Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 15:16

    L'allocution de François Fillon le jeudi 11 juillet 2013 à La Grande Motte - assurant qu'il n'y avait pas "d'homme providentiel" et que la désignation d'un candidat de l'UMP aux élections présidentielles de 2017 devrait faire l'objet d'élections primaires - a été manifestement une réponse aux critiques de l'ancien Président Nicolas Sarkozy le lundi précédent au siège de ce parti, ...dont certains observateurs ont tiré la conclusion  - peut-être hâtive, en tous cas non formulée - d'un retour possible en politique ...Mais elle a surtout traduit la volonté "d'exister" de François Fillon par rapport à lui, alors que l'impopularité actuelle du Président socialiste François Hollande semble ouvrir un boulevard pour l'élection d'un candidat de l'UMP en 2017...

 

   François Fillon a toujours eu de l'ambition, ce qui n'est pas nécessairement un défaut, car il en faut pour accomplir une oeuvre en politique et y vaincre d'inévitables difficultés ...Mais il il avait eu la clairvoyance de ne pas s'opposer à Nicolas Sarkozy quand il l'avait rassuré au printemps 2011 en lui disant : "Je ne serai pas candidat contre toi, car il ne se serait pas convenable que le Premier Ministre affronte le Président de la République, et parce que je n'ai pas envie de me battre pendant six mois contre un pittbull (sic) " ...Cette fois, les conditions ne sont plus les mêmes, et la négation d'un "homme providentiel" par François Fillon cache mal, sous couvert d'un choix "démocratique", l'envie ...d'en être un, oubliant en l'occurrence que le "pittbull" peut encore mordre et l'emporter contre lui...

 

   En fait l'histoire montre que l'existence d'un homme providentiel n'a jamais été décrétée et qu'elle a toujours été la rencontre d'un homme - pas nécessairement volontaire - et de circonstances, elles-mêmes aléatoires ...On peut citer dans l'Antiquité le cas, peut-être légendaire, de Cincinnatus, le paysan romain arraché à sa charrue pour aller vaincre les Volsques ...Et on peut évidemment penser à Charles De Gaulle, qu'on va trouver une première fois pour rétablir la situation de la France en 1945 et, ...après l'avoir délaissé pour des jeux politiques, pour le chercher une seconde fois pour mettre fin à la Guerre d'Algérie ...

 

   Inversement, il y a des personnalités qui, pour des raisons diverses, n'ont certainement pas eu le rôle éminent et durable qui aurait pu être le leur, qu'il s'agisse d'un Mendès-France, contrarié par le problème indochinois, d'un Pompidou arrêté par la maladie, voire d'un Rocard en butte à l'hostilité d'un Mitterrand ...Et combien de personnalités valables ne sont pas sorties de l'anonymat parce que les circonstances ne s'y sont pas prêtées ?...

 

   Ceci dit, François Fillon peut précisément profiter des circonstances, si elles lui sont favorables encore en 2017, mais elles ne feront pas nécessairement de lui un homme providentiel, ni même un Président valable ...Car un passé récent prouve qu'il ne suffit pas d'être élu Président pour ...exister réellement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Politique Intérieure
commenter cet article

commentaires