Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

11 mai 2007 5 11 /05 /mai /2007 14:24

   L'histoire des religions est essentiellement consacrée aux dieux et aux hommes. Il y est question de la nature du "divin" - unique ou multiple - et des rapports que les hommes entretiennent avec lui: alliance, prière,représentation sur la Terre... Et pourtant d'autres "entités" ont de tous temps peuplé le monde de cet "absolu" inaccessible aux hommes - du moins de leur "vivant" - et ces entités sont les Anges...

   Le nom même des "Anges" (du grec "aggelos" : messagers) révèle qu'ils sont considérés comme des intermédiaires entre le divin et les hommes, et ce rôle leur est dévolu depuis la plus haute Antiquité, puisqu'ils apparaissent dès l'époque sumérienne en Mésopotamie au 2ème millénaire avant JC sous la forme de statues ailées (avec 4 ailes...) appelées "Karibus", que l'évolution linguistique a transformé en "Chérubins"... Et il n'y a donc rien d'extraordinaire à constater que les Hébreux, au contact de cette civilisation comme d'autres peuples sémites au Moyen-Orient, ont intégré le rôle de tels messagers au service de leur Dieu unique, Yaveh :

   Genèse III : "Et Yaveh renvoya Adam du Jardin d'Eden pour cultiver le sol dont il avait été tiré... et il posta devant le Jardin d'Eden les Chérubins... pour garder l'Arbre de Vie..."

   Genèse XXII : "Abraham lia son fils et le mit sur l'autel... Et il saisit le couteau pour l'immoler... Mais l'ange de Yaveh l'appela du ciel et dit : N'étend pas la main contre l'enfant..."

   Genèse XXVIII : "Jacob eut un songe... Voilà qu'une échelle était dressée sur la Terre, et des anges de Dieu y montaient et descendaient..."

   On aurait pu penser que Jésus-Christ, "incarnant" la volonté de Dieu, aurait éclipsé le rôle de tels messagers... Mais, à en croire les Apôtres, il les intègre aussi comme "serviteurs de Dieu" :

   Evangile Saint-Luc : "L'Ange Gabriel fut envoyé par Dieu... à Nazareth auprès d'une vierge fiancée à un homme nommé Joseph..."

   Evangile Saint-Mathieu : "Voici que l'Ange du Seigneur apparut à Joseph et lui dit : Lève-toi, prends avec toi l'enfant et sa mère, et fuis en Egypte..."

   Evangile Saint-Mathieu : "Crois-tu que je ne pourrais pas invoquer mon Père, qui me donnerait aussitôt douze légions d'anges..."

   Et 7 siècles plus tard, se développe la 3ème religion monothéiste, l'Islam, dont le Coran est dicté au nom d'Allah à Mahomet par l'Ange Gabriel (encore lui...) et le Coran cite d'ailleurs à plusieurs reprises les anges comme des "corps subtils" faits de lumière (Sourate XXXV -1) et chargés de "soutenir les croyants dans leur existence terrestre et leur combat pour la Vérité"...

   L'intervention des anges est tellement bien ancrée dans les esprits humains que, dès le début du Moyen-Age, ils font l'objet d'une véritable distribution des rôles dans une hiérarchie soigneusement codifiée :

   - Le 1er groupe est celui qui est le plus proche de Dieu et comprend : les Séraphins, placés au sommet parce qu'ils entourent le siège divin - les Chérubins, généralement "joufflus" et symbolisant la sagesse - et les Trônes, représentant la justice...

   - Le 2ème groupe, plus ésotérique et peu connu, est formé par les Dominations, les Vertus et les Puissances chargés globalement des relations avec les hommes...

   - Le 3ème groupe, le plus connu mais de rang inférieur, comporte les Principautés chargées du commandement, les Archanges qui sont des sortes "d'officiers d'état-major", et les ...Anges proprement dits, qui forment le "gros de la troupe", car ils comportent notamment les anges gardiens chargés d'assister chacun des humains et évidemment innombrables depuis que le monde est monde...

