Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 16:21

   Autant qu'on puisse en juger par les témoignages de l'Histoire, l'intolérance est une caractéristique sans cesse renaissante des sociétés humaines, dans la mesure où celles-ci supportent difficilement, voire persécutent et font même parfois disparaître ceux qui ne respectent pas les règles qu'elles ont établies ...C'est ainsi que Jésus-Christ a été crucifié pour avoir enfreint la Loi juive, ...avant que l'Eglise chrétienne elle-même devenue dominante persécute à son tour les juifs ...et, plus tard, les "protestants" dans les Guerres de Religion ...Il faut attendre Henri IV en France pour parvenir à une politique de tolérance, d'ailleurs relative, avec l'Edit de Nantes (1598), qui fut certainement une des causes de son assassinat (1610) et fut si peu respecté que Louis XIV, après des persécutions - les "dragonnades" - prononça sa révocation (1685) ...Et, au 18ème siècle, se produit une nouvelle inversion : cette fois, ce sont les "Philosophes" qui combattent l'Eglise (Voltaire : "Ecrasons l'infâme"), avant que la Révolution de 1789 ne s'en prenne au Clergé ...Napoléon 1er a beau imposer la paix religieuse par le Concordat (1801), "l'Union du Trône et de l'Autel" profitera à nouveau à l'Eglise, jusqu'à ce que la Loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat (1905) par la "gauche" radicale ne lui retire ce rôle, loi toujours en vigueur même si elle a été élargie aux autres cultes et a été amendée par la Loi Debré (1959) accordant la possibilité de subventions publiques à l'école dite "libre"  ...Après tant de tergiversations, on pouvait espérer que la paix des consciences serait définitivement assurée, et ceci d'autant plus qu'en raison de "l'individualisation" des croyances, l'influence de l'Eglise a reculé...

 

   Dans ces conditions, on ne peut qu'être consterné par la déclaration du Ministre de l'Education Nationale Vincent Peillon s'en prenant au Secrétaire de l'Enseignement catholique Eric de Labarre qui avait adressé  le 12 décembre 2012 une lettre aux 8500 chefs d'établissement de son obédience leur demandant de "prendre les initiatives qui leur paraîtraient les plus appropriées pour permettre à chacun l'exercice d'une liberté éclairée", ce qui n'avait rien d'excessif de la part d'un organisme proche de l'Eglise attachée au dogme la la famille traditionnelle comprenant le père, la mère et les enfants ...En effet, le Ministre, "faisant appel à la retenue et à la neutralité au sein de tous les établissements" a cru devoir recommander "la plus grande vigilance à l'égard des conditions du débat légitime qui entoure le mariage pour tous ...notamment dans les établissements privés sous contrat d'association. Le caractère propre de ces établissementsne saurait leur permettre de déroger au strict respect de tous les individus"...En clair, sous prétexte de "neutralité", il laisse entendre que critiquer le "mariage pour tous" revient à faire le lit de 'l'homophobie", et que, comme celle-ci est un délit, tout "critique" est un "délinquant" en puissance, ...ce qui est d'autant plus injuste que les organisateurs d'une manifestation prévue le 13 janvier 2013 contre le "mariage pour tous" se sont clairement opposés à toute "homophobie", sachant pertinemment que l'homosexualité a toujours existé et s'étant désolidarisés des groupes minoritaires persistant dans un condamnation de cette pratique ...Cette attitude du Ministre est d'autant plus surprenante qu'il avait lui-même auparavant appelé à la ré-introduction d'une "morale à l'école" pour "contribuer à former la conscience des futurs citoyens" ...La liberté de conscience est-elle le seul apanage de la laïcité ? Celle-ci est-elle pour le Ministre re-devenue une "anti-morale religieuse", alors qu'elle est au contraire l'ouverture à toutes les opinions et croyances sans discrimination ?...

