Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 14:30

   Depuis le début de l'année 2015, la France vivait dans un calme relatif, et les Français s'étaient même souhaité de bons voeux de santé, calme et prospérité ...eh ! bien, huit jours après, ils ont été servis, mais pas dans le sens où ils l'espéraient...

 

   D'un seul coup, le jeudi 8 janvier, un "drame" éclate ...Un attentat est commis à Paris, dans les locaux du journal satirique Charlie-Hebdo ...Evènement tragique et scandaleux, certes, d'autant plus qu'il frappait des journalistes ne faisant que leur travail , c'est-à-dire des dessins humoristiques commentés, avec le seul souci de se moquer de leurs contemporains se prenant peut-être parfois un peu trop au sérieux ...Donc attentat incontestable à la liberté de la presse et, à travers elle, à la liberté d'expression...

 

   Néanmoins, ce n'était pas le 1er attentat dans le monde, et l'Angleterre en particulier en avait déjà connu plusieurs, sans que cela entraîne un écho extraordinaire dans le monde...Tel n'a pas été le cas en France, où, comme une trainée de poudre, tout s'est enflammé (façon de parler...) ...Les Français se sont en effet déplacés en foule, à Paris et en province, les médias évoquant en grandes lettres "la liberté assassinée" et "un crime contre la liberté"  ...Et ils ont arboré un logo "Je suis Charlie" qui s'est même incrusté dans les écrans de télévision ...Et ce n'est pas tout : dans (presque) tout l'ensemble du monde, le logo "Je suis Charlie" a été repris, ...et des Chefs d'Etat et de gouvernement sont venus à Paris, sans considération de leurs conflits mutuels : ainsi au 1er rang du défilé voisinaient l'israëlien Benjamin Nétanyahu et le palestinien Mahmoud Abbas ...Un tel rassemblement de Chefs d'Etat et de gouvernement, cela ne s'était pas vu depuis la Libération, dirent les commentateurs ...Et les Français n'étaient pas en reste, puisque Nicolas Sarkozy et François Hollande étaient l'un derrière l'autre, ce qui symbolisait l'union nationale, du mois presque, puisque Marine Le Pen, pourtant reçue comme les autres responsables politiques préalablement à l'Elysée, se vit inerdire d'y participer ...Un accroc à l'unanimité d'autant plus fâcheux que, dans le défilé, il y avait des représentants étrangers comme ceux de l'Algérie et du Gabon qui ne brillent pas particulièrement par leur caractère démocratique...

 

   Maintenant, alors que la flambée commence à s'éteindre, le temps est venu de s'interroger ...Si, en France, on s'est ainsi levé, c'est qu'il y avait des raisons ...Assurément, la mise en cause de la démocratie et de la paix ...menacée par qui ?...Les yeux se tournent évidemment vers le Moyen-Orient, où, avec l'Etat islamique (Daech), sont apparus des "sauvages" décapitant ceux qui s'opposent à eux et ne reculant devant rien pour appliquer à leur façon la "Djihad", c'est-à-dire la Guerre Sainte, en l'occurrence contre l'Occident et ses valeurs, ...au grand dam de la quasi-totalité des musulmans habitant en Europe consternés par ce détournement de  l'Islam qui, certes, a été autrefois celui de  la "Djihad", mais est maintenant et se veut une religion de la paix et du bonheur...

 

   Alors, pourquoi cette violence ?...A un tréfonds de violence qui, dans ce pays d'Irak, a autrefois été dans l'Antiquité l'Empire assyrien qui, dans les terres conquises, passait les populations par le "fil de l'épée" ?...Ou à des raisons plus contemporaines ? ...Les Occidentaux, et notamment les Américains, n'ont cessé d'intervenir dans les affaires du Moyen-Orient au 20ème siècle, le plus souvent pour des raisons de profit (le pétrole, par exemple), d'une façon que les Occidentaux n'auraient jamais toléré si on en avait fait autant pour eux ...Alors, un peu de modestie ...Je suis Charlie, c'est vite dit...

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Politique Intérieure
commenter cet article

commentaires