   En fait, cette classification a été souvent revue et compliquée, à en juger par les interprétations de la Kabbale, d'origine juive, donnant les noms de tous les Séraphins, Chérubins, Trônes, ...Archanges et Anges principaux en les situant dans un agenda astrologique trop important pour être détaillé... Pour sa part l'Eglise, tout en reconnaissant dans la Bible le rôle des 3 Archanges - Gabriel, Michel (qui terrasse le Dragon...) et Raphaël (le Guérisseur...) - et en gardant dans le Catéchisme les anges gardiens, s'est toujours refusé à en faire un article de foi et considère les anges comme une manifestation "surnaturelle" de Dieu sans croire à leur existence "matérielle", ce qui rend d'ailleurs spécieuse toute spéculation bassement humaine ...sur le "sexe des anges"...

   Nénmoins "le monde angélique" est assez prégnant pour avoir dépassé le cadre religieux et s'être élargi dans l'ésotérisme, notamment en raison des progrès de la "spiritualité individuelle" qui tend actuellement à se substituer au "culte collectif du divin"... L'illustration la plus frappante se trouve dans l'interprétation des phénomènes appelés de façon significative soit "Après-vie", soit "Pré-mort", suivant lesquels des individus déclarés cliniquement morts sont revenus "miraculeusement" à la vie et témoignent alors de ce qu'ils ont vu, éprouvé et "vécu"... Et il est alors troublant de constater que leurs témoignages comportent des similitudes, sans qu'il y ait eu  de concertation : sortie hors du corps, disparition du temps, aspiration vers une porte de lumière, ... et rencontre avec des "êtres spirituels" (des anges ?...) introduisant à l'amour universel... Tout cela suivi d'une réintégration "douloureuse" dans le corps... Evidemment, il n'est pas possible de tirer des certitudes de ces "expériences" incontrôlables, et la conclusion ne peut dépendre que de l'opinion de chacun...

   Plus prosaïquement, les anges restent aussi un thème porteur dans le monde matériel qui est celui des hommes... Ce n'est pas par hasard que les anges ont été utilisés dans les arts, qu'il s'agisse de la peinture ou de la sculpture (l'Annonciation, le Paradis, le Dragon terrassé...) ou encore de la musique avec le "choeur des anges" ou les "voix angéliques"... Ils ont inspiré au 20ème siècle les oeuvres cinématographiques, comme "La vie est belle" de Capra, "Le Ciel peut attendre" de Lubitsch, "L'ange exterminateur" de Bunuel ou encore "Les ailes du désir" de Wenders... Et on les retrouve même ...dans la publicité : porteurs de "pureté" et "d'efficacité", ils figurent sous la forme "d'angelots" sur les paquets de Lessive Saint-Marc ou encore les enveloppes des fromages "Caprices ...des Dieux", sans oublier le "logo" du parfum de Nina Ricci "L'air du temps", dont la senteur doit assurément être "divine"...

   C'est dans le même état d'esprit que le mot "ange" passe dans le langage courant : "On est beau comme un ange"... "Tu serais un ange si...", etc... En fait, il faut bien admettre que "les hommes ne sont ni anges, ni bêtes", ... et c'est d'ailleurs pourquoi, quand ils n'ont plus rien à dire - ce qui est rare chez les hommes - on affirme "qu'un ange passe"...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Religion
commenter cet article

commentaires

pierre bayle 27/05/2007 09:14

Jean, simple contribution profane à la discussion, ce slogan qui me revient : "pour toi mon ange, Pschitt orange, pour toi garçon, Pschitt citron !" . L'ange sert aussi à faire la rime. Cordialement.

Jacques Heurtault 24/05/2007 16:56

Cet article, comme la plupart de ceux que vous écrivez sur le thème des religions, est véritable source de culture ... J'ai l'impression d'être plus intelligent après leur lecture ... Et puis, il y a, souvent, cette pointe d'humour, cerise sur le gâteau, fort bons au demeurant (le gâteau, la cerise, tout ...).

jasmin 14/05/2007 11:24

Bien que non croyante, je m'intéresse à l'Histoire des Religions.
Ne fut-ce que pour comprendre certains mécanismes humains.

Ne serait-ce pas, entre autres, l'effondrement de la pratique du culte en France (puisque nous vivons en France) qui aurait abouti à une société irrespectueuse des droits et des devoirs ?
Dans "culte" j'exclus quelque forme d'intégrisme que ce soit.

Très bel article que le vôtre, Mr Daumont.