Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 11:11
   En raison des persécutions dont ils ont fait l'objet depuis deux millénaires - et notamment depuis l'horreur innommable de la "solution finale" ou "Shoah" perpétrée par Hitler et ses acolytes nazis en Allemagne puis dans une grande partie de l'Europe de 1933 à 1945 - il est toujours difficile d'évoquer l'histoire des Juifs, car cette évocation peut être considérée comme une manifestation d'antisémitisme, si elle n'est pas conforme au récit traditionnel qu'ils en ont fait depuis des générations ...Aussi est-il intéressant de relever une analyse critique faite par un historien israëlien.

   Il s'agit de l'analyse de Shlomo Sand, Professeur d'histoire à l'Université de Tel-Aviv, qui se présente lui-même comme un "israëlien d'origine juive" et a publié en Septembre 2008 un livre intitulé "Comment le peuple juif fut inventé" (1) ...Evidemment cette analyse est surprenante, car elle va à l'encontre de l'opinion courante, non seulement des Juifs, mais de l'ensemble du monde, suivant laquelle les "Hébreux" - désignés ensuite comme "Judéens" ou "Juifs" - sont un des rares "peuples" à avoir perduré depuis leur apparition vers le 13ème siècle avant JC, suivant leurs propres écrits et notamment leur Bible, jusqu'à maintenant ...Histoire "linéaire", comportant toutes sortes de péripéties - heureuses ou malheureuses - liées, selon eux, à leur comportement dans "l'Alliance" privilégiée avec Dieu , dont ils ont toujours revendiqué d'être le "peuple élu" : sortie d'Egypte, conquête  de la "Terre Promise" entre le Jourdain et la côte méditerranéenne, royaume de David et Salomon divisé ensuite en deux Etats  - Judée et Israël - puis ...occupation successive par les Babyloniens (avec l'Exil) ...,  les Perses (Retour de l'Exil) , ...les Grecs ( royaume hasmonéen), ...et les Romains (au temps de Jésus-Christ) ...Plus tard, domination byzantine, ...arabe, ...turque, événements ayant contribué à leur dispersion autour de la Méditerranée (la "Diaspora") ...jusqu'à la re-création d'un Etat d'Israël en 1945 ...Cette histoire n'aurait-elle pas existé ?...Et le peuple juif ne serait-il qu'un mythe ?...

   Il faut d'abord rappeler que la notion même de "peuple" a toujours été incertaine (2) ...La définition du dictionnaire en fait "l'ensemble des personnes vivant en société dans un espace défini" ...Or il se trouve justement que le "peuple juif" n'a réellement occupé la Palestine (nom issu des Philistins habitant sur la côte - territoire actuel de Gaza) et constitué un "Etat" que tout au plus 300 ans pendant 2 millénaires ...Et il n'y a aucune trace d'un séjour des Hébreux en Egypte, ni de l'existence de Moïse (nom égyptien, de toutes façons, de la même origine que Thoutmosis), d'un royaume important de Salomon (la Palestine était alors dans la sphère d'in fluence de l'Egypte) ...et même l'Exil à Babylone, s'il a eu lieu, n'a affecté que les "élites", conformément à une pratique courante dans l'Antiquité ...De même, plus tard, les Romains n'ont jamais pratiqué de déportations massives pour les territoires conquis, s'efforçant au contraire de leur laisser une relative autonomie (exemple : le Royaume d'Hérode au temps de Jésus-Christ) ...Et les historiens modernes en sont même venus à l'hypothèse de la permanence de groupes humains dans ce lieu de passage qu'a toujours été la Palestine, permanence d'autant plus probable qu'il s'agissait essentiellemment de "ruraux" (agriculteurs et éleveurs) naturellemnt peu portés à "s'expatrier" ...Loin de former un "peuple" trouvant sa cohésion dans la résistance aux occupants, la majorité des habitants serait restée en place de générations en générations, successivement ...judaïsés", ..."hellénisés", ..."romanisés", ..."arabisés, ..."turquisés" ...

   Néanmoins il est incontestable qu'il y a eu au cours de siècles des "juifs" répandus un peu partout autour de la Méditerranée  et au-delà, qu'il s'agisse du Yemen actuel en Asie, de l'Ethiopie en Afrique, et des royaumes et Empires successifs en Europe... Et il semblait avéré que les Juifs tenaient cette "survivance" de la vigueur de leur foi, et notamment du respect pointilleux de leurs préceptes religieux, non seulement le Décalogue de leur Bible, mais les 613 commandements rituels du Talmud, ...pratique les ayant conduits à se différencier des "païens" là où ils s'installaient, et, pour cette raison, à ne pas chercher à les "convertir" (3) ...et au contraire, en se "discriminant" eux-mêmes; à être ainsi "discriminés" , le sémitisme entraînant l'antisémitisme... Or, l'historien Shlomo Sand donne un explication opposée, en affirmant que le judaïsme a été dès l'origine une religion "prosélyte", et qu'après avoir converti - de gré ou de force - la plus grande partie des habitants de la Palestine (Galiléens, Iduméens, etc...), les juifs ont converti de nombreux païens en profitant à la fois de la facilité offerte par l'extension de l'Empire Romain au pourtour de la Méditerranée ...et de l'attirance de nombreux habitants de cet Empire pour les cultes orientaux (Mithra, Cybèle ...et Yaveh) ...L'ampleur des conversions serait attestée par une estimation fixant à environ 4 millions le nombre des "juifs" au 1er siècle, ce qui dépasserait de loin les possibilités de progression "naturelle" ...Ce n'est certainement pas par hasard que les Juifs ont longtemps bénéficié d'un statut particulier dans l'Empire Romain ...et qu'ils aient pu participer du 1er au 3ème siècle à la dénonciation des chrétiens qui étaient pour eux des hérétiques blasphématoires osant considérer Jésus-Christ comme Dieu ...Et ce n'est pas davantage par hasard qu'ensuite ils ont été à leur tour persécutés, quand le christianisme a été reconnu au 4ème siècle comme religion officielle sous Constantin, les Juifs étant alors considérés comme "déicides" ayant livré Jésus-Christ à la crucifixion par Ponce-Pilate ...D'où pour certains le repli sur eux-mêmes dans un culte fermé (judaîsme rabbinique) , et pour d'autres la conversion aux autre cultes : le christianisme, puis l'islamisme ... y compris en Palestine, où les "Juifs" ne formaient plus que des groupes résiduels au 19ème siècle...

