Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 17:21
   Rien n'a jamais été simple avec l'Europe ...Déjà l'origine de son nom est mystérieuse puisque, dans l'Antiquité, l'historien Hérodote d'Halicarnasse évoque seulement le mythe d'une princesse phénicienne - donc de l'Asie - enlevée par Zeus en Crète où elle donna naissance à Minos ...D'autre part, elle ne représente sur la Terre qu'une péninsule à l'extrêmité occidentale de l'Asie, et cette péninsule est elle-même découpée en une myriade de presqu'îles et d'îles ...Découpage qui n'est pas sans rapport avec une histoire complexe où, à travers les siècles, des peuples le plus souvent venus de l'Asie, avec des traditions et des langues diverses, ont constitué des Etats s'élargissant parfois en Empires  sans lendemain sur son territoire : ...l'Empire Romain du 1er au 4ème siècle, ...l'Empire Carolingien du 8ème au 10ème siècle, ...le Saint-Empire Romain Germanique du 11ème au 15ème siècle, ...l'Empire des Habsbourgs du 16ème au 18ème siècle, ...l'Empire Napoléonien au début du 19ème siècle, ...sans oublier la constitution de l'Empire Russe s'étendant à l'est en Asie ...et le "pangermanisme" des Allemands de Bismarck à ...Hitler...

   Dans ces conditions, l'avènement d'une Europe enfin solidaire avec les Traités de Rome en 1957 a été un progrès considérable, même si son unité, un demi-siècle plus tard, est encore loin d'être réalisée ...Car ils ont mis fin d'abord aux divisions fratricides, responsables de l'hécatombe des deux guerres mondiales - 1914-1918 et 1939-1945 - et fait de l'Europe un "havre de paix", malgré la persistance de points chauds, comme l'Irlande du Nord, le Pays Basque ou la Bosnie ...Et ils ont ensuite, par la création d'un Marché Commun, constitué un pôle de stabilité économique, avec une régulation des échanges ayant abouti en janvier 2002 à la création d'une monnaie commune - l'Euro - qui apparaît déjà comme une monnaie de référence dans le monde, face à l'incertitude du Dollar américain, et a permis de limiter les dégâts dans la crise du 2è semestre 2008 ...On pourrait donc en conclure que l'Europe est "populaire"...

   Or ce n'est pas le cas ...Même si elle séduit encore les pays de l'Est - il est vrai soumis jusqu'en 1989 au totalitarisme soviétique - la Communauté Européenne ne suscite désormais le plus souvent que l'indifférence dans les pays de l'Ouest qui l'ont pourtant fondée, certains partis allant jusqu'à entretenir  une nostalgie nationaliste ou "souverainiste" ...Ainsi, en France, elle a pour une bonne partie de l'opinion seulement l'image d'une "bureaucratie" froide et lointaine, à laquelle on impute tous les maux, comme, par exemple, la hausse des prix après la création de l'Euro ou encore l'accroissement du chômage, alors qu'elle n'y est pour rien, au contraire ...Ce n'est pas par hasard qu'elle est généralement identifiée à la Commission de Bruxelles ...et à ses fonctionnaires ..., alors que son fondement démocratique se trouve au Parlement de Strasbourg qui a déjà réalisé une oeuvre importante et utile dans de nombreux domaines vitaux  comme les transports, la sécurité, les diplômes, et ...et qui est justement l'enjeu des prochaines élections européennes du 7 juin 2009 ...Bref, "les Européens n'aiment pas l'Europe", et ils s'en détournent progressivement, comme le prouve l'évolution de la participation aux élections : 62% (1979), 59% (1984), 58,4% (1989), 56,7% (1994), 49,5% (1999), 45,4% (2004), ...les sondages prévoyant moins de 45% en 2009...

   Cette indifférence croissante a des causes multiples tenant à la fois aux "structures" et à "l'idée" que l'opinion s'en fait, à tort ou à raison :
   - d'abord, il y a un problème de "représentation" ...Les électeurs ne connaissent pas leurs députés, car ceux-ci sont choisis au scrutin de liste, qui est la moins démocratique des consultations, puisque les "têtes de liste" des principaux partis sont sûres d'être élues ...et ces "têtes de liste" sont le plus souvent peu connues, voire totalement inconnues, car les circonscriptions sont trop vastes, ...à l'image de celle des "pays de l'ouest" de la France regroupant la Bretagne, les Pays de Loire et les Charentes, où, par exemple, le département d'Ille-et-Vilaine (avec Rennes !...) n'a de candidat qu'au 10ème rang dans la liste UMP ...Avec cela, comment assurer un contact réel entre les députés et les électeurs de base, relation qui existe au contraire pour les députés à l'Assemblée Nationale, élus au scrutin uninominal par arrondissement...
   - Ensuite, il y a un problème de "compétence" ...Dès l'origine, l'Europe a été une communauté économique (Charbon-Acier, Euratom, Euro...) bâtie sur la base du libéralisme, et elle est ainsi apparue comme une institution fondamentalement capitaliste au profit des entreprises, du moins des plus grandes, où les intérêts des "travailleurs" - suivant le langage de leurs syndicats - ne sont pas directement défendus ...Il n'y a pas "d'Europe sociale" ...C'est si vrai que la collaboration des ouvriers français et allemands dans l'affaire récente de l'entreprise "Continental" est apparue comme un fait nouveau et exceptionnel, une "première"...

    Il est donc évident que l'Europe ne pourra être autre chose qu'un "machin" et subsister comme une "réalité humaine" que si elle reste proche des citoyens et leurs préoccupations ...et pour cela, il lui faut d'abord des institutions solides, à la fois adaptées à son développement (nombre d'Etats passé de 6 à 27 en un demi-siècle...) et réellement démocratiques, où les habitants se reconnaîtront : à la fois un Président élu pour un délai suffisant (4 où 5 ans, comme aux Etats-Unis), et non une "potiche" changeant tous les 6 mois (le Président français avait fait oeuvre utile grâce à son dynamisme au 2ème semestre 2008, mais n'a pas eu le temps de la poursuivre) ...et, par ailleurs, un Parlement réellement représentatif disposant des moyens d'imposer ses décisions dans les domaines de son ressort ...A ce titre, le Traité de Nice de 2004 montrait la bonne voie, mais, en raison de la règle paralysante de l'unanimité, le Traité de Lisbonne assurant en 2007 une réorganisation efficace est resté en panne...

   Et pourtant ..."l'Europe", ce n'est pas "Eux" (on ne sait pas qui, d'ailleurs) ...C'est "Nous" ... Nous qui devons lui redonner un sens, c'est-à-dire une ambition humaniste, telle qu'elle avait été souhaitée par ses fondateurs, notamment le Français Robert Schuman ...Néanmoins comment faire ? ...Certes, il faut voter le 7 juin 2009 , car c'est un devoir civique ...Mais pour qui ?... Et pour quoi ?...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Polit. internationale
commenter cet article

commentaires