Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 15:40

     L'actualité a toujours été l'histoire en marche, mais l'histoire ne retient qu'une infime partie de l'actualité ...et la Grèce appartient à cette partie dans la mesure où l'importance accordée à sa dette envers le monde, alors qu'elle n'est pas plus grave que celles d'autres pays, n'est évidemment pas sans rapport avec la dette que le monde a envers elle dans l'Histoire...

 

   A ce titre, le témoignage apporté par une résidente française, Catherine Martin, dans la rubrique "Autrement dit" du Journal La Croix (*), apporte un éclairage particulièrement intéressant :

 

     " Vivant en Grèce depuis huit ans, la situation dans ce pays, les réactions qu'elle suscite me font réagir. Depuis des mois, l'image qui est donnée de la Grèce est celle d'un pays où règne la corruption, où la fraude est le sport national et où les scandales éclatent et se succèdent a à un rythme de mitrailleuse. Rien de tout cela n'est tout-à-fait faux et il ne s'agit pas de cacher la vérité mais tout est dans la façon de le dire. Or, premièrement, je ne sache pas que nous, les autre européens, soyons si vertueux que nous ayons des leçons à donner aux autres; deuxièmement, on ne gagne rien à humilier un partenaire déjà affaibli ; troisièmement, il semble bien qu'en trente ans de partenariat, on n'ait pas réussi à connaître vraiment et à comprendre ces "cousins" grecs qui ne sont pas tout à fait comme nous .

 

   Car c'est une évidence, mais il se peut qu'on l'oublie : les Grecs ne sont pas des Européens occidentaux et ...ils ne le seront jamais. Ils n'ont pas à l'égard des lois les mêmes réflexes que nous, ils n'ont pas, d'une manière générale, cette rigueur héritée sans doute de Rome et qui marque l'Occident . La norme n'a pas un caractère contraignant, les choses se passent comme si elle était un simple repère (...) Je me suis rappelé souvent ce que notre professeur de grec nous avait dit (...) : le génie du latin, c'est la rigueur logique; le génie du grec c'est la souplesse, l'art de la nuance, il y a des règles de grammaire, mais les execeptions, les variations et les cas irréguliers sont fort nombreux ...J'incline à penser que ce qui est vrai de la langue l'est aussi des mentalités. Ce qui prime, c'est le lien familial ou social. On ne refuse pas un service à qui vous le demande, même si c'est au prix d'une entorse à la loi .On vient en aide aux proches, ...on est sensible aux besoins des personnes, mais on n'a pas le sens de l'intérêt général, et donc on contourne la loi sans états d'âme (...)

 

    Nous nous réjouissons de la diversité qui fait la richesse de l'Europe, mais nous devons aussi tenir compte de ces différences ...et ne pas nous étonner que des Grecs ne se comportent pas comme des Allemands ou des Français. Pour que l'Union Européenne mérite son nom, il faut que ceux qui la constituent se connaissent autrement que d'une manière superficielle et sur la base de clichés.

 

   Avant de conclure, juste une remarque à propos d'une expression qui résonne à mes oreilles : "la dette de la Grèce envers l'Europe". J'ai toujours vécu avec la conscience que c'est l'Europe qui a une dette envers la Grèce : un crédit qui court depuis 25 siècles, des emprunts innombrables qui ne ...se calculent ni en drachmes, ni en euros, mais dont l'exploitation a produit d'inestimables trésors ... Non seulement les hellénistes d'Europe, mais tous les philosophes, les architectes, les sculpteurs, les gens de théâtre(...) ne seraient pas tout à fait ce qu'ils sont s'ils n'avaient un jour rencontré Ulysse, Achille, Oedipe, Antigone, Prométhée..., s'ils n'avaient entendu parler de Socrate, Platon, Aristote ...,s'ils n'avaient contemplé la grâce des Hermès et des Aphrodites, la sérénité souriante des antiques "koraï", la beauté lumineuse, souveraine sans arrogance, du Parthénon ..., si tous les médecins n'avaient gardé le souvenir d'Hippocrate, ....jusqu'aux amoureux de la démocratie dont Athènes a été le berceau . Si nous faisions nos comptes, peut-être devrions-nous reconnaître que c'est nous qui sommes débiteurs, et que les milliards d'euros qui constituent la dette de la Grèce ne sont rien en comparaison de celle que nous ne rembourserons jamais ...Et ne disons rien de tous les trésors dont s'enorgueillissent nos musées ...et qui ont été pillés chez eux..."

 

   Tout de même, et quoi qu'elle en dise, cette résidente française a dû subir une forte influence de la Grèce, car elle est manifestement à mi-chemin entre "la rigueur du raisonnement" et le "sens de la nuance" ...Car chacun doit reconnaître que les français ont certaines habitudes peu ...orthodoxes, mais étrangement ...grecques, comme celle de chercher constamment à contourner les lois. Il est vrai que les Français oublient de plus en plus leur dette envers les Grecs, puisque le pourcentage des élèves étudiant le grec dans l'enseignement secondaire est passé d'environ 50 % à la fin du 19ème siècle à moins de 2% en 2010...Il convient, n'est-ce-pas, dans un enseignement à prétention "mondialiste", s'ouvrir à "d'autres cultures" et, à défaut de la Grèce, faire connaître la Chine des Han, l'Inde des Guptas, et l'Empire africain des Songhaïs et celui du Monomotapa ...Autre temps, autre époque !...Faut-il le prendre avec "philosophie", l'amour de la sagesse selon les Grecs ?...

 

(*) Journal La Croix - 3 octobre 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Jean Daumont 11/10/2011 18:08



   NON, il n'est jamais trop tard ...L'histoire de la France est le meilleur exemple qu'on puisse donner ...Elle a souvent touché le fond : Guerre de Cent Ans, Guerres de religion,
1815, Désastre de Sedan, Vichy, ...Et elle est repartira de l'avant, quitte à tomber encore ...Ainsi va la vie...



Loubomyr 11/10/2011 14:50



uand on aime vraiment ses amis, ce n'est pas leur faire injure que d leur signaler leurs bétises ou leurs erreurs.


Ce n'est pas rendre service aux Grces que de les avoir laissé vivre dans un système où le travail au noir est roi ;, dans un système où on sait même pas ce que le mot "cadastre" veut dire ; dans
un système où par conséquent on ne peut pas collecter d'impôts fonciers et en particulier sur le plus gros propriétaire terrien , le clergé orthodoxe ; dans un système ou les plus riches et en
particulier les armateurs ne payent pas d'impôts ....


NOs gouvernants sont les premiers responsables de cette gabegie et qui paye : les peuples : le grec et les autres auropéens!!!


On peut très bien aimer, respecter ce pays et l'héritage qu'il représente et ne plus admettre ces pratiques. Mais peut être, est il trop tard !!!!!



Jean Daumont 08/10/2011 09:12



   Vous avez évidemment raison ...Mais, pour qui aime la Grèce et apprécie son héritage, "le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas"...



Loubomyr 07/10/2011 09:45



Peut être que la résidente française que vous citez a épousé un armateur grec avec un membre de l'église orthodoxe comme beau-frère? Dans ce cas , on comprendra parfaitement son intégration aux
us et coutumes de la Grèce, le passé glorieux ne servant qu'à se voiler la face. Les Espagnols avaient un peu la même attitude sous Franco : depuis qu'ils vivent dans une démocratie appaisée, ils
ont bien changé. Cela ne les empèche pas d'avoir, eux aussi, des problèmes, mais pour autant ils ne se refugient plus dans l'exhaltation des splendeurs du 16ème siècle!!!



Loubomyr 07/10/2011 09:33



Peut être que la résidante française que vous citez est mariée à un armateur grec, avec un responsable del'église orthodoxe pour beau frère? alors là, on comprend bien son osmose avec les us et
coutumes grcs.