Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 19:58
 
   En 1549 paraissait la "Défense et illustration de la langue française"  de Joachim du Bellay... Conçu à l'origine comme le manifeste du groupe des poètes de la Pleiade, ce texte voulait plus largement assurer le développement de cette langue, dont l'usage s'était progressivement répandu dans le royaume de France avec l'extension du pouvoir des Capétiens, et qui venait d'être reconnu officiellement comme la langue administrative par l'Edit de François 1er à Villers-Cotterets en 1539 ...Et effectivement le Français a été brillamment illustré depuis le 16ème siècle par une "littérature" qui est certainement la plus brillante du monde ...Néanmoins, le Français n'a longtemps été qu'une langue parlée par une élite sociale, et les "dialectes" locaux ont persisté jusqu'à l'époque contemporaine, notamment dans les campagnes, et il a fallu l'exode rural à partir du 19ème siècle et l'institution de l'enseignement primaire obligatoire par Jules Ferry imposant son usage exclusif pour qu'il s'impose définitivement comme langue nationale et figure à ce titre dans l'article 2 de la Constitution...

   Mais l'usage du Français ne s'est pas limité à la France, car il s'est imposé aussi dans de nombreux territoires à travers le monde en raison du rôle longtemps primordial de la France, mais aussi à la faveur de son expansion coloniale : d'abord après les Grandes Découvertes en Amérique (Québec, Louisiane, Antilles), puis au 19ème siècle en Afrique ("Nord" et "Noire"), Asie (Indochine, comptoirs de l'Inde) et Océanie (Nouvelle-Calédonie et Polynésie)...où son usage s'est répandu comme langue "véhiculaire" plus commode que les langues "vernaculaires" trop nombreuses ...Cette expansion s'est faite d'ailleurs avec des avancées et des reculs : ainsi le Français a été au 18ème siècle la langue "internationale" utilisée dans la diplomatie et la plupart des Cours d'Europe, avant de reculer au bénéfice de l'Anglais ...Et en Amérique, s'il s'est maintenu dans le Canada grâce à l'attachement très fort des descendants des colons au Québec, il a pratiquement disparu aux Etats-Unis après la vente de la Louisiane par Napoléon 1er en 1803, même si son souvenir persiste dans des  noms de lieux comme La Nouvelle-Orléans et de nombreux ...Paris.... Il n'en reste pas moins que le Français est encore la langue "maternelle" ou "nationale" d'environ 285 millions de personnes dans le monde, derrière les 900 millions de "chinois mandarins" et 450 millions "d'anglophones"...

   Cette importance numérique, même si elle est surtout dûe maintenant à un progrès démographique, justifie donc que, plus que jamais, le Français fasse l'objet d'une "Défense et Illustration", et que, dans ce domaine, la France donne l'exemple en qualité de "pays d'origine"... A ce titre, l'organisation de la "Francophonie" autour d'elle est une action particulièrement positive, d'autant plus qu'elle est réalisée dans un cadre démocratique assurant l'équité entre tous les pays concernés sans servir de paravent à une volonté prédominante de la France ...Mais il y a aussi des actions négatives pouvant remettre en cause la nature même du Français : d'abord les projets de certains "spécialistes" cherchant à simplifier la langue , sous prétexte qu'elle est abominablement compliquée avec ...son "orthographe" où les exceptions sont aussi nombreuses que les règles ...et sa "grammaire" multipliant les types de complément et les modes et temps de conjugaison ...et cette simplification aboutirait à un "sabir" phonétique du genre "ki é la" ...Jeux de l'esprit sans conséquences, penseront certains ...Malheureusement cet usage est déjà pratiqué avec le  développement de l'informatique et notamment des "portables" où, surtout chez les jeunes, on fait des "textos" où un haricot devient "ariko" et, pire encore, un problème devient "pb" ...On ne s'étonne plus qu'après cela de bonnes âmes prêchent le suppression de cet exercice barbare et rétrograde de la dictée ...pardon de "l'ortograf" !...

   Il est donc nécessaire - et même urgent- de réagir contre cette dérive...Cela  ne signifie pas qu'il faut être "conservateur", c'est-à-dire préserver le Français tel qu'il existe actuellement... Car il s'agit d'une langue "vivante" qui, depuis le Moyen-Age n' a jamais cessé d'évoluer, avec des mots anciens tombés en désuétude  (exemple récent :" vélocipède" ou "célérifère") et des mots nouveaux imposés par les techniques (comme "radar" ou "laser") ...Une langue qui a souvent assimilé des mots issus des dialectes locaux (à l'image de la "choucroute" alsacienne ou du "far" breton), et qui ne peut que s'enrichir en rendant à ceux-ci leur juste place ...sans exclusive, c'est-à-dire sans prétendre à se substituer au Français ...Cela vaudra mieux que d'importer des mots d'autres pays comme "breakfast" au lieu de "petit-déjeûner" ou - pourquoi pas - "burqa" au lieu de "voile"...

