Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 23:43

   Le temps n'est plus, manifestement, où les vacances étaient une période de trêve pour le plus grand nombre des Français, et en particulier pour le Président de la République qui, parti se reposer au Fort de Brégançon ou ailleurs, laissait à son Premier Ministre, voire à un simple Ministre, le soin "d'expédier les affaires courantes"...

 

   Car les nuages se sont accumulés en cet été 2012, et le nouveau Président François Hollande est non seulement confronté, comme son prédécesseur Nicolas Sarkozy, à la permanence de la crise économique, mais il doit faire face à une recrudescence des difficultés : à l'intérieur, le brusque retour de la délinquance allant maintenant jusqu'à l'utilisation d'armes lourdes contre la police, et, à l'extérieur, le risque d'un conflit international suscité par la guerre civile en Syrie...

 

   On pouvait espérer que le Président François Hollande agirait de façon rapide et efficace, en raison même des conditions de son élection : d'une part, il avait fait des promesses très claires dans ses "60 engagements pour la France", notamment le 52ème sur la "sécurité" et le 57ème sur la "place dans le monde", ... et, d'autre part, il avait pratiquement reçu un "blanc-seing" avec l'élection d'une majorité absolue des partis de "gauche" à l'Assemblée Nationale...

 

   Or il n'y a eu jusqu'à présent que des mesures symboliques, comme la diminution des salaires du Président et des Ministres et l'augmentation de l'allocation scolaire pour les familles défavorisées ...et, en dépit de "fortes paroles" et d'appels à la "discipline ministérielle", on assiste à des désaccords multiples comme celui opposant le Ministre de l'Intérieur et la Ministre de la Justice sur les "Centres Educatifs fermés" ou ceux des nombreux Ministres chargés des affaires économiques ...Et , à l'extérieur, alors que le Président français bénéficie de son "tour de rôle" comme Président de l'Onu, ...il a jugé plus important de se reposer au Fort de Brégançon que de faire les démarches nécessaires auprès de ses homologues Vladimir Poutine pour la Russie, Angéla Merkel pour l'Allemagne et Barack Obama pour les Etats-Unis, ce qui a d'ailleurs conduit l'ancien Premier Ministre François Fillon, dont la compétence et l'expérience sont indiscutables, à lui donner des conseils dans un article remarqué dans le Figaro du 13 août 2012 ..."Un peu de courage, Monsieur le Président !..."

 

   En l'occurrence, la sanction des Français ne s'est pas fait attendre, puisqu'au terme des traditionnels "100 jours de grâce", la popularité du Président François Hollande est déjà négative, avec 54 % de "mécontents"...Et le problème est déjà de savoir s'il pourra remonter la pente ...Car il prend des "postures", conformément à l'attitude habituelle des socialistes, "afin de plaire" ...Mais il oublie que gouverner ce n'est pas vouloir plaire constamment, et c'est même souvent avoir le "courage" d'aller à l'encontre de l'opinion courante en fonction de la connaissance des réalités ...Il est vrai que François Hollande a toujours été un homme aimable - ce n'est pas par hasard qu'il avait été le chef du turbulent parti socialiste grâce à des qualités de "négociateur"  - mais qu'il n'avait jamais été membre d'un gouvernement avant son élection comme Président de la République ...Cela ne s'improvise pas d'être "un Chef d'Etat"...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Politique Intérieure
commenter cet article

commentaires

Lydihaut 13/09/2012 19:41


Je soutient tout particulièrement Monsieurs Daumont, et les commentaires de "Jacques" sont d'une médiocrité et d'une mauvaise foi digne de la calamité du quinquennat à venir!!!!

Jean Daumont 09/09/2012 09:50


La différence est qu'à l'époque, en Mai 2007, Nicolas Sarkozy l'avait emporté dans une certaine euphorie qui ne justifiait pas de mesures d'urgence, même si, ensuite, sa popularité s'est
effondrée...

Jacques 08/09/2012 19:17


Nul n'a parlé de raz de marée, pas plus en 2012 qu'en ....2007 !


Et  à propos de 2007, pourquoi donc n'aviez vous pas écrit à l'époque ce que vous mettez ci-dessus en introduction de votre billet:


 


"Le temps n'est plus, manifestement, où les vacances étaient une période de trêve pour le plus grand nombre
des Français, et en particulier pour le Président de la République qui, parti se reposer au Fort de Brégançon ou ailleurs, laissait à son Premier Ministre, voire à un simple Ministre, le soin
"d'expédier les affaires courantes"...



Parce que je me permet de vous rafraichir la mémoire ....


Le 1er août 2007, le Président et le Gouvernement partaient en vacances pour trois semaines.


Le Président s'envolait pour les Etats-Unis, son Premier Ministre se rendait en...
Toscane....


Ainsi, aucune des deux têtes de l'Exécutif ne se trouvaient en France pour "expédier les affaires courantes"...


Je ne me souviens pas que vous eussiez paru choqué à cette époque.


Je me demande donc pourquoi ce 6 sepembre vous avez jugé "utile" d'ouvrir votre billet par ce paragraphe.


 


jf.





 


 

Jean Daumont 08/09/2012 16:23


   Quant à l'absence de toute responsabilité de François Hollande avant son élection, c'est une constatation et non un jugement ...Comme est une constatation le fait qu'il ait été élu
de façon certes indiscutable ...mais avec un taux d'absentéisme et d'abstention ne permettant pas de parler de raz-de-marée, et qui, certainement, contribue à son attentisme, au grand dam de la
gauche non-socialiste et de certains socialistes ...Il faut donc que François Hollande prenne enfin ses responsabilités, et, je le répète, qu'il agisse en "Chef d'Etat" ...

Jean Daumont 08/09/2012 16:09


   Je ne suis pas étonné de votre désaccord,...Cela fait un bon bout de temps que nous nous "opposons" ...cordialement - ce qui est très sain - , et la présente Rentrée ne fait pas
exception !...


   Même si mon assertion sur les mesures symboliques est un peu courte, je ne trouve pas pour autant que le bilan des 100 premiers jours soit important ...réf :
http://www.gouvernement.fr/gouvernement/le-parlement-convoque-en-session-extraordinaire-en-juillet ...La session exttraordinaire de juillet - devenue classique après les doubles élections du
printemps - a comporté comme d'habitude essentiellement des mesures techniques de la session ordinaire d'avant ces élections...


   Mais je conviens qu'il faut attendre la fin du mandat de François Hollande avant de juger, ce qui est d'ailleurs trop long, comme pour ses prédécesseurs, au cas où il y aurait des
problèmes graves ...Car, en l'occurrence, je ne suis pas optimiste, les premières mesures "sociales" ne pouvant qu'aggraver la dette publique et manquant de surcroît de continuité, à en juger par
la fameuse imposition à 75% des riches - une des rares que je trouve bonnes - donnant déjà lieu à des amendements, ce qui me confirme dans mon pronostic que finalement c'est la classe moyenne,
dont je fais partie dans la tranche basse, qui va casquer !..


   Ceci dit, je ne prends pas pour un oracle !... Tant mieux, si je me trompes !...