Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 09:24

   L'historien français Jean Garrigues, en faisant paraître son étude sur "Les hommes providentiels" (*),  a rappeléle rôle particulier que certaines personnalités ont pu jouer dans leur pays en intervenant de manière décisive sur le cours de leur histoire ...Et le sous-titre de cette étude invoquant "l'histoire d'une fascination française" révèle qu'il s'agit en particulier d'une spécificité de la France qui, à de nombreuses reprises, a résolu une crise grâce à un "sauveur exceptionnel" ...Ce n'est par hasard que la page de couverture montre le Général De Gaulle en ombre chinoise...

 

   En fait, la notion d'homme providentiel appartient à l'histoire de toute l'humanité, car elle s'enracine dans le passé dès l'Antiquité, étant latente dans la tradition biblique avec Moïse, David ou Salomon avant de jalonner l'histoire de la Grèce avec Lycurgue à Sparte ou Solon et Périclès à Athènes, ...puis l'histoire de Rome de Cincinnatus à Jules César, ...puis l'histoire de l'Europe avec Clovis, Charlemagne, Frédéric II, Charles-Quint, ...Napoléon 1er, ...Clémenceau, ...Churchill, ...et le Général De Gaulle !...Et ceci sans oublier que l'homme providentiel a pu être une ...femme, à l'image de Jeanne d'Arc , à qui, d'ailleurs, lors de son procès, les juges reprochèrent de s'être habillée en ... homme, car il y avait alors une tradition séculaire de domination de l'homme considéré comme plus apte que la femme à incarner les vertus d'énergie et de combat...

 

   Cette intervention "exceptionnelle" d'un homme, et donc éventuellement d'une femme, "providentiel(le)", a pris des formes diverses :

   - La forme la plus spectaculaire s'est manifestée dans le domaine politique : Clovis symbolise la création de la France, comme Charlemagne un renouveau de l'Empire romain préludant à une future "Europe" ...Et Jeanne d'Arc va devenir une héroïne populaire parce qu'elle personnalise la notion naissante de "patrie" ...Napoléon, en dépit de ses excès, exaltera la "grandeur française" ...et, plus tard, Clémenceau en 1917 comme le Général De Gaulle en 1940 seront les apôtres de la "résistance à l'occupation"...

   - Mais l'intervention d'une personnalité a pu avoir d'autres formes : ainsi, en son temps, le Président du Conseil Pinay a pu incarner le redressement économique de la France avec le "nouveau Franc", de même que Mendès-France a marqué sa courte présidence par la solution apportée après Dien-Bien-Phu à la guerre d'Indochine ...Et dans kle domaine scientifique, Pasteur et Marie Curie restent des exemples illustres.

 

   La "providentialité" n'en reste pas moins une qualité fragile ...D'abord, elle peut n'être qu'un "feu de paille", en ce sens que la réputation d'une personnalité peut s'effacer très vite : ainsi , quand le "Petit Journal" en 1934 ouvre une consultation pour désigner le meilleur dictateur possible pour la France (sic)**, le résultat donne, sur 194.000 réponses, ...Pétain en tête avec 38.000 voix devant ...Laval ...et ...Gaston Doumergue ..., ce qui donne à réfléchir sur la "sagesse populaire", la même qui conduira une large majorité des Français à s'en remettre en 1940 à Pétain, considéré comme "le héros de Verdun, figure tutélaire du sauveur ultime cumulant dans son image la bravoure de Bonaparte, la séduction de Boulanger, la popularité de Clémenceau et la sagesse de Thiers", explique Jean Garrigues, rappelant "qu'il avait fait à la France le don de sa personne, pour atténuer son malheur" ...Mais, comme disaient déjà les Romains de l'Antiquité, "la Roche Tarpéienne est près du Capitole", et l'opinion versatile des Français approuva ensuite sa condamnation en 1945...

