Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 17:35

   Terre sainte... ou Terre maudite... L'alternative remonte au tréfonds de l'Histoire, car ce pays qui hésite encore entre les noms d'Israël et de Palestine a toujours été un couloir ouvert aux conflits dans un Moyen-Orient instable et compliqué...

   Le sujet est rarement abordé dans les réflexions individuelles, comme si chacun se gardait bien d'avoir une opinion dans un domaine aussi incertain, dont néanmoins tout peut sortir, y compris un conflit mondial...

   C'est pourquoi il est intéressant de lire la chronique que Bruno Frappat, journaliste chevronné et éclairé du Journal La Croix, consacre au problème dans le numéro du 2 juin 2007 sous le titre "Terre sainte, Terre humaine" :

   "Terre sainte, disent les chrétiens. Trois fois sainte, disent les monothéismes qui se la disputent, sur le terrain et dans les têtes. Une seule terre pour deux peuples, analysent les politiques qui cherchent une solution. Deux peuples ?... Mais c'est, au regard de l'Histoire, compter trop court. Cette terre - que l'on appelle aujourd'hui Israël ou Palestine - fut constamment battue par les flots de peuplement venus de l'extérieur. Chaque fois qu'un "premier" se levait pour revendiquer sa primauté, un autre peuple pouvait toujours dire : "Non, c'était moi". Dans le désordre des siècles et le peloton des peuples, envahisseurs, occupants, de passage : Cananéens, Philistins, Hébreux (d'où venaient-ils ? on ne sait), Egyptiens, Assyriens, Perses, Romains, Croisés européens, Francs, Turcs, Ottomans, Mamelouks, Grecs, Français (de Bonaparte), Bédouins, Macédoniens, Arméniens, Anglais... On dirait que le monde entier est passé par ici. Quelle autre terre humaine pourrait se vanter (ou se plaindre...) d'avoir exercé une telle attirance ?

   Et ce n'est jamais fini : le retour des juifs - l'Alya - a attiré ici des gens de partout : Europe centrale et orientale, Maghreb, Russie, Etats-Unis... Une terre, trois religions, cent peuples ! Et l'on voudrait que ce soit simple ? " 

   Bruno Frappat a cependant rencontré des "hommes de paix" des deux camps, mais ceux-ci laissent percer leur découragement :

   " Le Père Shoufani, arabe, catholique, surnommé le "Curé de Nazareth, ...déclare : "Il y a quelques années, je vous aurais dit : on en a pour 15 ans. Aujourd'hui, je suis tenté de dire : on en a pour 100 ans".. A tous les visiteurs,... il répète que le conflit israëlo-palestinien se résume à un mot : la "peur" ... "Tout émane de la peur"... Les juifs ont peur, les musulmans ont peur, les chrétiens ont peur. Tout l'Orient tremble de l'idée de "l'autre". Toute solution de force s'éloigne de la seule solution radicale : "la réconciliation"...

   "...A Jérusalem, autre rencontre désabusée, désabusante : Denis Charbit, professeur à l'Université de Tel-Aviv, français et israëlien... homme de paix, lui aussi... Il dit la baisse d'intensité de l'espoir : "Naguère, je pouvais me présenter comme un optimiste modéré; aujourd'hui, je dois me contenter de me dire pessimiste modéré"... De sa lassitude, (il) tire au sujet du conflit qui perdure une conclusion en forme d'appel au secours : "C'est au monde de s'en charger"... Ne pas les laisser seuls..."

   Mais Bruno Frappat reste sceptique et en appelle au temps :

   "S'en charger ? Beaucoup le font trop... Est-ce au monde de s'en charger ou au temps, valeur ici éprouvée, de Jéricho à Massada ? Sur la pente du Mont des Oliviers, au jardin de Gethsémani où Jésus aimait à se reposer, on voit des oliviers d'une ancienneté fomidable, incalculable. Des troncs noirs, torturés, vastes et hauts comme des rochers. On les dirait morts depuis 1000 ans. Mais tours des pousses en émergent, venues du fond de la terre. Des pousses vertes, joyeuses, toutes jeunes, frétillantes. Ces vieux troncs où la sève trouve sa voie disent que rien n'est jamais fini. Le vent y remue l'espoir..."

   L'olivier est assurément le symbole de la durée, mais depuis des temps immémoriaux, il est aussi le symbole de la paix...

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Polit. internationale
commenter cet article

commentaires