Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 15:28

   On nous rebat les oreilles actuellement avec l'inauguration de la Fondation Louis Vuitton, bâtiment "rêvé" par Monsieur Bernard Arnault, Président de LVMH, et qui est dédié à l'art contemporain...

 

   Parlons-en ...D'abord, qui est Monsieur Bernard Arnault ? Un milliardaire, comme il en existe encore en France, pays censé être celui de l'égalité ...Mais, s'il est riche, ce n'est pas par héritage, c'est par son mérite, même si celui-ci doit ête tempéré par son acharnement à éliminer ses concurrents pour constituer ce consortium qu'est LVMH ...On peut le comprendre, sinon l'approuver ...Mais, pour autant, ce Monsieur Arnault, parce qu'il est riche, a des prétentions artistiques, et celles-ci ne concernent pas un art "populaire" ...Le "peuple" n'a d'ailleurs pas été convié à l'inauguration, même si Monsieur Arnault était accompagné lors de l'inauguration par Monsieur Hollande, Président de la République (un connaisseur en art ?) ...Et quel est cet art contemporain ?...Nullement un art accessible à tous, mais un art pour "bobos" prêts à s'extasier devant n'importe quoi ...On ne peut que se rappeler à ce propos la plaisanterie faite à la fin du 19ème siècle par des peintres en goguette ayant soumis au public un tableau fait de taches accumulées par un pinceau attaché à la queue d'un âne...

 

   Bien entendu, il ne s'agit pas de n'accorder d'intérêt qu'à des tableaux figuratifs jugés seuls intelligibles par tout un chacun ...On peut admettre qu'il y ait des tableaux "abstraits", comme Picasso ou encore Matthieu en ont donné l'exemple ...Mais ces tableaux traduisent une certaine harmonie et les accords picturaux qu'ils réalisent sont après tout comparables - mutatis mutandis - aux accords musicaux pratiqués de tous temps, car la musique, à la différence de la peinture, a toujours été abstraite, même si elle s'inspire toujours de la réalité et traduit des impressions et des sentiments ...Le problème est de parvenir, comme la musique  pour l'oreille, à éduquer l'interprétation visuelle ...Et se pose alors le problème de l'éducation ...Tous les enfants ne trouveront pas auprès de leur entourage l'éducation nécessaire, et l'école devra donc leur donner cette éducation, ...ce qui n'est pas évident, car il se trouve encore de "bons apôtres" pour penser que l'art est naturel, et que, dès l'enfance, les gribouillis sont géniaux ...Il faut donc former des maîtres à cette éducation, mais comment le seront-ils ?...Quels sont les critères de l'art ? ...Quel art ?...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Arts
commenter cet article

commentaires

Jean Daumont 02/11/2014 08:43


Impressionnant, certes ...De l'épate !...

Jacques Heurtault 31/10/2014 12:37


Je suis allé le voir de très près ... Toutes les personnes qui aiment l'architecture audacieuse ne peuvent être que positivement impressionnées.


En outre, dans 50 ans, l'ensemble de l'ouvrage va revenir, gratuitement, à la Ville de Paris. C'est tout de même mieux que d'avoir acheté un yatch ...

Jean Daumont 25/10/2014 10:09


   L'art est, par définition, un domaine où il est impossible d'otenir un accord unanime ...Que le Bâtiment soit génial ...Bof ! ...Exploit technique, oui, mais de l'art ? ...Question
de point de vue ...et la comparaison avec Sydney me laisse indifférent ... Je n'ai ni sympathie, ni antipathie pour ce Bernard Arnault, mais ce monde du luxe n'est pas ma tasse de thé, et peu
m'importe qu'il laisse son nom à la postérité ...

tanderic 25/10/2014 09:59


N'oubliez pas que cet "art" dont nous parlons n'a rien à voir avec une oeuvre digne de ce nom. Il s'agit simplement de pouvoir faire passer des fortunes sans payer la taxe sur les successions.
Encore récemment le gouvernement "socialiste" a validé le fait que les oeuvres d'"art" ne pouvaient pas entrer dans le calcul de l'impôt sur les successions. cqfd ! Un cadre vide suffirait mais,
il ne faut pas abuser.

Jacques Heurtault 24/10/2014 17:49


Je ne partage pas du tout votre critique qui, pour le coup, est particulièrement sévère.


Bernard Arnault n'est que le financeur de ce batiment que je trouve, pour ma part, tout à fait génial ... J'ai entendu beaucoup de critiques acerbes à l'encontre de Bernard Arnault. En
particulier le fait qu'il puisse financer la construction d'un tel batiment ... Un comble! Si on comprend bien ces contempteurs, les batiments à vocation culturelle doivent être exclusivement
financés par de l'argent public? Ce raisonnement est complètement idiot! Il faut se réjouir qu'un patron puisse consacrer autant d'argent pour le financement de la construction d'un batiment dont
le profil est particulièrement audacieux.


En outre, si est exact que Bernard Arnault a sévèrement dégraisser l'empire Boussac, bien peu des salariés licenciés s'en est plaint, les conditions du départ ayant été, de notoriété publique,
tout à fait intéressantes pour ces personnes.


D'où est venu l'argent? Tout simplement du produit des ventes de produits de luxes livrés à un grand nombre de personnes qui n'ont nullement besoin qu'on les plaigne. La plupart étant d'origine
étrangère ... S'enrichir soi-même en prenant de l'argent à des riches, franchement, où est le problème?


Et enfin, cerise sur le gâteau, l'architecte qui a conçu et piloté cet ouvrage magistral n'est autre que celui qui a conçu ... l'Opéra de Sydney! Quand on y regarde de plus près, on reconnait des
similitudes!


Deuxième cerise sur le gâteau, dans cinquante ans, ce bâtiment va tomber dans l'escarcelle du domaine public! Bernard Arnault, tout comme vous et moi, ne sera plus de ce monde mais son nom
restera attaché, par la marque Louis Vuitton (un autre Français!) à ce bâtiment.