Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 16:17

   Ces jours-ci, il n'est question que de Poutine ...avec l'Ukraine, ...avec ses oligarques, ...une émission lui a même été réservée le dimanche 26 juillet 2014 (décompte occidental) sur la chaîne LCP toute la soirée...

 

   Poutine, c'est la Russie ...et la Russie de toujours, ...un Empire à la dimension d'un continent, ...et même sur deux continents, si l'on reprend la division traditionnelle entre l'Europe et l'Asie, bien que l'Oural n'ait rien d'une chaîne faisant barrage, étant tout au plus un dos de pays ...

 

   ...Mais c'est un empire, et dans ce domaine l'histoire rejoint la géographie ...car, à travers l'histoire, rares sont les pouvoirs "forts" qui n'ont pas été liés à un "empire" ...C'était le cas avec Ramsès II ou Thoutmosis III dans l'Egypte antique, ou encore Nabuchodonosor en Babylonie, ...et beaucoup plus tard Charlemagne avec l'Empire carolingien, ...Charles-Quint et Philippe II d'Espagne dans leurs possession à la dimension du monde, ...et Napoléon 1er en Europe occidentale , faute d'avoir conquis ...la Russie ...On trouve beaucoup moins de "dictatures" dans les petits Etats, comme si la proximité des habitants par rapport au pouvoir empêchait tout excès de celui-ci...

 

   Or, donc, Poutine est à la tête d'un Empire, et, même s'il le qualifie  de démocratie, il n'y exerce pas moins une autorité qui, jusqu'à présent, était de moins en moins contestée ...et ce n'est pas nouveau en Russie où les habitants sont passés successivement du pouvoir absolu des Tsars à la dictature de tyrans sous couvert de "communisme" égalitaire - les Tsars "rouges" Lénine et Staline - ... et maintenant Poutine ...Certes y ont fait exception en partie Kroutchev, Gorbatchev, Eltsine, plus démocrates, ...mais justement leur "règne" n'a pas duré, comme si, notamment en Russie, un Empire ne pouvait pas se passer d'un pouvoir fort...

 

   En l'occurrence, Poutine a eu le vent en poupe tant qu'il a exercé so emprise, à la fois par sa connaissance du milieu politique due à son passé d'espionnage au KGB et à ses premiers succès, qu'il s'agisse de la Tchetchénie, où un mouvement autonomiste a été durement réprimé, ou de la Crimée qui a été annexée pratiquement sans coup férir ...Il avait flatté ainsi l'orgueil national des Russes ...et, tant qu'il a pu imposer ses vues en Ukraine sous prétexte d'une minorité parlant russe, il a battu des records de popularité auprès des Russes fiers de retrouver la sphère d'influence qu'ils avaient eu du temps des Tsars puis de l'URSS...

 

   Mais cet "Empire" est maintenant menacé ...L'Ukraine, restée difficile à contraindre en raison d'un passé longtemps tourné vers l'Occident - via la Pologne ...et l'Allemagne dont des colons ont amenés naguère par la grande Catherine II  - manifeste des intentions de se rapprocher de l'Europe occidentale ...alors que Poutine veut justement s'affirmer comme le chef d'une communauté orientale, avec des visées plus lointaines, à en juger par l'aide qu'il apporte au peu reluisant Bachir-el-Assad de la Syrie ...Or, déjà il vient d'être mis en difficulté avec cette bavure de la chute de l'avion d'Air Malaysia abattu par un tir de missiles livrés par la Russie aux insurgés pro-russes de l'Ukraine ...Et, si les pro-occidentaux l'emportent à Kiev, c'est le pouvoir même de Poutine qui sera remis en cause en Russie ...Comme l'écrit Jean-François Bouthors dans son éditorial du Journal Ouest-France du 28 juillet 2014, "au sein d'une meute, c'est lorsque le mâle dominant est en position de faiblesse, que ses rivaux essaient de le supplanter. En cas de défaite, une révolution de palais pourrait suevenir à Moscou...", ce qui explique d'ailleurs le titre qu'il donne à son éditorial : "Poutine joue son destin à Donetsk"...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Polit. internationale
commenter cet article

commentaires

loubomyr 09/08/2014 15:33


Les histoires de pouvoir au Kremlin, une vraie salade .... russe !!!!! indigeste pour l'Occident !!!!!

Jacques Heurtault 29/07/2014 01:12


Et en cas d'effondrement du gouvernement de Kiev, que va-t-il se passer? Déjà, Porochenko, élu par une majorité différente de celle qui soutient le gouvernement de Kiev, a demandé que l'on élise
un nouveau parlement qui, forcément, sera plus conforme à la majorité qui l'a élu, lui, Prochenko. Lequel Porochenko est plus consensuel que Iatséniouk qui est du même parti que Timochenko ...