Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 00:53

   Le christianisme est fondé sur un texte fondamental connu sous le nom latin de "Credo" :

   Je crois en Dieu, le Père tout puissant, créateur du Ciel et de la Terre, - et en Jésus-Christ, son fils unique, Notre-Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, - a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, - est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, - est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout puissant, -d'où il viendra juger les vovants et les morts, - je crois au Saint-Esprit, - à la sainte Eglise catholique, - à la communion des Saints, - à la rémission des péchés, - à la résurrection de la chair, - à la vie éternelle, - Ainsi-soit-il.

  

   Il en ressort d'abord qu'il s'agit d'une "croyance", c'est-à-dire de l'affirmation d'une transcendance échappant à la raison humaine et qualifiée d'ailleurs de "mystère" par les chrétiens ...Mais il en ressort aussi que cette transcendance repose sur la notion de "Trinité" qui, dans les divers courants du christianisme - catholicisme, orthodoxie, protestantisme, évangélisme - désigne "un Dieu unique en trois personnes ou hypostases, égales et participant à la même essence", c'est-à-dire "consubstantielles" : le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

 

   Cette définition de la Trinité pose deux questions ...essentielles :

 

   - D'une part, sur le plan théologique, il est difficile d'admettre, même en admettant la notion de mystère, comment Dieu, s'il est "unique" et donc "tout" peut se "diviser" ...Cette dichotomie n'a d'ailleurs pas été acceptée par les autres religions "monothéistes" : le judaïsme, dont le christianisme est issu, et qui ne reconnaît "qu'un" Dieu, auquel il ne donne pas de nom - Yaveh ("celui qui est")  et Elohim ("Seigneur") n'étant que des qualificatifs - ...et l'Islamisme, ne reconnaissant qu'Allah, le Tout-Puissant ayant dicté le Coran à Mahomet qui, même reconnu comme prophète, est resté un homme...

 

   - D'autre part, sur le plan historique, il faut constater que la Trinité n'apparaît pas lors des débuts du christianisme. Certes, dans le Nouveau Testament, et notamment dans les Evangiles, il est question du "Père" et du "Fils" - par exemple quand Jésus supplie Dieu sur la croix (Eli, Eli, lama sabachtani : Pourquoi m'as-tu abandonné?) - mais c'est une tradition juive  de désigner ainsi Dieu et les hommes ...Jésus lui-même ne se proclame ni Dieu, ni Fils de Dieu, ni même Messie, ne parlant de lui-même que comme "Fils de l'Homme"...Quant au Saint-Esprit, il est invoqué comme l'envoyé ou le souffle de Dieu qui a déjà inspiré les Prophètes ...

 

   En fait, la notion de Trinité n'apparaît qu'à partir du 3ème siècle après ...Jésus-Christ...Elle n'est d'ailleurs pas originale dans l'histoire religieuse du Moyen-Orient, où les"triades" ont déjà existé - comme Osiris, Isis et Horus dans l'Egypte antique, ou dans la philosophie grecque ...Et elle ne se dégage dans la "Chrétienté" que progressivement, après maintes controverses... En effet, c'est d'abord la notion d'un "Dieu unique", comme pour les Juifs, qui semble l'emporter, en particulier avec l'évêque d'Alexandrie Arius (280-336) qui refuse de considérer Jésus comme "l'égal" de Dieu, et ceci d'autant plus qu'il bénéficie d'abord de la protection de l'Empereur Constantin qui, en faisant du christianisme la religion de l'Empire romain , s'accommode d'un Dieu unique, dont il serait le représentant sur Terre ...et ne se rallie à la notion de Trinité que dans la mesure où celle-ci l'emporte au Concile de Nicée (325) qu'il a lui-même convoqué pour mettre fin aux conflits religieux : c'est ainsi que le "Credo" est rédigé par ce Concile, sous une forme plus complexe que le Credo actuel, qui en résume l'essentiel ...

