Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

19 septembre 2006 2 19 /09 /septembre /2006 14:34

   On évoque parfois l'Arabie "heureuse" à propos de ce territoire aux confins de la Mer Rouge dont une histoire mythique (avant ou après le Déluge ?) a fait sortir de nombreuses tribus ou peuplades, en particulier les Hébreux d'Abraham... En fait, il s'agit d'un pays désertique qui a connu une histoire compliquée où interviennent de nombreux Empires (Perse, Hellénistique, Romain, Islamique...) avec des royaumes locaux parfois célèbres (La Reine de Saba dans le Yemen actuel, les Nabatéens de Pétra près de la Palestine...). Il est peuplé de façon immémoriale par des nomades, les Bédouins, vivant d'élevage et du commerce des caravanes et naguère aussi des razzias dans les oasis mises en valeur par des agiculteurs sédentaires. Il est également devenu depuis le 18ème siècle le centre d'un "Islam purifié" - le "Wahhabisme" - dont le conservatisme contribue à en faire un pays isolé et arriéré...

   Mais l'action des Anglais contre les occupants turcs pendant la 1ère guerre mondiale - et notamment les entreprises du célèbre Colonel Lawrence "d'Arabie" - contribuèrent à l'unification de la plus grande partie du pays autour de la dynastie d'Ibn Séoud... Néanmoins l'avènement de cette famille restée très "rigoriste" n'aurait pas fait sortir l'Arabie de son isolement si la découverte du pétrole ne lui avait apporté à la fois la richesse financière et une influence politique à la mesure des subventions accordées à de nombreux Etats, notamment les autres pays  de la Ligue dite "Arabe"...

   Le paradoxe de l'histoire contemporaine est que, dans ce développement, l'Arabie dite "séoudite" a été largement aidée par les Etats-Unis, soucieux de se réserver l'utilisation du pétrole (1/6 ème de leur importation...), et d'avoir ainsi une solide zone d'influence dans le Moyen-Orient. Ils y ont réalisé de nombreux investissements en collaboration avec les plus riches familles, , notamment l'ARAMCO pour le pétrole... Cette politique a été longtemps menée par Georges Bush (senior) qui, avant sa Présidence (1988-1992), avait fait de nombreux voyages en Arabie... C'est d'ailleurs l'époque où l'une des plus riches familles d'Arabie, le clan Ben Laden, collabore activement avec les Américains, allant même jusqu'à renflouer les affaires personnelles mal gérées d'un des fils du Président, Georges Bush (junior)... Le 10 septembre 2001, un ami commun de la famille Bush et du clan Ben Laden, Bandar Ben Sultan, se réjouit d'avoir facilité un accord entre les Etats-Unis et l'Arabie...

   Et puis il y a le 11 septembre 2001, et l'incertain Bush (junior) devenu à son tour Président, mais mal élu et sans autre projet qu'un retour aux "vertus évangéliques" (après la Présidence de Clinton...) ... se découvre une vocation de Chef d'une "croisade" contre le terrorisme... Evidemment, il s'en prend à Oussama Ben Laden, naguère "instrumentalisé" par les Etats-Unis contre les Soviétiques en Afgnanistan , mais devenu leur "ennemi déclaré" à la suite de l'installation blasphématoire de camps sur la "terre sainte" de l'Arabie... Mais Oussama Ben Laden, même prudemment déchu de sa nationalité arabe par les Séoudiens, est introuvable... Alors, à défaut, Bush (junior) s'en prend à l'Irak, supposé sans preuves réelles fournisseur des terroristes, et il se fait le "champion de la démocratie" contre Sadam Hussein, certes dictateur sanguinaire, ...mais autrefois armé par le Président Bush (senior) contre l'Iran... Et ceci malgré les réserves du Département d'Etat de Colin Powell : il faut dire qu"en matière de démocratie, les Etats-Unis sont déjà intervenus jadis en Amérique du Sud, au Libéria et en Somalie en Afrique, et au Vietnam en Asie... avec les résultats que l'on sait...

   Finalement, Bush (junior) et les Etats-Unis s'embourbent en Irak, ce qui était pourtant prévisible dans cet "Etat" artificiel créé après la 1ère Guerre mondiale, où les "sunnites" (proches de la Syrie) et les "chiites" (proches de l'Iran) connaissent une rivalité séculaire... Et pendant ce temps, la monarchie séoudienne donne des gages aux mouvements islamistes dans le monde, car son trône vacille devant l'hostilité grandissante d'une population encore très pauvre contre les "familles riches" et ayant déjà fomenté des révoltes réprimées par la force... Désormais, si une "révolution" s'y produit - à fortiori si Bush (junior) commet de nouvelles "gaffes" dans son "évangélisme mondial"...- ce ne sont plus seulement les intérêts des Etats-Unis qui seront en jeu, mais ceux de "l'Occident" , avec une nouvelle "crise de l'énergie" et peut-être une guerre ..."avec des armes de destruction massive"... Arabie heureuse ? Non ! Arabie dangereuse...

Sources :

- Encyclopedia Universalis Ed. CFL

- Eric Laurent : La Guerre des Bush  Ed. Plon

- Kitty Kelley : les Bush - La véritable histoire d'une dynastie  Ed. Presse de la Cité

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Polit. internationale
commenter cet article

commentaires