Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 21:45

   Sous ce titre, et sans y nommer l'intéressé, Catherine Nay, déjà auteur de deux livres sur François Mitterrand, relate les 50 premières années de la vie d'un personnage qui occupe actuellement une place prééminente en France, en attendant de l'être en Europe et dans le monde...

   Né en 1955, dans une famille d'origine hongroise, ce personnage désormais célèbre vit d'abord très modestement, en raison des frasques de son père, à Paris puis à Neuilly-sur-Seine... Il doit alors beaucoup au dévouement de sa mère, envers qui il gardera toujours une grande piété filiale... Elève puis étudiant médiocre ( à Nanterre... puis à Sciences-Po où il échouera au Diplôme de sortie à cause de sa faiblesse en Anglais), il n'hésite pas à faire des "petits boulots", comme de passer une cireuse dans des bureaux... Mais il fréquente aussi à Neuilly-sur-Seine la section locale de ce qui est encore le RPR, où il devient rapidement le responsable, au point de se faire remarquer par le Maire Achille Péretti qui l'inscrit (en dernier...) sur sa liste de candidatures aux élections municipales alors qu'il a à peine 20 ans... Mais il se rend tellement indispensable qu'à moins de 30 ans, à la mort d'Achille Péretti, ...il devient Maire de Neuilly, au nez et à la barbe de Charles Pasqua, grâce au soutien de Jacques Chirac qui l'a remarqué comme délégué des jeunes à un congrès du RPR, lui ayant même dit : "Toi, je te ferai ministre"...

   Dès lors, il ne s'arrête plus et gravit un à un tous les échelons... Il devient membre puis Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine, ...à nouveau au dépens de Charles Pasqua... A l'époque, Edouard Balladur, 1er Ministre de la cohabitation avec Mitterrand (1993-1995) est son "mentor", et il a avec lui une réelle complicité intellectuelle... Il apprend aussi auprès de lui quelques "usages", même si ce dernier, habitué à l'argenterie, apprécie peu de manger avec des couverts en plastique lors de réunions de travail... Cette relation explique qu'il le soutienne pour les élections présidentielles en 1995, la popularité du 1er Ministre étant évidemment une raison supplémentaire... Patatras... Balladur est devancé au 1er tour par Chirac revenu "du diable vauvert" et devenant ensuite Président de la République en battant Jospin au 2ème tour...

   Chirac a la rancune tenace, et il s'opposera alors par tous les moyens aux ambitions de notre personnage, qu'il s'agisse de remplacer à la tête du RPR devenu l'UMP Alain Juppé  - "le meilleur d'entre nous"...mais condamné dans l'affaire des emplois fictifs de la Mairie de Paris - ... ou de lui offrir le poste ardemment convoité de 1er Ministre... Démêlés complexes de deux "fauves" de la politique, s'estimant réciproquement, mais ne pouvant pas s'entendre dans le registre "Je t'aime, moi non plus"...

   En fait l'ambitieux personnage - qui a depuis longtemps affirmé "qu'il dit ce qu'il va faire et fera ce qu'il dit"- ne cache pas qu'il veut devenir Président de la République... Et il conserve de son enfance l'envie d'être "reconnu", ...d'être "aimé"... Certains psychologues lui prêtent même le complexe "freudien" d'avoir toujours voulu compenser ainsi sa petite taille... Etre aimé, il le savoure avec sa 1ère femme... puis avec la seconde, Cécilia, dont on dit qu'il a une "passion fusionnelle"... Il parle même d'interrompre sa carrière politique quand celle-ci s'éloigne en 2005... Mais elle revient... Et alors plus rien ne l'arrête... quand le livre, pour cause d'édition, s'achève en décembre 2006... On connaît la suite... mais évidemment pas la fin, même si on pressent que l'avenir ne va pas être "un long fleuve tranquille" !

   Car, bien entendu, chacun l'aura compris, le personnage en question est le nouveau Président de la République... Nicolas Sarkozy...

Réf : Catherine Nay - "Un Pouvoir nommé désir" Editeur Grasset 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Notes de lecture
commenter cet article

commentaires

Daumont Jean 01/07/2007 10:52

  J'ai la même attitude... Je ne suis certes pas un "fan" de Sarkozy, (de toutes façons je n'ai jamais été le "fan" de personne...), même si le livre de Catherine Nay me le fait voir "plus humain"... Mais je pense qu'on peut compter sur lui pour rompre avec les mauvaises habitudes sans se préoccuper d'électoralisme...

Jacques Heurtault 30/06/2007 23:33

Effectivement, l'avenir ne va pas être un long fleuve tranquille! Au moins, nous aurons été prévenus. Il fera ce qu'il a dit ... Je le crois volontiers! En tout état de cause, si, lui, n'arrive pas à faire bouger la France, c'est à désespérer de la nature humaine!Dans un tel contexte, j'ai pris la décision  d'être un contributeur loyal ...