Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 18:03

   Depuis qu'il a pris conscience du monde et a pu s'exprimer par le langage pour traduire ses pensées et ses sensations, l'homme a cherché à comprendre et il est passé progressivement de la magie, mettant en oeuvre des forces obscures, à la religion faisant intervenir des puissances supérieures,...puis de la religion à la science lui donnant une explication raisonnée de son environnement ...Mais il est toujours resté muet sur la mort dans la mesure où, s'il n'a jamais cessé de constater autour de lui qu'elle mettait fin à la vie, personne n'en est jamais revenu ...Et, à défaut de savoir ce qu'est la mort, il a imaginé depuis ses origines ce qu'il pourrait y avoir "après", c'est-à-dire une éventuelle "immortalité"...

 

   Une immortalité qui n'est pas l'éternité, puisque celle-ci, par définition, n'a ni commencement ni fin, alors que l'immortalité - dont le mot contient celui de "mort" - traduit l'espoir que ce qui a eu un début avec la mort n'aura pas de fin...Et, dans cette perspective, il faut convenir que le contenu de l'immortalité a beaucoup varié dans les temps et les lieux :

   - il y a d'abord la conception d'une immortalité de l'homme considéré dans son "intégrité"  - sans division interne - autrement dit tel qu'il était avant sa mort ...Il semble qu'il en était ainsi pour les débuts incertains de l'Egypte ancienne...

   - Il y a la conception d'une immortalité de l'homme qui, au départ, aurait un "corps" et une "âme"...C'est la plus répandue, car elle est à la base des religions judéo-chrétiennes, selon lesquelles, le corps étant retourné en poussière, seule l'âme connaît l'immortalité après la mort de celui-ci... Certains psychiâtres pensent même que la "réalité" de l'âme dans des cas extrêmes où, par exemple lors d'un coma, des individus ont le souvenir d'avoir vu leur corps de l'extérieur...

   - Il y a la conception de l'immortalité avec une "résurrection" où le corps - reconstitué ? - rejoint l'âme ...C'est ce qui semble prévu dans la période classique de l'Egypte ancienne, où les tombes comme les inscriptions montrent que des objets familiers et de la nourriture y sont disposés dans cette attente...Il en est de même pour les religions judéo-chrétiennes, mais se pose alors le problème de l'échéance, car si la résurrection a lieu "à la fin des temps", cette dernière est incompatible avec l'immortalité...

   - Il y a enfin la conception de l'immortalité dans le cadre d'une "ré-incarnation", conception plus complexe puisqu'elle suppose l'existence d'une "réalité immanente" qui viendrait "habiter" des corps successifs jusqu'à ce soit acquise une pureté absolue ...C'est l'hypothèse contenue dans les religions indiennes avec la métempsycose...

 

   Finalement, l'homme reste entre une certitude et une incertitude : d'une part la certitude de la mort, pour laquelle il peut tout au plus retarder l'échéance grâce aux progrès de la science, sans parvenir à une vieillesse sans fin qui poserait d'ailleurs un problème d'occupation de la Terre ...Et d'autre part, l'incertitude de l'immortalité qui échappe à sa raison ...

 

   Il est vrai que dans ce domaine la France, une fois de plus, se distingue, car elle est la seule à avoir des "élus" qui sont des "Immortels" ...dans l'Académie Française...


 

 NB. Cet article n'est évidemment qu'un jeu de l'esprit, inspiré par la lecture du n° 52 de Septembre 2013 de la Revue Religions et Histoire...consacré à l'immortalité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Esotérisme
commenter cet article

commentaires

Jacques Heurtault 18/09/2013 17:28


Voyons si ce commentaire-ci vous sera signifié ...