Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 17:25

   L'homme a toujours eu des rapports avec la nature, pour la simple raison qu'il en fait partie au même titre que les autres êtres vivants et les choses inertes ...Mais ces rapports sont pour eux plus complexes dans la mesure où ils en ont conscience et qu'ils agissent sur elle comme elle agit sur eux...

 

   Il fut un temps où, avec les progrès de la science, l'homme s'extasia devant la nature ...Faisant écho à la Bible qui, dans la Genèse, évoque le "Paradis Terrestre", des philosophes comme Descartes, Mersenne ou Rousseau et, à leur suite, la Franc-Maçonnerie, ont pu croire à "l'harmonie universelle", symbolisée par la gravitation des astres ...Mais chacun sait qu'Adam et Eve ont été chassés du Paradis Terrestre et que l'homme a été confronté dès l'origine aux réalités de la nature et que celle-ci lui réserve même souvent  des "catastrophes", qu'il s'agisse, entre autres, de l'explosion du Santorin qui ruina vers 1500 av.JC la civilisation crétoise, de l'éruption du Vésuve qui saccagea Herculanum et Pompéi en 79 av.JC, et plus récemment du tremblement de terre de Lisbonne en 1755 ...et d'Haïti en janvier 2010, de la chute d'une météorite géante en Sibérie en 1908, du tsunami de l'Océan Indien en décembre 2004 ...ou du raz-de-marée en Charente  le 5 mars 2010 ...ou encore de l'explosion du volcan Eyjafjöll en Islande le 23 mars suivant, avec son nuage de cendres ayant perturbé la circulation aérielnne sur une grande partie de l'Europe...

 

    Et pourtant l'homme n'a pas cessé d'assurer son emprise sur la nature ...d'abord limitée des temps préhistoriques au Moyen-Age à une exploitation du sol ...puis accélérée à partir des Temps Modernes avec la multiplicité des découvertes et des techniques lui ayant donné une maîtrise accrue du sol, de l'eau et de l'air et le menant même à des premiers pas dans la conquête de l'espace ...Mais, manifestement, la nature reste, sans commune mesure, la plus forte, et l'homme, même s'il est passé en 1 ou 2 millions d'années de quelques groupes peu nombreux et isolés à près de 7 milliards d'individus en 2010, n'est qu'une fourmilière installée sur un baril de poudre, exposée aux colères de la Terre , ainsi qu'aux objets célestes semblables à celui qui, il y a des centaines de millions d'années, mit fin au règne des dinosaures...

 

 

   La faiblesse de l'homme est d'autant plus grande qu'il a jusqu'à présent exploité la nature sans autre souci que son propre intérêt ...et, si sa domestication a abouti à une "humanisation" d'une partie importante de la surface terrestre - des paysages "agricoles" aux constructions "citadines" avec leurs tours traduisant son orgueil - elle a aussi donné lieu à des catastrophes de tous genres (incendie du tunnel du Mont-Blanc 25 mars 1999 , déversement de pétrole dans la mer - du Torrey-Canyon 18 mars 1967 à celui du Golfe du Mexique 29 avril 2010...) et elle a multiplié des espaces ravagés, comme celui des boues pétrolifères de l'Alaska, ou le territoire infesté de Tchernobyl ..Elle a par ailleurs contribué largement à la disparition de milliers d'espèces végétales ou animales. sur la terre ou dans les mers...

 

   ...Sans oublier que l'homme a toujours été, malgré l'accroissement de son emprise sur la nature, ...un loup pour l'homme, que c'est apparemment dans sa nature de l'être et de le rester ...Sinon, comment expliquer ses luttes fratricides et de plus en plus coûteuses depuis ses origines jusqu'aux 2 guerres mondiales où, avec des millions de morts dans des combats ou des camps d'extermination, il a battu ses records en matière d'hécatombe ...Et ce n'est malheureusement pas fini, parce que, maintenant encore, on peut se demander si l'attentat du 11 septembre 2001 ayant détruit 2 tours de New -York et fait plusieurs milliers de victimes n'a été qu'un prologue ...et si les guerres larvées qui persistent en Irak, en Afghanistan, au Soudan...ne vont pas faire apparaître des "fous" capables de faire sauter la planète, comme Hitler l'espérait encore avec ses "armes secrètes" avant de disparaître dans son bunker de Berlin en mai 1945...

 

   Car l'homme ne reste pas seulement sous la menace constante de la nature qui lui rappelle sa faiblesse ...mais il reste sous la menace de lui-même ...Il est vrai que sa nature est double, et qu'à la force du "Mal" n'a jamais cessé de s'opposer la force du "Bien", cette dialectique fondamentale étant même à l'origine de religions comme le manichéisme ou de philosophies comme celle de Nietsche ...Et, de fait, il y a eu, à travers l'histoire, des individus qui se sont dressés pour proclamer la solidarité des hommes et défendre les malheureux et les opprimés ... Tels... Jésus qu prêcha aux hommes de "s'aimer les uns les autres" et dont les fidèles firent de lui pour cette raison un "Dieu" ...ou, plus tard, Saint-Vincent-de-Paul, ...Henri Dunant, fondateur de la Croix-Rouge, ...le Docteur Schweitzer, ...l'Abbé Pierre, ...Martin Luther King (I've a dream...) ...combien d'autres encore, anonymes ou oubliés ...Et puis, il y a toutes ces organismes fondés pour améliorer le sort des hommes ou conjurer leur conflits - hélas, parfois, vainement - comme  l'Onu, L'Unesco, l'Oms ...et toutes les Ong  ...et toutes ces conférences qui, lentement mais sûrement, contribuent à une meilleure entente entre les peuples...

 

   L'humanité a un double sens : elle n'est pas seulement le rassemblement des hommes ...Elle est aussi la bienveillance ..Et si elle a souvent été l'orgueil, elle peut aussi être l'humilité...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires