Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 15:49

   L'Histoire montre que, depuis l'Antiquité, des "Etats" n'ont pas cessé de se constituer en "unités" puis de se "diviser" jusqu'à disparaître ...Il en a été ainsi des Etats de l'Orient ancien comme Sumer ou l'Assyrie, ...de l'Empire d'Alexandre qui se décompose en Royaumes héllénistiques disparaissant à leur tour dans un Empire Romain avant que celui-ci ne soit détruit par les invasions barbares, ...et qu'un Emire carolingien ne se reconstitue pour faire place ensuite à une poussière de principautés féodales ...Et ce n'est pas fini, puisque des Etats se créent de nouveau, comme la France qui s'unifie jusqu'à trouver sa configuration "hexagonale" au terme de la politique menée successivement par les rois capétiens et les régimes qui se sont succédés après la Révolution de 1789, ...et ceci non sans soubresauts comme la Guerre de Cent Ans aux 13ème et 14ème siècles, les Guerres de Religion au 16ème siècle, la création et la disparition de l'Empire de Napoléon 1er et, évidemment les 3 guerres l'ayant éprouvée en 1870-71, 1914-18 et 1939-45...

 

   Dans ces conditions, et à la mumière de son passé, on peut s'interroger sur l'avenir de la France : a-t-elle vocation à rester un pays "uni" - à l'instar du préambule de la Constitution de 1958, reprenant sur ce point les Constitutions de 1875 et 1946 et proclamant que la République est "une et indivisible" - ou est-elle appelée à se diviser, comme semblent l'y pousser des forces centrifuges toujours renaissantes ?... (*)

 

   - L'indice le plus apparent est celui du territoire, car "l'Hexagone" est devenu un symbole qui, par sa forme même, la fait reconnaître par l'ensemble du monde ...Or il y a des régions qui persistent à se considérer comme particilières, où au moins une partie de leurs habitants considère que leur patrie est d'abord leur "pays" ...Ainsi en est-il de la Bretagne avec l'UDB, ...ou de l'Alsace, ...ou de la Savoie, ...ou du Languedoc, ...ou du Pays basque...

 

   - Un autre indice est celui de la langue ...Pour la majorité de ses habitants, ...et pour les étrangers, la France, c'est d'abord le "français" ...Mais le "français" n'a pas toujours été la langue nationale ...Il a été imposé en 1539 par l'Edit de Villers-Cotterêts de François 1er dans un souci d'unité et d'efficacité pour son administration parce qu'il y avait alors en France un très grand nombre de langues, dialectes et patois locaux ...Or, actuellement, on assiste à une renaissance du breton, de l'alsacien, de l'occitan ou du basque, entre autres...

 

  - Mais d'autres indices existent, comme le peuplement ...La France a toujours été un creuset ayant accueilli des populations diverses : après les Celtes-Gaulois, les Francs d'origine germanique n'en ayant pas moins donné leur nom au pays ...et, bien plus tard, à partir du 19ème siècle, les groupes venus d'Italie et de Pologne pour des raisons d'exploitation minière, ...et apès 1945 les immigrants d'Afrique du Nord ou d'Afrique noire ...Beaucoup ont eu le souci de s'intégrer, au point de "franciser" parfois leur nom, ...mais d'autres, malheureusement poussés par une ségrégation d'habitat, ont voulu maintenir leur identité correspondant à leurs coutumes ou religions ancestrales, ce qui a abouti à un communautarisme...

 

   - Il y a aussi les différences d'origine économique ...Dans un pays comme la France ayant prôné l'égalité dans sa Déclaration des Droits de l'Homme et des Citoyens de 1789, il y a de plus en plus d'inégalité, et le fossé s'accroît entre les riches  ...de plus en plus riches ...et ayant la faculté de trouver des paradis fiscaux, ...et les pauvres de plus en plus pauvres, en raison de la persistance, voire de l'accroissement, du chômage, en dépit des efforts et des promesses des gouvernements...

 

   La question est donc posée : la France autrefois unie est-elle en instance d'imploser ?...Il y a des signes inquiétants ...comme par exemple un rapport sur l'intégration commandé par le 1er Ministre actuel, et concluant à la nécessité d'un "multiculturalisme", en particulier à celle d'assumer sa dimension "arabo-otientale" ...Et après, on va s'étonner que de nombreux Français se replient sur leurs clochers, en votant pour les élections municipales puis européennes en 2014, et pourquoi pas en 2017 pour un "Front National" ...La Fraance doit-elle se replier frileusement sur elle-même et ses valeurs supposées, ou doit-elle s'ouvrir au monde au point d'y perdre son identité ?...

 

(*) Voir Alain Finkielkraut - L'Identité malheureuse - Ed.Stock 2013

            Revue Historia - Les Français contre les Français - Spécial n° 16 Mars-Avril 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Politique Intérieure
commenter cet article

commentaires