 

   Est-ce ainsi que le gouvernement, et le Ministre de l'Education Nationale en son nom, va parvenir à "rassembler tous les Français", comme l'avait proclamé avec justesse François Hollande, après son élection à la Présidence de la République ?...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Morale
commenter cet article

commentaires

clovis simard 25/10/2013 13:34


CONVERGENCE BIBLIQUE.fermaton.over-blog.com

Lydihaut 10/01/2013 06:39


A Monsieur Daumont: Quand vous parlez d'une religion avec un Dieu "souverain" et "punisseur", je pense que vous ne parlez pas de la religion catholique à laquelle j'appartiens. Dans mon enfance
j'ai été éduqué dans des écoles catholiques faisant parties des écoles privées sous contrat avec l'état, que ne semble pas du tout aimer Monsieur Peillon.  Alors, les braves abbés qui nous
faisaient l'instruction religieuse, nous ont toujours dit que Dieu ne punissait jamais, et que Dieu n'était qu'amour. Non, les hommes se punissent eux mêmes et parfois très cruellement, Dieu ne
punis pas, comme il est avant tout amour il est là pour pardonner et offre toujours à l'homme une possibilité de se racheter même si c'est parfois pour lui très difficile, ça s'apelle la
rédemption et il faut savoir en faire preuve. Alors ne parlez pas d'un Dieu punisseur, puisqu'il n'existe que dans les esprits dévoyés qui se servent de la religion pour punir ou se venger!
Stendhal dans "Le rouge et le Noir" est un visionnaire lucide puisqu'à la page 326, chapitre VI du livre second, il  nous dit:"L'idée la plus utile aux tyrans est celle de Dieu".

Loubomyr 09/01/2013 14:08


Dois-je comprendre que vous déniez la capacité de développer des notions "raisonables" aux individus relevant de civilisations dites "primitiives"? Dans ce cas là vous leur déniez aussi
l'appartenance à l'espèce humaine puisque selon la philosophie aristotélicienne, l'homme est un animal doué de raison. Plus près de nous, Rabelais disait aussi que le rire est le propre de
l'homme et dans les reportages qui sont consacrés à ces hommes dits "primitifs", on les voit quand même souvent rire, alors ....


Peut être qu'après tout vous ne faites qu'exprimer, même à votre corps défendant, qu'il n'est d'homme et de civilisation que selon nos critères et que tout le reste n'est que sauvagerie ....
C'est Levi Strauss (avec "Tristes tropiques" il fit mon bonheur en philo, l'année du bac) qui le premier théorisa le rapport nature/culture : on est loin d'être sortis de ce dileme philosophique.

Jacques 09/01/2013 11:40


Si l'Ecole privée sous contrat n'était pas un état dans l'état, nous n'en serions pas là !


D'aucuns accusent  M. Peillon, pourtant excellent Ministre, de vouloir "rallumer la guerre scolaire" (!!!?????) pas moins !



Mais j'apprends par ailleurs :


 


L'Eglise tentée de reprendre la main sur l'école privée


L'épiscopat souhaite " recatholiciser " des établissements largement laïcisés. De nouveaux statuts doivent être présentés en juin


Je me demande qui veut la rallumer "cette guerre".


Rappelons, au passage, que les 135 450 enseignant de l'école dite "libre" sous contrat sont payés par
l'Etat, c'est à dire par vos impôts, M. Daumont !


Et en matière de tolérance, passons sur les propos d'un Député
auto-proclamé le "casse-couilles démocratique" .... à propos d'un Ministre de la Répuiblique en exercice !


 


jf.


 


 


 

Jean Daumont 09/01/2013 10:44


A JH


Ce Monsieur n'en est pas à son premier pas de clerc, si l'on peut dire, s'agissanrt de l'école ...exemple : la dépénalisation du cannabis ...Son intolérance s'est même manifesté dans son propre
parti ...Y-a-t-il un rapport de caause à effet avec le fait qu'il est un agrégé de philosophie ?..


http://fr.wikipedia.org/wiki/Vincent_Peillon.


A Loubomyr


Ma réponse est dans le prolongement de celle faite à JH...Les religions, fondées sur la "foi" secrètent nécessairement de l'intolérance, avec la notion d'un "Dieu" souverain et "punisseur" ...Ce
n'est pas le cas du bouddhisme, abusivement assimilé à une religion, ce qu'il n'est pas, car il ne "croit" pas à un "Dieu" et est une "morale" ..Quant aux sociétés primitives, il y aurait
beaucoup à dire, car les notions "raisonnables" de tolérance et d'intolérance peuvent diffivcilement s'y appliquer ...et, dans ce sens, j'admets que ma généralisation est hâtive, même si elle est
modérée par une expression prudente de "sans cesse renaissante"...