Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

1 août 2007 3 01 /08 /août /2007 23:19

   Depuis la création de mon blog en Octobre 2005, je me suis toujours gardé de "prendre parti", afin de sauvegarder mon indépendance d'opinion et laisser la porte largement ouverte à la discussion. Mais cette fois - nolens volens - j'applaudis bruyamment le Plan Alzheimer proposé par le Président Sarkozy, et j'en donne les raisons personnelles :

   1. Que je le veuille ou non, je suis devenu officiellement "vieux" au sens des statistiques, même si, sans prétendre à un "jeunisme" stupide, j'ai le sentiment d'être encore, comme on dit, "en pleine possession de mes moyens"...

   2. Pendant toute ma vie - et notamment dans mes activités professionnelles et associatives - je me suis battu pour défendre les "vieux". Conscient de l'arrivée inéluctable du "papy-boom" à partir de l'an 2000, j'ai tout fait pour la mise en place des structures nécessaires, en particulier pour les personnes dites "dépendantes", mais, au début des années 90 encore, j'ai le plus souvent rencontré l'indifférence, voire l'hostilité, car on s'inquiétait alors surtout du poids "intolérable" que les "vieux" allaient représenter pour les "jeunes"...

   3. J'ai eu un membre de ma famille atteint de la maladie d'Alzheimer, et j'ai donc éprouvé concrètement avec mon épouse, ce qu'est la dégénérescence cérébrale et ce que représentent des soins difficiles sans autre contrepartie que l'agressivité de la pauvre personne à la dérive. A l'époque, nous avions même été "remerciés" par la "société" en recevant après son décès un ...redressement fiscal, parce que nous n'avions pas déclaré - par ignorance - l'utilisation d'une partie de sa pension pour faire face aux frais (+ de 10.000 Fr par mois) ...

   Alors, quand le Président Sarkozy déclare que "l'honneur d'une société civilisée se trouve dans la manière dont elle considère les personnes âgées", comment ne pas s'en féliciter, et répondre : "Enfin !"... Et comment ne pas approuver "qu'il s'implique en tant que Président pour mettre en place un plan à la hauteur des souffrances générées", et qu'il précise :"Nous allons organiser une stratégie sur plusieurs axes, la recherche notamment sur le diagnostic et le traitement, l'amélioration de la prise en charge des malades et des familles, et aussi des questions éthiques, notamment autour de l'annonce du diagnostic"... Tout y est : la compréhension et la sensibilité...

   Alors, bien sûr, il faut "payer" un tel plan : le projet est de créer une "franchise" de 0,50 euro par boîte de médicament ou par acte paramédical, et de 2 euros pour les transports sanitaires,  - assortie d'un "plafond" de 50 euros par an et comportant des exonérations pour les personnes défavorisées relevant de la couverture maladie universelle (soit 4.800.000), les femmes enceintes et les enfants... De surcroît, il s'agira d'une recette "affectée", c'est-à-dire qu'elle ne pourra pas être détournée vers d'autres buts que la maladie d'Alzheimer, à laquelle seront joints la lutte contre le cancer et le développement de structures de soins palliatifs... Pas de quoi ruiner les Français, à la générosité desquels on peut faire confiance, à condition de bien leur expliquer les choses ( près de 1.000.000 de malades d'Alzheimer, et nombre en constante progression...) et de les mettre clairement devant leurs responsabilités... Personnellement, je suis même prêt à participer pour largement plus que le "plafond" de 50 euros par an !

    Or il paraît que ce projet rencontre une vive opposition des des "professionnels de la santé" et des "salariés" - du moins de leurs associations ou syndicats qui crient au scandale et à l'injustice... Et le parti socialiste s'en mêle en osant dire que "le gouvernement utilise la compassion en direction des malades du cancer ou d'Alzheimer pour justifier une mesure impopulaire" ... D'abord, si la mesure est jugée impopulaire, cela prouve au moins que le gouvernement a le courage de la prendre et que le Président Sarkozy ne fait pas de "l'électoralisme"... Ensuite, comment des syndicats et un parti qui se drapent dans la "solidarité" peuvent-ils avoir une telle attitude envers une aide pour des gens démunis et sans défense ?... N'y a-t-il donc pas chez leurs mandants des personnes ayant vécu les problèmes de malades d'Alzheimer et capables de réagir autrement ?...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Politique Intérieure
commenter cet article

commentaires

Daumont Jean 12/08/2007 09:07

   Evidemment, mon accord vaut pour les autres maladies que vous citez... Il y a aussi les maladies dites "orphelines" comme la neurodystrophie qui ne sont même pas reconnues par la Sécurité Sociale... Quant à la participation des laboratoires pharmaceutiques, il faut d'abord s'informer sur leur participation éventuelle aux recherches sur les maladie - ce que personnellement j'ignore - mais, dans la mesure où Roussel-Uclaf figure parmi les entreprises françaises réalisant chaque année les plus grands bénéfices dans le classement du CAC 40, on peut sans démagogie concevoir un pourcentage automatique des bénéfices pour la recherche au delà d'un certain quota...

toto 11/08/2007 14:24

>"Personnellement, je suis même prêt à participer pour largement plus que le "plafond" de 50 euros par an !"
Tant mieux pour vous si vous en avez les moyens ! Mais ce n\\\'est pas le cas de tout le monde.
Oui pour Alzheimer ! Mais alors oui aussi pour Parkinson, les myopathies et toutes les autres pathologies dont le financements des traitements pourraient être aussi mettre sur le dos des français.
De toute manière l\\\'évolution démographique étant ce qu\\\'elle est Il y aura de plus en plus de vieux et de moins en moins de jeunes.  ce qui fait que cette histoire de franchise affectera surtout les vieux puisqu\\\'ils sont les 1ers consommateurs de consults et de médocs.
Le désinvestissement de l\\\'Etat ne fait que commencer, et il va donc falfalloir que chaque français ait le dos de plus en plus large !
Mais au fait pourquoi l\\\'industrie pharmaceutique n\\\'a t-elle ps été mis à contribution dans le plan Alzheimer ?