Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 23:42

    Au début de l'Antiquité, quand les hommes devenus plus nombreux abandonnent la cueillette et la chasse pour l'agriculture et l'élevage, ils se regroupent en cités plus ou moins importantes - villes ou villages - pour procéder à leurs échanges et y exercer tous les métiers indispensables à la vie sociale ...Ainsi apparaissent à partir du 4ème millénaire avant JC des villes comme Ur et Babylone en Mésopotamie, Memphis en Egypte, Athènes et Sparte en Grèce, et bien sûr Rome qui étendra son Empire sur le bassin méditerranéen du 8ème siècle avant JC au 4ème siècle après JC ...Et progressivement, partout dans le monde, se multiplièrent toutes sortes de villes, certaines devenant même les "capitales" d'Etats, comme Paris en France, Londres en Angleterre, Berlin en Allemagne, etc...Cependant aucune ville n'a eu une longévité historique aussi grande et une célébrité aussi éclatante que Jérusalem...

 

   Jérusalem, c'est d'abord un site, ...mais ce site n'a rien de privilégié...Certes, il est placé dans la zone de passage de la côte orientale de la Méditerranée, mais il est perché à 800 mètres d'altitude au sommet d'une dorsale Nord-Sud et, comme le dira un théologien , "son sol est tout entier de pierre" et il ne semblait pas à l'origine être béni des dieux...

 

   Et pourtant Jérusalem va être le prototype de la "ville sainte" au cours de son histoire ...En effet elle n'a pas été le centre d'une seule religion, comme l'ont été Bénarès pour l'hindouisme ou La Mecque pour l'Islam, ...mais la ville sainte de religions successives ...A l'origine, elle a été une petite forteresse des Cananéens, dont on a retouvé quelques vestiges vieux de 3700 ans, et elle avait, comme les autres cités, ses dieux dont les Hébreux, plus tard, eurent d'ailleurs des difficultés à éliminer le culte ...Car les Hébreux arrivent ensuite, dans des conditions encore contestées, ...car leur Bible, rédigée seulement à partir du 8ème siècle avant JC, raconte qu'ils auraient été expulsés d'Egypte vers le 11ème siècle avant JC, mais on n'a retrouvé aucune trace de leur "exode" et certains historiens pensent qu'il s'agissait à l'origine d'une population pastorale des plateaux qui aurait finalement occupé les villes de Canaan, dont Jérusalem...

 

   Toujours est-il qu'un royaume hébreu est constitué autour de Jérusalem par David , dont l'existence est attestée, comme celle de son successeur Salomon qui édifia le 1er Temple ...Car Jérusalem est aussi pour les Hébreux la ville du Temple, c'est-à-dire une Ville Sainte marquée par l'onction de leur Dieu unique ...La religion des Hébreux  a en effet l'originalité d'être "monothéiste", et leur Dieu est "immanent" et "invisible", à l'opposé des religions polythéistes alors répandues et se matérialisant dans des représentations (peintures et sculptures) ...Mais Jérusalem et son Temple seront détruits une première fois en 586 par les Babyloniens de Nabuchodonosor ...Reconstruit par les Hébreux survivants du Sud - Judéens devenant les "juifs" - sous la domination des Perses de Cyrus, puis agrandi et embelli par le Roi Hérode le Grand à la fin du 1er siècle avant JC, ...le Temple est à nouveau détruit en 70 après JC par les Romains à la suite d'une révolte des Juifs contre leur occupation ...Jérusalem est même remplacée alors par une nouvelle ville, Aelia Capitolina , dont les Juifs sont exclus ...C'en est apparemment fini de Jérusalem...

 

   Mais entre-temps, un "prophète", issu de la Galilée - province de l'ancien royaume - et successeur d"une lignée de prophètes ayant marqué l'histoire des Hébreux, a délivré un message original de paix entre les hommes ...ce qui n'empêche pas, comme il a évoqué le "royaume de Dieu", qu'il soit considéré comme un perturbateur mettant en cause la domination romaine et rapidement exécuté , comme d'autres "Messies" maintenant oubliés l'avaient été avant lui et le seront aussi après lui .. .A cette grande différence près que son message  fut repris et diffusé par ses disciples, et notamment Paul de Tarse, qui donnent naissance à une nouvelle religion "monothéiste", le "christianisme",d'abord combattu par les Empereurs romains (Néron, Domitien, Néron...), mais finalement adopté par l'Empereur Constantin (Edit de Milan 313), ce qui entraîne la renaissance de Jérusalem qui redevient une "ville sainte", cette fois pour les chrétiens, avec la construction d'églises (Saint-Sépulcre...) .

 

   Et l'histoire rebondit à nouveau ...Jérusalem passe au 7ème siècle sous la domination arabe, ...au nom d'une ...troisième religion "monothéiste", l'Islam, prêchée par un ...nouveau "prophète", Mahomet, qui se présente comme le successeur des prophètes juifs, dont Jésus-Christ, et reconnaît d'ailleurs Jérusalem comme la 3ème ville sainte de l'Islam, après La Mecque et Médine ...Toutefois l'occupation des Turcs, au nom d'un islamisme intolérant, entraîne une croisade chrétienne qui reprend Jérusalem au prix d'un assaut sanglant et destructeur (1099)...Et ce n'est toujours pas la fin de l'histoire ...car Jérusalem est reprise par Saladin en 1187 ...et devient   une ville islamique, d'ailleurs prospère, pour plus de 700 ans, c'est-à-dire jusqu'à la fin du 19ème siècle...

 

   Est-ce à dire, pour autant, que Jérusalem a un avenir ? ...La question peut être posée pour cette ville "trois fois sainte" qui a conservé sur son site originel l'empreinte des trois religions monothéistes : le "Mur" (dit des Lamentations) qui est un vestige du 2ème Temple juif, l'Eglise du Saint-Sépulcre plusieurs fois reconstruite par les Chrétiens, et les Mosquées du Dôme des Rochers et El-Aqsa rappelant la présence de l'Islam  ...Mais l'enjeu n'est plus seulement religieux, car Jérusalem est désormais éclatée sur un plan politique entre les juifs de l'Etat d'Israël qui a été créé en 1948 par les "sionistes" (de "Sion", autre nom de Jérusalem) pour servir de refuge contre l'anti-sémitisme et qui a voulu faire de la ville sa "capitale éternelle et indivisible" ...et les Arabes qui lui ont aussitôt déclaré la guerre et ont proclamé un Etat Palestinien en 1988 en revendiqant aussi Jérusalem comme capitale ...Et même si, après maintes péripéties, une paix précaire a pu être instaurée sous l'égide des Nations Unies, Jérusalem reste coupée en deux - l'ouest à l'Etat d'Israël, et l'est à l'Etat Palestinien - et cette situation de "capitale de deux Etats" n'est manifestement pas viable, comme en témoignent les murs de séparation et les attentats sporadiques ...Est-il possible de lui donner un "statut international" pour éviter le retour d'une guerre qui pourrait à nouveau enflammer la région du Proche-Orient, voire menacer la paix du Monde ? ...

 

   Pour le meilleur comme pour le pire, Jérusalem n'a pas cessé depuis 5000 d'être une ville exemplaire du comportement des hommes...

 

 Références :

- Revue L'Histoire n° 378 - Juillet-Août 2012

- http://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%A9rusalem

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans L'Histoire
commenter cet article

commentaires