Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 23:05
   La fatalité de la mort est une vérité incontournable pour tous les hommes, mais elle ne signifie pas nécessairement pour beaucoup d'entre eux la fin de la ...vie.

   En effet, à en juger par un sondage "Sofres" (*), 50 % de l'ensemble des Français "croient" qu'il y a quelque chose après la mort, dont 33 % estiment "qu'ils ne savent pas quoi", 7 % "qu'il y a une ré-incarnation dans une autre vie", et 10 % "qu'il y a une résurrection auprès de Dieu" ...Pour les seuls catholiques, les proportions sont respectivement : 60 % pour quelque chose après la mort, dont 40 % sans savoir quoi, 7 % ré-incarnation  et 13 % résurrection ... Et il est également intéressant de savoir que 60 % de l'ensemble des Français "souhaitent" (nuance par rapport à la croyance...) qu'il y ait quelque chose, dont 26 % sans savoir quoi, 20 % pour la ré-incarnation et 14 % pour la résurrection ...Et comme il y a environ 8 % de "sans opinion", cela fait 43 % de Français "considérant" qu'il n'y a rien après la mort (dont 33 % de catholiques) et 32 % "souhaitant" qu'il n'y ait rien (dont 24 % de catholiques) ...Ainsi donc, le "Néant" après la mort est important, sans être majoritaire...

   Ce sondage - évidemment "relatif" et contestable comme toute analyse de ce genre - n'en est pas moins surprenant, notamment parmi les catholiques ...Car ceux-ci, comme tous les autres chrétiens, ont une religion fondée essentiellement sur la "Résurrection" prévue à la fin des temps (la "Parousie"), conformément à la promesse de Jésus-Christ, dont la propre résurrection, attestée par les disciples et par l'apparition à Saint Paul, est célébrée par la Fête de Pâques, la plus importante de la liturgie ...Assurément, s'il revenait maintenant sur la Terre, et notamment en France, la "fille aînée de l'Eglise, Jésus-Christ serait déçu : "Hommes de peu de foi" (Parabole de Matthieu) ... 
  
Ci-contre Détail de la Résurrection du Christ dans le Retable d'Isenheim de Matthias Grünewald à  Colmar


   Il faut dire que pour tous les hommes - et pas seulement pour les Français - la notion de "l'après-mort" est plutôt "nébuleuse" et qu'avec leur esprit "rationnel" il leur est difficile, notamment en Occident, d'appréhender un mythe relevant justement de "l'irrationnel" ...Comme le dit un catholique pratiquant dans l'enquête de la "Sofres" : "J'ai toujours admis sans difficulté la Résurrection du Christ, mais la mienne, là je bloque ...La vie ne s'arrête pas avec la mort, mais la résurrection de la chair me fait quand même tiquer"...

   Il est vrai que ce catholique pratiquant n'est ni le premier ni le seul à être sceptique ...puisque les disciples mêmes de Jésus Christ avaient dû surmonter leur propre incrédulité sur sa Résurrection : les "pélerins d'Emmaüs" ne le reconnaissent pas ...et Thomas veut le toucher pour y croire... Les Evangiles témoignent d'ailleurs que le "Ressuscité", c'est à la fois Jésus ...et ce n'est pas lui ...Les disciples ne reconnaissent pas son corps, qui traverse les murs, comme un fantôme" (sic)...

   En fait, la croyance en un "au-delà" après la mort, et notamment en la résurrection, n'est pas une particularité du christianisme ...Elle est même le "substrat" des religions depuis les débuts de l'humanité ...Les chrétiens, avec Jésus, ne l'ont pas inventée, puisqu'elle figure déjà dans les premières civilisations, avec l'exemple majeur de l'Egypte ancienne et de son mythe d'Osiris ...D'abord ignorée par les Juifs qui, à l'origine de leur histoire, concevaient seulement comme les Grecs un séjour dans les Enfers (le "Shéol") , la notion de résurrection est finalement adoptée par les Pharisiens ...et reprise par les Chrétiens qui l'associent au "Royaume des Cieux", ...puis par les Musulmans qui imaginent l'accès de ceux qui ont fait le bien à un "Paradis de délices de fruits, de boissons ...et de jeunes femmes radieuses"... La "transcendance" est plus complexe dans l'Extrême-Orient où perdure la croyance en des "ré-incarnations" multiples (la métempsycose) avant de parvenir, selon le Bouddhisme, au "Nirvana", où "l'homme sera libéré de tout ce qui pèse sur lui" ...Alors "Résurrection", ...ou "Rien" ?... Il faut "connaître" la mort pour le ...savoir, mais personne - sauf à être Dieu, comme Jésus - n'en est  encore revenu ... Et le "mystère" demeure...

(*) Revue Le Pélerin du 9 avril 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Religion
commenter cet article

commentaires