Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 15:53

   La Toussaint ...C'est d'abord une impropriété de langage, puisque le mot devrait être au pluriel dans la mesure où il s'agit de "tous les saints" ...et, d'autre part, le féminin n'a de raison d'être que parce qu'il correspond à l'élision de l'expression "la fête de" n'apparaissant par ailleurs que dans la Fête-Dieu, qui est une fête mobile - puisqu'elle se situe 60 jours après Pâques (sans article et au pluriel), fête dépendant des lunaisons - tandis que la Toussaint est une  fête fixe dépendant du calendrier solaire divisé en 12 mois ...

 

   Quoi qu'il en soit, c'est à la Toussaint qu'apparaissent les chrysanthèmes, appartenant à cette catégorie rare de plantes qui fleurissent en automne, alors que la plupart des autres plantes sont montées à graine ou sont fanées ...Et c'est la raison pour laquelle les familles, du moins dans les régions tempérées de l'Occident, les utilisent non pas pour rendre un culte aux saints le 1er novembre, mais pour honorer leurs morts le lendemain 2 novembre, ...et ceci depuis que l'Eglise a imposé en 996 à ses ouailles d'associer ainsi la fête des morts à la Toussaint ...Mais cette fête des morts est de loin la plus ancienne et la plus importante, car l'honneur rendu aux morts remonte aux temps préhistoriques - à en juger par les tombeaux découverts avec des restes accompagnés d'objets familiers - et a un caractère universel, quelles que soient les formes de célébration ...Ainsi, les Celtes en avaient fait le début de leur calendrier, et la fête durait en fait 3 jours - correspondant aux actuels 1,2 et 3 novembre, appelées "les 3 nuits de Samain", où les vivants étaient censés avoir accès au monde des morts, et inversement ...En Bretagne, considérée à tort ou à raison comme une région ayant conservé dans certains terroirs des pratiques anciennes, on parle encore du passage de "l'Ankou"...

 

   Tel n'est pas le cas des saints, qui sont loin d'avoir un caractère universel ...Ils existent assurément dans la religion catholique, où ils apparaissent comme des personnages ayant eu "de leur vivant" une existence exemplaire et, à ce titre, devenus dans "l'au-delà" des intercesseurs, à commencer par la "Sainte-Vierge" ...Et ils sont très nombreux, ne trouvant pas toujours de place dans le calendrier, au point que certains figurent pour certains jours en 2ème ou 3ème place ...Il est vrai qu'il y a eu dans le passé beaucoup de ..."faux saints" qui ont finalement été éliminés par l'Eglise ...Cette floraison n'en laisse pas mois planer un doute, car on peut s'interroger sur leur multiplication qui fait penser à l'ancien polythéisme, alors que le catholicisme est monothhéiste, il est vrai ...trinitaire...Et, surtout, en tout état de cause, il n'y a pas de saints dans les autres religions monothéistes, ni dans le judaïsme - qui reconnaît seulement des lieux saints comme "la Terre Sainte" ou des objets comme le "Saint des Saints", le mot saint ayant seulement le sens de "sacré" - ni dans l'islamisme qui ne reconnaît aucune intercession entre les hommes et Allah...

 

   Alors quel est l'intérêt de maintenir la fête de la Toussaint, surtout dans un monde où les religions reculent ou se mêlent dans les mêmes pays ? ...Il n'y a plus que l'intérêt d'accorder des vacances aux écoliers, ainsi qu'à leurs parents et à tous ceux qui ont la possibilité d'en prendre ...La fête des morts, par contre, pourrait continuer à justifier un congé, mais la notion de vacances est-elle compatible avec le respect des morts ?...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Religion
commenter cet article

commentaires

Loubomyr 05/11/2013 09:29


Si dans nos contrées les chrysanthèmes sont associées à la mort, ce n'est pas partout le cas, notament au Japon. Pierre Loti y avait épousé un jeune fille qu'il avait surnomée Mme Chrysanthème et
lui avait par la suite consacrée un roman du même nom. Toujours au Japon, il est certaines variérés qui sont comestibles et présentées en salade. Finalemnt cette fleur est ainsi associée au
triptyque : Nourriture, Amour, Mort. Et ce n'est pas si mal pour une fleur discrète que les jardiniers essaient en ce moment de transformer en plante de décoration, à coup de sélection et de
bouturage.


PS : avez-vous d'autres "curiosités" sur cette fleur?

Jean Daumont 04/11/2013 16:21


A J.H.  Vous avez raison ...Je ne suis pas allé aux Antilles, mais j'avais vu des reportages montrant de telles réjouissances dans les cimetières ...Mais je n'en connais pas l'explication
(résurgence de rites vaudous ?)


 


A Loubomyr  Bonne remarque ...La France est sous le régime de la séparation de l'Eglise et de l'Etat ¨( sauf Alsace-Moselle) depuis plus d'un siècle, ce qui ne l'a pas empêché de
"laïciser"les fêtes religieuses qui ne tombent pas un dimanche ...Il n'est donc pas surprenant que, dans d'autres pays, étrangers à la notion française de laïcité,  il y ait des situations
différentes...

Jean Daumont 04/11/2013 19:18



La laïcisation des fêtes religieuses est bien antérieure à la loi de 1905, me semble-t-il ...



Loubomyr 04/11/2013 10:48


Votre billet m'a donné envie d'en savoir plus. Wikipédia a eu l'heureuse idée de faire un comparatif des jours fériés officiesl en Europe. On peut parfois avoir des surprises : la Toussaint n'est
pas un jour férié officiel en Grèce, où pourtant l'eglise orthodoxe est réputée s'occuper de tout et de rien. Pas d'avantage à Malte, l'archipel aux 365 églises et chapelles (une par jour) et où
les maltais se déclarent catholiques à 110 %!!!!

Jacques Heurtault 03/11/2013 18:46


Je me souviens de ce prêtre qui, nous faisant le cathéchisme, nous expliquait que la Toussaint était en réalité la fête de tous les saints et non pas la fête des morts ...


Cette théorie a été battue à plate couture ... Dans l'esprit de presque tous le monde, la Toussaint, c'est le jour où on se rend sur les tombes de NOS morts pour marquer le souvenir ...


J'ai conservé un souvenir vivace de la célébration de cette fête quand je suis allé en Guadeloupe. Là-bas, il fait nuit à peu près à la même heure toute l'année. Il y avait, dans le cimetierre,
une véritable foule! Au moins cinq ou six personne par sépulture, voire 10 ... Autrement dit le cimetierre était bondé, difficile d'accès ...


Il y avait des milliers de bougies, de lampions divers ... Je dis bien des milliers! On y voyait très bien tous ces visages joyeux ... Oui, joyeux! Les gens parlaient. C'en était même bruyant ...