été pris en compte non pas le respect des "vieux", mais leur vote éventuel...

 

   En 2006, l'Académie de Médecine - apparemment plus préoccupée par ce problème que par celui du recrutement et de la répartition des médecins sur la territoire - estimant qu'environ 1.000.000 de conducteurs âgés étaient inaptes, avait demandé une "exception au secret médical" , afin que les médecins puissent signaler les conducteurs potentiellement dangereux, ...autrement dit un "fichage"... Cette demande, il est vrai, n'avait pas été reprise par le Conseil National de l'Ordre des Médecins, mais la raison invoquée n'avait pas été la sécurité, ...mais "le risque que ces personnes ne consultent plus" ...
 

   Est-ce à dire pour autant que les "vieux" doivent échapper à tout contrôle ? ...Certainement pas ...Mais il n'y a aucune raison qu'ils fassent l'objet d'un contrôle discriminatoire en raison de leur âge... Des observateurs bien placés pour en juger comme les policiers de la route constatent en effet que cette "catégorie d'âge" est loin d'être d'être la plus "fautive", et que les contraventions et les constats d'accidents ne les concernent pas plus que les autres catégories de conducteurs, et même sensiblement moins que les autres catégories, notamment les "jeunes" ...

   Manifestement, le problème n'est pas dans "l'âge " des conducteurs, mais dans leur "état physique et mental " ...Il est effet évident qu'un conducteur âgé en bonne santé et "sérieux" ne sera pas dangereux, à l'inverse d'un conducteur "plus jeune" conduisant en état d'ivresse ou sous l'effet d'une drogue, ou se prenant simplement pour un coureur de Grand Prix ... Le problème est donc seulement dans le "suivi médical" quel que soit l'âge... Ainsi, des troubles graves de la vision doivent être rédhibitoires pour la conduite d'une voiture, alors qu'un infirme moteur peut être autorisé à conduire si sa voiture est correctement appareillée... D'ailleurs, le plus souvent, les conducteurs, et notamment les "vieux", se "régulent" eux-mêmes, et arrêtent de conduire quand ils ressentent leur inaptitude, dans un souci de sécurité qui commence par leur propre protection...

 

 

   Tel est d'ailleurs le sens de l'action de l'association Prévention Routière (2) qui n'est pas favorable à la mise en place systématique d'examens médicaux, en particulier pour les "vieux" - la visite médicale obligatoire pour les "seniors"déjà appliquée en Irlande, Danemark et Pays-Bas n'ayant pas fait la preuve de son efficacité - ...mais qui a développé par contre depuis de nombreuses années une politique "éducative" à tous les niveaux, qu'il s'agisse de cours ou exercices pratiques "à l'école", ou de stages de "remise à niveau" pour tous, avec des recommandations particulières pour les conducteurs les plus âgés, ...ne serait-ce qu'en application de la "déclaration d'absence de pathologie" qui existe sur les permis de conduire mais est jusqu'à présent peu contrôlée ...Politique de "responsabilisation" qui, assurément , est préférable à une pratique de répression, voire de discrimination...

   A en juger par les discussions actuelles, ce n'est malheureusement l'orientation prise par les législateurs qui réfléchissent de façon ...prioritaire à des mesures de coercition envers les "vieux", comme si on voulait leur indiquer : "le cimetière, c'est la première à droite (...ou à gauche !)"... Ces mêmes "vieux" auxquels déjà les banques refusent toute assurance pour leurs prêts éventuels ...et auxquels pensait un homme politique "éminent", chargé depuis lors de responsabilités ...internationales, quand il déclarait que la France ne pourrait pas supporter longtemps dans ses hôpitaux la présence d'un trop grand nombre de personnes âgées ...Or celles-ci, qui ne représentaient que 14 % de la population totale vers 1990, vont passer d'environ 20 % en 2008 à environ 30 % en 2050 ...alors que le pourcentage des accidents ne cesse heureusement de baisser ...Sur quelle ...route va-t-on ?...

(1) Dessin humoristique de Chaunu illustrant un article du journaliste Philippe Richard dans "Ouest-France" du 4 mars 2009
(2) Voir le Site
  http://www.preventionroutiere.asso.fr

 

Publié patr Jean Daumont dans Population

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans La sécurité
commenter cet article

commentaires