Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 17:18
   Il se trouve que la Conférence Internationale réunie à Copenhague en ce mois de décembre 2009 pour traiter du "Réchauffement climatique" coïncide avec ...une vague de froid dans l'Hémisphère Nord ...comme si la nature voulait rappeler aux hommes qu'elle reste maîtresse du jeu...

   Mais, d'abord, y-a-t-il seulement un réchauffement climatique ?...Il n'est pas possible de le nier ...car il se traduit par des effets visibles - comme la fonte des glaciers montagnards et de la banquise polaire, ou encore l'assèchement accéléré des régions sahéliennes - ainsi que par des mesures révélant une augmentation régulière de 1 à 2 degrés de la température moyenne de l'atmosphère terrestre depuis une trentaine d'années, ce qui est considérable ...et justifie, au moins actuellement, des mesures destinées à l'enrayer, notamment la réduction du volume de gaz carbonique issu de l'industrie des hommes...

   Néanmoins, le réchauffement climatique est-il un fait nouveau dans l'histoire de la Terre ?...Certainement pas, ...car celle-ci n'a pas cessé, depuis ses origines, de connaître des variations de son climat, à des échelles diverses :
   - D'abord des variations de très grande ampleur au niveau géologique : les plus célèbres - mais non les seules - ont été celles de l'ére primaire où la chaleur et l'humidité avaient engendré des forêts géantes à l'origine des couches de charbon (carbonifère)   ...et celles de l'ére quaternaire où les réchauffements interglaciaires ont finalement éliminé les immenses glaciers (inlandsis) recouvrant alors le nord de l'Europe,   de la Sibérie et du Canada, ne laissant subsister que le Groënland...
   - Mais aussi des variations de moyenne ampleur au niveau historique : il est certain qu'il y a eu un réchauffement pendant l'Antiquité - non sans rapport avec le développement des premières "civilisations" - suivi d'un refroidissement relatif, pouvant expliquer en partie les invasions "barbares" ...Puis il y a eu une nouvelle période de réchauffement au Moyen-Age permettant un enrichissement illustré par la construction des cathédrales (13°-14° siècle)   ...et une nouvelle période de refoidissement (milieu 18° siècle) où la multiplication des disettes peut être considérée comme une des causes de la Révolution...(1)
   -Enfin il y a les variations de faible ampleur au niveau de la vie humaine, à la fois les plus perceptibles et les moins significatives, car elles relèvent de combinaisons météorologiques le plus souvent aléatoires et irrégulières...Ainsi la douceur relative des hivers 2007 et 2008 est suivie d'un froid relativement intense et prolongé en ce dédut d'hiver 2009...

   Le problème est alors de savoir à quel type de variation on a affaire, ...et le problème est d'autant plus difficile à à résoudre que les diverses variations sont imbriquées ...et qu'il peut, en l'occurrence, y avoir un refroidissement annuel dans un réchauffement multi-annuel... Certes il y a des mesures permettant d'anticiper l'évolution climatique (courbes à la hausse ou à la baisse) ainsi que des observations météorologiques à l'échelle du globe (grâce aux satellites), mais ces analyses ne permettent que des prédictions "à court terme" ...Au delà, il est difficile de prévoir la future histoire climatique, comme l'histoire tout court... Il n'est donc pas impossible que l'hiver 2009 ne soit pas seulement une variation annuelle vers le froid, mais le premier signe d'une inversion durable de tendance du chaud vers le froid ... C'est d'ailleurs depuis de nombreuses années l'objet de la controverse entre ceux qui s'alarment de la hausse de la température moyenne de l'atmosphre terrestre, comme Rachel Mulot et Eléna Sender affirmant qu'au-delà de + 2 degrés, il peut y avoir un risque d'emballement (2), ...et ceux qui, comme Claude Allègre, n'y voient qu'un épisode passager (3)...

   De toutes façons, il n'est pas déraisonnable de penser qu'à l'échelle géologique, l'histoire des hommes s'inscrit, après "Riss" et "Wurm", dans la dernière en date des périodes interglaciaires, et qu'il y aura - peut-être - une nouvelle glaciation dans 100.000 ou 200.000 ans ...Pas d'alarme inutile, donc ...Pour le froid, y-a pas le feu ! D'autant moins que, d'ici là, ...il n'y aura - on ne sait jamais - plus d'hommes... Et, en tous cas, s'il y en a encore et surtout s'il y en a trop, il faudra qu'ils aient appris à maîtriser la nature, c'est-à-dire d'abord à la respecter ...Car on est actuellement encore loin du compte, avec des pays riches qui veulent faire des économies d'énergie alors qu'ils ont des SDF sous leurs ponts et que 2 milliards d'individus n'ont pas encore l'électricité ...et souvent ne mangent même pas à leur faim...

(1) Emmanuel Le Roy Ladurie "Histoire humaine et comparée du Climat" Ed.A.Fayard 2004
(2) Revue Science et Avenir Décembre 2009 - Dossier Spécial "Contrôler le Climat"
(3) Claude Allègre "Ma vérité sur la Planète" Ed.PLon 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Jacques 24/12/2009 12:44


J'espère bien Cher M. Daumont que vous avez fait un saut "chez moi" où je me suis aussi exprimé à propos des SDF ainsi que de Copenhague.

Bonnes fêtes,

jf.