   Car le Français n'est pas seulement une "langue" ...Il est la traduction d'une "communauté" ouverte et solidaire,  non seulement pour la France, ...mais pour tous les pays qui l'ont adopté ...et cet héritage "illustre" doit être "défendu" pour la postérité... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Langage
commenter cet article

commentaires

Jean Daumont 01/02/2010 09:32


 Je comprendrais fort bien que le "français classique" soit débarrassé de quelques "incongruités" comme les pluriels variables des mots en "ou" ou "ail", ou encore des accents "circonflexes"
...Mais il ne faut pas trahir ses origines, qu'il s'agisse du latin ou du grec (ex: orthographe, de "ortho"=correct et "graphe"=écrire) ...Les difficultés ne sont pas insurmontables pour qui se
donne la peine de comprendre l'origine des mots et la syntaxe, comme savaient l'enseigner des générations d'instituteurs, avant le désastre des IUFM... Il ne faut pas oublier que "l'exercice" de la
"dictée" n'a jamais été seulement une obligation de respecter l'orthographe, mais aussi un moyen de "structurer" l'esprit des élèves, en facilitant ainsi la connexion des neurones dans le cerveau,
dont peut dépendre ensuite une plus ou moins grande facilité intellectuelle : lire le dernier numéro Février 2010 de la revue "Sciences et Avenir" : "Les 5 âges du cerveau - comment stimuler ses
extraordinaires capacités - notamment l'article : "De 0 à 10 ans le Big-Bang des synapses" (titre qui donne d'ailleurs un bon exemple de renouvellement de la langue en associant un vieux mot peu
connu et une expression moderne) ...Dans ces conditions je ne peux qu'approuver une sanction pour les fautes d'orthographe aux examens, sans aller jusqu'à l'extrême (points en moins mais pas
de zéro éliminatoire)  ...Et ceci d'autant moins que les correcteurs peuvent - hélas ! - en faire eux-mêmes...


Jacques Heurtault 31/01/2010 18:03


Voyez, Monsieur Daumont, ... même un lettré comme vous a des hésitations sur la concordance des temps.
N'oubliez pas que je n'ai jamais dit que je voulais que l'on massacrât le français ...
J'eusses simplement voulu que l'on pût adopter, sans que ce soit considéré comme fautif, une expression plus conforme aux temps modernes que nous travaersons.
Il y a une première action à mener : REPRIMER LES FAUTES D'ORTHOGRAPHE INADMISSIBLES ... 5 fautes = zéro = pas de baccalauréat! Il faut instituer cette épreuve éliminatoire avant de passer les
épreuves complètes du baccalauréat ... Qu'en pensez-vous? (je ne plaisante pas!).


Jean Daumont 31/01/2010 16:29


 Pour ma part, je reste partisan d'un bon français "classique", tel que je l'ai appris à l'école, en ce temps où c'était une corvée d'apprendre le passé antérieur ou le futur antérieur ou
encore le conditionnel passé de l'indicatif, ainsi que l'imparfait et le plus-que-parfait du subjonctif, ...alors que maintenant c'est un délice, où la cuistrerie se mêle à l'humour ...Et il me
vient à l'esprit qu'il eût fallu que je m'opiniâtrasse plus souvent à utiliser ces modes et ces temps, pour que vous ne pûtes ou que vous ne puissiez ou encore que vous n'eussiez pu  ne pas
dire que je ne les ressassasse pas assez...


Jacques 31/01/2010 14:16


Citez donc vos sources .....
Moi je ne vois pas bien comment Mitterrand se serait "opposé" alors que le Rapport de M. Druon, je le répéte, a été publié au JO et a donc eu, dès le lendemain, force de loi !

jf.


Jacques Heurtault 31/01/2010 11:17


Ne vous en déplaise, Cher Jacques II, Maurice Druon avait ses idées à lui sur la réforme du français, réformes assez audacieuses au demeurant. Quand on est Secretaire Perpétuel de l'Académie
Française, on est forcément tenu de porter le point de vue de l'Académie Française ... ce qui n'empêche pas d'avoir ses idées personnelles et de les faire connaître ... à François Mitterrand,
lequel n'arrivait pas à admettre qu'il faille supprimer l'accent circonflexe à la troisième personne de l'imparfait du subjonctif, par exemple!
Il nous faut un second Vaugelas ...