 

   Un "homme providentiel" est donc dans une certaine mesure un homme qui a de la "chance", au sens de la "Fortune" dont parle Machiavel dans "Le Prince"..., une chance qu'il a su saisir alors que d'autres sont passés à côté ...Le Général De Gaulle a lui-même avoué dans ses "Mémoires de Guerre" qu'il n'aurait pas eu la même destinée si Churchill ne l'avait pas choisi pour son "Appel du 18 juin 1940" ...après le refus de Georges Mandel, homme poilitique en vue à l'époque, qui avait refusé en prétextant sa qualité de "juif" ... Une chance à côté de laquelle est passé récemment un homme comme Dominique Strauss-Kahn, dont les compétences comme Directeur du FMI étaient mondialement reconnues et qui avait - semble-t-il - un boulevard devant lui pour l'emporter sur Nicolas Sarkozy aux élections présidentielles de 2012, ...avant de "rater le coche" pour cause de "conduite inappropriée", suivant ses propres termes ...Et combien de personnalités, en France comme dans les autres pays, sont restées inconnues ou ont été oubliées, parce que - à l'inverse du Général De Gaulle, elles n'ont pas été "marquées par le destin"...

 

   Dans le cas de la France, il n'en est pas moins nécessaire de s'interroger sur sa propension à faire éclore des hommes (ou des femmes...) providentiels, alors qu'elle a connu depuis deux siècles  ...5 Républiques fondées en principe sur la "souveraineté du peuple", ...dont 2 Républiques (la 3ème de 1871 à 1940, et la 4ème de 1945 à 1958 - soit 82 ans) avaient pris des dispositions constitutionnelles pour empêcher tout pouvoir personnel, après les coups d'Etat successifs de Napoléon 1er et de Napoléon III ...Evidemment, la réponse peut se trouver dans la décision du Général De Gaulle en 1965 de faire élire le Président de la République au suffrage universel, ce qui a permis l'émergence de Présidents de forte stature ...Pompidou, Giscard d'Estaing, Mitterrand, Chirac ...et maintenant Sarkozy, alors qu'auparavant les Présidents avaient été le plus souvent des personnages fâlots comme Deschanel ( Clémenceau avait dit : "Je vote pour le plus bête") ...ou Albert Lebrun ...Mais cette réponse n'est pas suffisante, car le goût français pour l'homme providentiel est certainement aussi la résurgence "inconsciente" du souvenir du "roi thaumaturge" oint "par le Seigneur" ...On serait passé ainsi du "droit divin" au "droit du destin", comme si les français, ayant décapité Louis XVI en 1793, n'avaient toujours pas trouvé le moyen de restauret ...une "tête" ...Georges Pompidou, bon connaisseur de l'histoire, a souligné dans son livre testamentaire "Le Noeud Gordien" que "la France n'était pas à l'abri d'une tentation autoritaire" et qu'elle restait exposée à s'en remettre à un homme en cas de crise, quitte à le renier très vite" ...Et c'est ce qu'elle a effectivement fait en 1974 en choisissant "l'économiste" Giscard d'Estaing pour résoudre la crise du choc pétrolier ...quitte à le renier en 1981 ...Et c'est ce qu'elle a également fait ...en choisissant Sarkozy en 2007, en raison de son énergie et de son "volontarisme" traduit dans sa formule célèbre et entraînante "Travailler plus, pour gagner plus", ...quitte à le renier maintenant, au terme de son mandat en 2012, pour n'avoir pas résolu les problèmes engendrés par la crise, notamment le chômage, alors qu'une minorité s'est enrichie ...Mais peut-être le suivra-t-elle dans son attitude nouvelle de "Président protecteur" seul capable de faire face, en raison de son expérience, à une aggravation des difficultés ..."Levez-vous, orages désirés" , aurait dit Chateaubriand ...Manifestement, son concurrent François Hollande se situe à l'opposé ...en se posant comme le "candidat de la normalité", c'est-à-dire en s'effaçant ostensiblement devant la souveraineté du peuple ...Séduira-t-il les Français au point de leur faire oublier leur goût d'un homme providentiel ?...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Personnalités
commenter cet article

commentaires