   Dès lors, comment expliquer que l'opinion mondiale se soit habituée à la notion d'un "peuple juif" ?...Il apparaît en fait que cette notion est relativement récente, car elle ne s'est vraiment développée qu'avec "l'éveil des nationalités" au 19ème siècle qui a conduit à l'exaltation des "peuples" plus ou moins mythiques contre les divisions dynastiques ...A l'instar de la France qui célèbre les Gaulois comme ses ancêtres - alors que ceux-ci s'étaient répandus dans une grande partie de l'Europe - certains juifs imaginent un peuple qui aurait traversé l'histoire : l'historien Heinrich Graetz écrit vers 1850 une "Histoire des Juifs depuis les temps anciens jusqu'à nos jours" ...En 1860 est née à Paris "l'Alliance Israëlite Universelle"... Cette agitation, alimentée par le rôle important de certaines familles juives dans l'économie, conduit à une vague d'antisémitisme, dont l'Affaire Dreyfus en France à partir de 1894 est une illustration célèbre ...Théodor Herzl publie alors en 1896 "l'Etat Juif", à l'origine du mouvement "sioniste" (4) et la Déclaration Balfour autorise en 1917 la création d'un "Foyer National Juif" en Palestine, choisie en raison du souvenir lointain de la "Terre promise" (5)...

   Peut-être ce retour en Palestine aurait-il pu réussir s'il avait été concerté avec les "autochtones" et numériquement limité, en apportant ainsi une aide au développement d'un territoire encore quelque peu "arriéré" ...Mais l'ampleur de l'immigration juive après la Shoah (épisode de l'Exodus) a entraîné un partage de ce terrritoire, générateur de guerres successives ...Car la politique "identitaire" de l'Etat d'Israël a eu comme contrepartie le déplacement ou la marginalisation des anciens Palestiniens (musulmans en majorité, ...mais aussi chrétiens), certains Israëliens allant jusqu'à vouloir prouver la "proximité génétique des Juifs du monde entier", et n'hésitant à multiplier leurs "colonies" ...et à construire un nouveau "Mur de la honte"...Tout cela pour un "peuple juif" sans fondement réel, même si par ailleurs la religion juive, comme les autres religions, mérite le respect...

(1) Voir le Dossier de la Revue l'Histoire de Juin 2009 (llustration de la couverture)

(2) Lire mon article du 23 avril 2009 sur le "Peuple"

(3) La "judéité" ne peut être tranmise que par des épouses juives

(4) Du nom de la colline de Sion à Jérusalem

(5) Les prières juives se terminent par l'incantation "Demain à Jérusalem"


  

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Discrimination
commenter cet article

commentaires

Diatala 15/06/2009 20:34

Oui Pierre Itshak devrait parler de révisionnisme et non de négationnisme. Mais la première qualification est plus insultante pour rejeter une vérité qui s'avère dérangeante.

Jean+Daumont 14/06/2009 09:57

La négation d'un "peuple juif" n'est pas du "négationnisme", en ce sens qu'elle ne nie pas la Shoah ...C'est la "notion" même de "peuple" qui est contestable, qu'il s'agisse en l'occurrence des Juifs ou de tout autre "communauté" historique, car elle recouvre des éléments divers et souvent disparates ...La "réalité" juive n'est pas dans son "peuple" - malgré son affirmation myrthique dans la Bible - mais dans la persistance d'une tradition fondée sur des prescriptions religieuses ayant été adoptées par des "communautés" diverses à une époque où il y avait un "prosélytisme juif" cf.http://www.observatoiredesreligions.fr/spip.php?article252 ...C'est le repli des juifs sur eux-mêmes - en raison des persécutions entraînées par leur particularisme religieux - qui est à l'origine de cette notion de "peuple juif" véhiculée par les Juifs eux-mêmes (cf sionisme) ...et tragiquement reprise par les Nazis pour l'annihiler au nom d'une "pseudo-race pure" ...

Diatala 10/06/2009 15:32

je connaissais Shlomo Sand par des articles le concernant et sur la polémique créée autour de son livre. EX / http://vudejerusalem.20minutes-blogs.fr/archive/2009/03/29/le-negationnisme-de-shlomo-sand-demonte-par-eric-marty.htmlIl est considéré malheureusement aujourd'hui comme étant un négationniste. Il est évident que l'archéologie moderne ouvre les pages d'une autre histoire juive, et les scripturaires de bonne foi ou les malhonnêtes vont devoir se heurter à des évidences douloureuses pour eux. Mais même ces découvertes ne doivent pas remettre en cause leur réalité.