Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 17:29
   Le "haut vol" ?...Qu'est-ce à dire ?... Il s'agit d'abord d'un "jeu de mots", puisque le "vol" désigne à la fois, selon le dictionnaire, "l'action aérienne" ou "l'appropriation du bien d'autrui"... Mais les deux sens peuvent se rejoindre, car, si un vol mineur désigne seulement un larcin jugé "petit", un vol majeur -donc de grande envergure - est considéré comme un acte de "haut vol", c'est-à-dire de "haute volée"...

   Les vols mineurs sont les plus nombreux, et ils sont même en France actuellement en pleine recrudescence, puisque les cambriolages sont passés de 425.000 en 2007 à 450.000 en 2008, soit un augmentation d'environ 5 %... Et bien qu'il n'y ait eu que 310.000 plaintes en 2007 - soit seulement pour les 3/4 des cambriolages, ce qui est d'ailleurs surprenant - le nombre des prisonniers a fortement augmenté, au point que les prisons ne suffisent plus et que, pour les cas les moins graves, on recourt aux "bracelets" indémontables ou aux "peines de substitution", comme les "travaux d'intérêt général"...Car les pouvoirs publics se soucient à juste titre de la sécurité des citoyens, et il n'est fait aucun cas de "l'honneur" des cambrioleurs, même s'il s'agit parfois de gens sans ressources et ne bénéficiant d'aucune aide...

   Il n'en est pas de même pour les vols majeurs, certes moins nombreux mais financièrement beaucoup plus importants, qui restent le plus souvent "impunis", du moins quand il sont le fait de personnages jugés "importants" ... En effet le gouvernement français - poussé par des directives européennes et soucieux de "moralisation financière" en vue des mesures à prendre au niveau du "G 20", c'est-à-dire de la plus grande partie du monde, à la suite de la grave crise spéculative de 2008 - vient de révéler qu'il détient une liste de 3000 "contribuables" ayant des comptes dans des banques suisses pour un montant total d'environ 3 milliards d'euros ...Et ce ne serait que la partie visible de l'iceberg - de quoi jeter un froid ...ou de s'échauffer - puisque "l'évasion fiscale" s'élèverait au moins à 50 milliards d'euros ...Ce n'est donc plus du "vol" ordinaire, mais du "haut vol", pour ne pas dire crûment du banditisme financier ...et on pourrait s'attendre à ce que les "voleurs" soient immédiatement arrêtés, comme les "petits" le sont, ne serait-ce qu'au titre de "l'égalité devant la loi" inscrite dans le préambule de la Constitution ...Mais tel n'est pas le cas, car on ne veut pas attenter à "honneur" de ces  ..."misérables" ..même s'ils sont ...riches, ...et on leur offre "une porte de sortie" : une "cellule de régularisation" ...Les "évadés fiscaux repentis" (sic) n'échapperont pas aux impôts dûs et aux intérêts de retard (tout de même...), mais ...ils pourront "négocier leurs pénalités (re-sic) ...et ils ne seront pas poursuivis pénalement (un comble !) ...Et ceci jusqu'au 31 décembre 2009, date à partir de laquelle le contrôle fiscal s'exercera dans toute sa rigueur, la transmission à la justice étant alors (seulement...) systématique ...Les "pauvres", il faut bien leur laisser le temps de se "retourner", comme on dit ... C'est tout simplement scandaleux !...

   Mais ce n'est pas nouveau ...Déjà, Jean de La Fontaine, dans sa fable des "Animaux malades de la peste", concluait en affirmant :
       "Suivant que vous serez puissant ou misérable,
       "les jugements de cour vous rendront blanc ou noir"


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans La Justice
commenter cet article

commentaires