Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 17:22
   "Peuple instable et querelleur", disait déjà Jules César au 1er siècle avant JC dans ses "Commentaires" ...à propos des Gaulois ...Deux millénaires plus tard, au terme d'une histoire pleine de péripéties fratricides, ont-ils vraiment changé, même s'ils ont emprunté le nom de "Français" à une peuplade venue de Germanie au 5ème siècle après JC ?... On peut se le demander pour un problème concernant justement leur "vie en commun", celui de leur organisation territoriale.

   Le problème n'est pas nouveau, puisque depuis un demi-siècle des gouvernements de toutes tendances s'y sont attelés et ont multiplié, à défaut d'une réforme globale, les réformes partielles : 26 Régions (dont 22 en Métropole), 16 Communautés urbaines, 169 Communautés d'agglomérations, 2.393 Communautés de communes, et 16.133 Syndicats à vocations multiples (Sivom), venant compliquer encore le compartimentage ancien hérité de la Révolution (Assemblée Constituante 1790) et du 1er Empire, avec 100 Départements, 335 Arrondissements, 4.035 Cantons et 36.678 Communes, ...soit 10 niveaux d'administration auxquels il convient d'ajouter au sommet l'Etat lui-même (un seul !...) et, à la base, 371 "pays" mis en place avec l'aide apportée par la Communauté Européenne dans le domaine culturel et patrimonial (Leader+)...

   Or la France a évolué : non seulement sa population a pratiquement doublé depuis  le 19ème siècle - de 35 à 65 millions d'habitants) et son économie naguère surtout rurale est devenue surtout urbaine (des clochers ...aux ZUP), mais ses structures territoriales sont de plus en plus inadaptées : beaucoup de Communes ont disparu ou sont dépeuplées au point de ne plus pouvoir élire un Conseil Municipal, les Arrondissements ne sont que des divisions administratives (Sous-Préfectures) et les Cantons des circonscriptions électorales (si le scrutin le prévoit...), les uns et les autres n'étant pas des groupements de "vie réelle" ...Quant aux Régions, créées dans le cadre de la "décentralisation" en s'inspirant plus ou moins des anciennes provinces de l'Ancien Régime, elles restent des "entités" lointaines pour les citoyens de base ...Finalement, ceux-ci restent attachés à leurs départements, même si ceux-ci ont été à l'origine une création artificielle, comme l'ont prouvé diverses campagnes de presse, notamment à l'occasion de cette affaire saugrenue des plaques minéralogiques de voitures...  



   Dans ces conditions, il faut convenir que le gouvernement actuel, quoi qu'on puisse en penser, a au moins eu le mérite d'engager une réorganisation globale ...Et il faut également admettre que la procédure de concertation préalable a été menée avec sagesse par le comité présidé par Edouard Balladur dont les propositions apportent une incontestable simplification tout en préservant des aménagements possibles par le recours au "volontariat" des instances concernées et même, si besoin est, au "référendum" auprès des électeurs de base : réduction du nombre des Régions de 22 à 15, suppression des Cantons en contrepartie de la généralisation de l'intercommunalité sous la forme d'Etablissements Publics de Coopération Intercommunales (EPCI), Elections uniques respectivement pour les conseillers régionaux et départementaux et pour les conseillers municipaux et inercommunaux, regroupement des compétences suivant les activités à chaque niveau au lieu du partage actuel de ces activités entre les niveaux, création de 11 Métropoles ayant un rôle pilote (Lyon, Lille Marseille, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Nice, Strasbourg, Rouen, Toulon Rennes), et enfin - cerise sur le gâteau - organisation d'un "Grand Paris" issu de la fusion entre la Ville actuelle de Paris et les départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Valde-Marne)...

   Malheureusement, en dépit de l'accord commun sur la nécessité d'une Réforme de l'organisation territoriale et de l'ouverture à divers aménagements, ces propositions ne reçoivent qu'un accueil mitigé :
   - La plupart des Présidents de Départements et de Régions manifestent leur opposition, certains allant même jusqu'à parler de "manipulation" en vue des prochaines élections locales... Mais ils se gardent bien de montrer leur souci de ne plus pouvoir se partager pour eux-mêmes et leurs équipes autant de "bastions", où certains règnent depuis de nombreuses années ...
   - Les électeurs de base, de leur côté, ne manifestent aucun enthousiasme, à en juger par un sondage réalisé pour l'ensemble de la France (1) dès la sortie du rapport de la Commission : d'abord 47 % estiment que cette réforme est "secondaire" contre 17 % la considérant comme "prioritaire" ...Ensuite 45 % seulement sont favorables à une réduction du nombre des Régions contre 34 % défavorables (21 % d'abstentions) ...Une large majorité d'environ 75 % est par contre favorable à des élections uniques pour les Conseillers régionaux et départementaux ...Cela signifie un intérêt certain pour la "vie locale" ...et au moins de l'indifférence pour les jeux politiques aux niveaux "supérieurs"...
   - Cette indifférence se traduit aussi dans un autre sondage réalisé pour la Bretagne (2), dont les résultats surprenants montrent que leurs "représentants" - certainement comme ailleurs en France - prennent quelque peu leurs désirs pour des réalités : en effet le rattachement de la Loire-Atlantique aux 4 départements actuels de la Bretagne - considérée par eux comme une nécessité "historique" - n'est souhaitée que par ...32 % des habitants de la Bretagne actuelle et ...27 % des habitants de la Loire-Atlantique ...De même, le regroupement de la Région Bretagne et de la Région Pays de Loire n'est souhaitée que par 14 % des habitants de la Bretagne et 12 % des Pays de Loire ...Quant à la réunion de la Bretagne et de la Basse-Normandie, elle ne rassemble qu'entre 6 à 10 % d'opinions favorables suivant les départements des 2 Régions ...On pourrait en déduire que la Basse-Normandie préfère une réunion avec la Haute-Normandie en raison de leur origine commune ...Même pas, car elle n'est désirée que par 36 % des "sondés" ...
   - Et mieux vaut ne pas parler des 11 Métropoles et du Grand Paris ...En dehors des villes concernées (et encore...), c'est un tollé général, où se retrouvent toutes les tendances politiques ...Rendez-vous compte !...Toutes ces communes qui perdraient leur indépendance, tous ces représentants qui ne seraient plus rien, alors que, depuis la décentralisation, ils veulent marquer l'histoire locale par des réalisations parfois somptuaires ...Allez leur dire qu'ils ne sont pas les premiers à connaître ce genre d'unification, ...qu'autrefois Belleville, Menilmontant ...Montmartre (la commune libre !) avaient été rattachées à Paris ..Il est vrai que c'était sous le Second Empire !...

   Une conclusion s'impose : les Français ne sont pas prêts à accepter une réorganisation territoriale, avec tout ce que cela suppose de rupture avec leurs habitudes ...et de discussions à l'infini pour se mettre d'accord ...Comme disait déjà Jules César, "peuple instable et querelleur" !...

(1) Le Figaro - 7 et 8 mars 2009
(2) Ouest-France - 7 et 8 mars 2009 - Dessin humoristique de Chaunu

Publié par Jean Daumont dans Administration
  

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Administration
commenter cet article

commentaires

Jacques Heurtault 09/03/2009 22:33

Il faudra pourtant bien qu'elle se fasse, cette réforme territoriale ...Français conservateurs ... A un point que je n'osais même pas imaginer.