 

   Pour autant, la Trinité ou plutôt le "Trinitarisme" ne l'emporte pas facilement ...D'abord l'arianisme persiste dans certaines régions de l'Empire, et il se répand parmi les "Barbares" - notamment les Goths" -  qui détruiront230px-Trinidad_El_Greco2.jpg l'Empire d'Occident deux siècles plus tard ... Le dogme trinitaire ne se généralisera  autour de la Méditerranée qu'au 6ème siècle, grâce à l'action de la Papauté, aidée par les conquêtes du Roi Franc Clovis, baptisé par l'évêque Rémi à Reims (496) selon le dogme nicéen ...Mais, comme un hydre ...à trois têtes, des "hérésies" anti-trinitaires ne cessent pas de réapparaître : entre autres, le "subordinatisme" où le Fils et le Saint-Esprit sont de nature inférieure au Père, ...le "nestorianisme", du nom de Nestor, Patriarche de Constantinople, pour qui Jésus est seulement une personne humaine habitée par Dieu, ...le "monophysisme", pour lequel au contraire la nature divine a absorbé la nature humaine, ...le "monothélisme", reconnaissant à Jésus les deux natures - divine et humaine - mais sous la seule volonté divine, ...les "pneumatomaques" (sic) niant la divinité du Saint-Esprit ... Et, plus tard, le schisme orthodoxe sera provoqué en 1054 non seulement par le refus du Patriarche de Constantinople d'accepter la suprématie de la Papauté ...mais aussi par  le dogme de celle-ci considérant que le Saint-Esprit "procédait à la fois du Père et du Fils" et non pas directement du Père (Querelle du "Filioque" ("que"=et) ...Il y aura encore le "catharisme", sorte de retour à l'arianisme, avec une influence manichéiste opposant le Bien et le Mal..., qui donnera lieu la "Croisade des Albigeois" (1209) ...Puis, au 16ème siècle, ..."l'anti-trinitarisme" en Pologne, niant toute divinité à Jésus et au Saint-Esprit ...Manifestement, un courant hostile à la notion même de Trinité traverse les siècles, et il subsiste encore dans des sectes plus ou moins obscures ...

 

   Ainsi donc, il faut convenir que, même si Dieu existe dans une transcendance dépassant les hommes, la Trinité n'est que l'affaire des hommes...

 

Bibliographie : Frédéric Lenoir - Comment Jésus est devenu Dieu - Ed.Fayard - Mars 2010

 

Illustration : La Trinité par Le Gréco

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Religion
commenter cet article

commentaires

daoui aicha 04/05/2011 16:41



bonjour, mecri pour cet article. 


qui pourrait montrer son detachement de tout conditionnement social (media imperialisme materialiste sciences occultes et j'en passe) en lisant le coran,? 


OUI JE VOUS INVITE A LE LIRE!


QUOI ? CA VA PAS NON ?!!!!!!!


LE CHOC QUE CELA PROVOQUE DANS VOTRE FORT INTERIEUR ne peut que montrer que le condionnement a laisse des traces... INCONSCIENTES 


ALLEZ Y, faite un bain ou une douche dans l'intention de vous purifier de tout impactes socials subjectifs ( car on est malheureusement intresequement lie a notre environnement social) et
repondez a l'invitation maintes et maintes fois formulées dans le coran , "ne refechissez vous donc pas ?"


"o gens doués de raisons..."


allez y lisez le integralement, 


de quoi avez vous peur ???


DE LA VERITE???


ps: l'histoire du bain ce dans l'abstrait et le concret , faite le vraiement dans l'intention de neutralité  , ca detent et purifie 


en islam , le coran ne peut etre touché qu'apres purification, alors pourvousce unconseil pas uneobligation n'etant pas musulmans...


 


PAIX



jacques 26/11/2010 14:53



Joli !!!


 


jf.



Jean Daumont 26/11/2010 12:07



Elle est bien bonne, en effet...Et elle prouve qu'étant à ce titre certainement le Fils de votre Père, vous êtes également ...sain d'esprit !



jacques 25/11/2010 23:47



Allez, juste pour rire, après lecture de votre billet très savant et agréable à lire:


Vous savez quand même qu'en  France nous avons la Trinité "Sarkozy - Fillon - Juppé" ... Borloo se croyait le Saint Esprit mais il a foiré...


Non ?


 


jf.