Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 00:23

   Non ...Il ne s'agit pas d'une formule pour tirer la France de la crise ...mais d'une formule infiniment plus importante capable de "décrypter le monde" ...Rien de plus  ! ...Mais, en fait, c'est "tout" !...En effet, il n'y a pas si longtemps, on croyait avoir découvert la clé de l'univers avec le "boson de Higgs" (*) qui relèguait à un niveau accessoire l'équation très relative d'Einstein : E = mc2 ...On était loin du compte, car il y a maintenant une formulr réputée "magique" ...qui avait déjà été esquissée en 1748 par un pasteur britannique Thomas Bayes, lui ayant d'ailleurs donné son nom, et serait à l'origine des divers calculs des mathématiques : équations, trigonométrie, produits remarquables ...Elle appartiendrait au "corpus des probabilités", cette théorie des lois du hasard et de l'incertitude ...Et elle s'écrirait tout "simplement" sous la forme d'une égalité :

 

                       P (A/B) = P (B/A) x P (A) / P (B)

 

   Bien sûr, il suffisait d'y penser ...Mais penser à quoi ? ...En effet, que signifie exactement (?) cette formule  du genre plutôt "kabbalistique" ?...

 

   Les spécialistes répondent qu'elle se lit comme suit : "la probabilité de A sachant B est égale à la probabilité de B sachant A multipliée par la probabilité de A, le tout divisé par la probabilité de B" ... CQFD ..."En clair,elle permet de calculer la façon dont évolue la probabilité d'un évènement A, sachant qu'un autre évènement B a eu lieu. Par exemple, quelle est la probabilité qu'il ait plu, sachant que le trottoir est mouillé? ...Eh bien, elle est égale ...à la probabilité que le trottoir soit mouillé sachant qu'il a plu, multipliée par la probabilité qu'il ait plu , divisée par la probabilité que le trottoir soit mouillé ...Le calcul est d'une simplicité enfantine, et d'une efficacité redoutable ...L'égalité calcule en effet des probabilités sujectives qui dépendent des informations dont dispose celui qui calcule. En l'occurrence, les chances que j'accordais à la pluie ont augmenté depuis que j'ai constaté que le trottoir est mouillé" ...Qui l'eut cru ?...Mais, si c'est si simple, pourquoi ne pas avoir utilisé cette formule plus tôt ?... "Parce que les savants ont longtemps considéré qu'ils n'en avaient pas besoin, disposant en effet d'un outil, la statistique ...Mais il leur est apparu que la statistique marche très mal quand il y a peu d'informations disponibles ...Face à la démission des statistiques, les chercheurs n'avaient donc pas le choix ...Avec l'ère des ordinateurs, capables d'afficher des réseaux complexes, la formule de Bayes est donc faite sur mesure pour le troisième millénaire ...Car elle dévoile les mécanismes de ce qui fait le monde : les propriétés de la matière, la naissance et la disparition des étoiles, la prévision du climat, l'évolution des espèces, le fonctionnement du cerveau ...Ainsi, elle décrit si bien la pensée qu'elle pourrait bien être l'algorithme de la pensée" ...Evidemment, il fallait y penser ...et en tirer la conclusion : "En dévoilant la clé de voûte du fonctionnement de notre pensée, voilà qu'elle promet rien moins que de révéler le secret qui fonde l'humanité ..Une formule décidément magique !"

 

   Autrement dit, si on comprend bien cette pensée, il est probable que tout soit possible, à moins que ce ne soit l'inverse ...qu'il est possible que tout soit probable ...Dans l'hypothèse d'une fin du monde, on aurait donc une chance sur deux de survivre ...C'est déjà ça !...

 

Réf : Article paru dans la Revue Science & Vie n°1142 de Novembre 2012

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Esotérisme
commenter cet article

commentaires

Jacques Heurtault 03/12/2012 11:30


Si on enseignait bien plutôt et bien mieux la statistique et, surtout, le calcul des probabilités, nous aurions des générations de jeunes et de moins jeunes qui seraient un peu moins bourrées de
certitudes ... Pareillement, avec la dialectique (bien comprise! pas façon "soviétique"!).