Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 16:26

   En cette période où un pouvoir socialiste appllique à nouveau en France sa tradition viscérale de tout réglementer, qu'il s'agisse des problèmes dits "sociétaux" comme le mariage pour tous ou l'euthanasie,  ...c'est un vrai paradoxe que le déréglement soit, dans la société, plus grand qu'il n'ait jamais été, notamment dans un domaine aussi concret et urgent que le logement...

 

   En effet, puisqu'on commémore, avec la manie bien française des anniversaires, le soixantenaire de l'appel du 1er février 1954, à l'antenne de Radio-Luxembourg, de l'Abbé Pierre s'indignant alors qu'une femme, ayant pour tout papier d'identité un arrêté d'expulsion de son logement, soit morte de froid sur les tristes pavés de Paris, ...comment comprendre qu'il y a encore au 1er février 2014 ...10 millions de Français touchés par les problèmes de logement, dont 3.500.000 vivant dans des espaces réduits, vétustes et souvent privés de chauffage et d'eau courante ...et 143.000 sans domicile fixe, et vivant dans des bidonvilles autour des grandes villes ?...

 

   Il y avait eu pourtant des progrès entre 1945 et 1975 quand, pour faire face à l'accroissement démographique - le fameux "boom" de la natalité - on avait multiplié les constructions de logements, certes souvent inesthétiques et quelque peu concentrationnaires  - les HLM - qui avaient pourtant le mérite de mettre les gens à l'abri avec un minimum de confort ...Or, à nouveau, apparaissent les mêmes symptômes qu'après la 2ème Guerre mondiale, ceux d'une "précarisation" de la société, avec de plus en plus de gens trouvant un abri sous les ponts, à l'encoignure de maisons de "rapport" ou sous des tentes distribuées dans l'urgence par des associations caritatives ...Des statistiques révèlent que 9 millions de Français vivent avec "moins de 977 € par mois", ...et comme, bien entendu, ils n'ont pas les moyens d'acheter un logement, même à tempérament, et qu'ils ne peuvent même pas en louer - puisqu'il faut pour cela avoir un revenu régulier, ce que beaucoup d'entre eux n'ont pas, puisqu'ils vivent au mieux de contrats à "durée déterminée" ou de "petits boulots" ou d'expédients divers ou même d'aumône, ils vivent ...dehors, ce qui est insupportable par temps froid ...Et ce n'est pas seulement le lot de personnes âgées, puisque la télévision montre aussi des jeunes dans cette situation ...Triste France !...

 

   Est-à dire qu'il n'y a pas assez de logements disponibles ? Certes pas ...Il y en a ...Mais dans une viille comme Paris, ils atteignent, même pour des chambres de bonne, des prix exorbitants à l'achat ou à la location ...Et ce n'est pas un problème propre à Paris, puisque les statistiques montrent également que 10 % de la population française détient 50 % du patrimoine immobilier ...La France est peut-être encore un pays de liberté, mais cette liberté est toute relative quand il y a si peu d'égalité et de fraternité...

 

   Et puisqu'il ne faut pas compter sur un grand élan de générosité, on peut au moins espérer que le pouvoir socialiste prendra vraiment en charge le problème, puisqu'il augmente les impôts diminuant les moyens des citoyens et que ceux-ci sont donc en droit d'espérer une contrepartie .. Il faut rappeler que François Hollande lui-même, alors candidat en 2012, avait écrit dans le 22ème de ses 60 engagements :

   "Je veux faire construire plus de logements ...Dans les zones où les prix sont excessifs, je proposerai d'encadrer par la loi les montants des loyers lors de la 1ère location ou à la relocation. Je mettrai en place pour les jeunes un dispositif de caution solidaire. J'agirai pour que soient construits au cours du quinquennat 2,5 millions de logements intermédiaires, sociaux ou étudiants, soit 300.000 de plus que lors du quinquennat précédent, dont 150.000 logements très sociaux, grâce au doublement du plafond du livret A. Je renforcerai la loi SRU, en multipliant par cinq les sanctions qui pèsent sur les communes refusant d'accueillir les ménages aux revenus modestes et moyens. Je porterai à 25 % les exigences en matière de construction de logements sociaux et je favoriserai la mixité sociale en imposant la règle des trois tiers bâtis : un tiers de logements sociaux locatifs à loyer modéré, un tiers de logements en accession sociale, un tiers de logements libres."

 

   Qu'en est-il ?...Certes, devenu Président, il a créé un ministère du Logement, et, même si la Ministre concernée, ancienne infirmière, n'était peut-être pas la personne la plus qualifiée, ses conseillers ont incontestablement commencé le travail ..7000 places d'hébergement ont été créées en 2012 et 2013 ...C'est mieux que rien ...La trêve hivernale des expulsions est, cette année, prolongée jusqu'au 31 mars 2014 ...C'est heureux ...pour les malheureux ...Mais les propriétaires ont reçu des garanties puisqu'n compensation des mesures coercitives contre le "marchands de sommeil"  ils bénéficient d'une protection contre les loyers impayés ...Bien sûr, il faut du temps pour mener à bien une action, mais il y a urgence, et le domaine du logement n'est pas un domaine où le Président Hollande peut se permettre d'affirmer qu'il ne devra être jugé qu'au terme de son mandat en mai 2017 ...Il ne faut pas tomber dans la manie du réglement, mais il faut tout de même ...un minimum de réglement ...pour éviter le déréglement...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Economie et Société
commenter cet article

commentaires

Jacques Heurtault 31/01/2014 23:57


La réponse est très simple : construire des logements sociaux, à outrance, par la voie des réquisitions-expropriations et relancer l'économie manifestement en panne ...