Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 22:58

  Ainsi la question des rythmes scolaires renaît de ses cendres, comma Phénix, l'oiseau fabuleux de la mythologie égyptienne ...Le nouveau gouvernement de la République Française était à peine constitué que Vincent Peillon, le Ministre pressenti pour l'Education Nationale, soucieux de mettre aussitôt en pratique la priorité accordée par le Président François Hollande aux problèmes de la jeunesse, annonçait déjà le retour à la semaine scolaire de 5 jours pour l'enseignement primaire, ...s'attirant une mise au point du 1er Ministre Jean-Marc Ayrault au titre d'un "code de déontologie" imposant tout autre annonce que collective...

 

   En fait, ce "faux pas" n'était pas grave, car le retour à la semaine de 5 jours à l'école n'était pas une grande innovation sociale et, si elle renaît de ses cendres, c'est apparemment que celles-ci n'étaient pas complètement "refroidies" ...Elle n'est en effet qu'un élément du problème global des rythmes scolaires qui n'a pas cessé d'être discuté au cours du siècle dernier, et la concertation préalable souhaitée par le 1er Ministre aura surtout l'air du "réchauffé"...

 

   Autrefois, ...non !...On ne va pas refaire toute l'Histoire de la France qui s'appelait la Gaule, il y a deux millénaires, même si elle en a gardé certains caractères ...Il suffit de rappeler les lois de 1882 et 1883 de Jules Ferry qui avait mis en place l'instruction primaire "laïque, gratuite et obligatoire" ...et celle-ci prévoyait une semaine  de ...5 jours du lundi au samedi, coupée par un jeudi officiellement prévu pour le repos dess écoliers, mais consacré le plus souvent par ceux-ci soit à des travaux familiaux dans un milieu encore très rural, soit, dans les familles pratiquantes, au ...catéchisme ...Et les écoliers travaillaient toute la journée, en principe le matin de 8 heures à midi et après un casse-croûte ou le repas en famille, l'après midi de 13 h 30 ou 14 heures à 15 h 30 àou 16 heures, les leçons étant apprises et les devoirs faits souvent à l'étude du soir, les Parents n'étant pas revenus de leur travail à la maison ...Quant aux vacances, elles coïncidaient ...aux fêtes religieuses et aux jours fériés (Toussaint, Noël, Pâques) ...il n'y avait pas de congé de mardi-gras (sauf cas particulier de fête locale) ...et les "grandes vacances" ne commençaient que le 14 juillet ...Elles duraient, certes, jusqu'au 1er octobre - la fameuse "Rentrée des Classes" - mais les écoliers ne restaient pas inoccupés : ou bien ils participaient aus travaux agricoles (fenaison, récolte, vendange), ou bien, pour éviter qu'ils "traînent", leurs Parents les envoyaient en "colonies de vacances" ...oui, les "jolies " colonies de vacances de Pierre Perret ..., pas toujours aussi jolies qu'il le chantait ...même si ceux qui les ont naguère connues, l'attendrissement aidant, pensent que c'était alors le "bon temps" !...

 

   Pourtant, les écoliers d'hier étaient loin de connaître ce que vivent les écoliers d'aujourd'hui ...D'abord "l'année scolaire" n'a pas cessé de se réduire : en 1945, il y avait encore 2 mois et demi de vacances d'été + 10 jours à Noël-Nouvel An, 15 jours à Pâques, soirt environ 100 jours de congés + 38 dimanches et jours fériés, et donc environ 140 jours de congés contre 225 jours de travail scolaire ...Or, depuis 1968 et ses suites, il n'y a plus que 155 à 172 jours  (suivant les classes) scolarisables cointre 193 à 210 jours de congé ...Autant dire que le rapport s'est presque inversé ...La France détient d'ailleurs le "ruban "bleu" (ou rose ..;ou noir ?) des congés scolaires, loin devant les 120 jours de l'Italie, les 100 jours de l'Espagne, les 90 jours de l'Allemagne, le cas de l'Angleterre étant compliqué par le choix laissé aux "shires" (comtés) ...Quant à la "semaine", elle a été abrégée par la suppression du samedi pour cause de ..."week-end" ..des parents, du moins de ceux qui en bénéficient dans leur administration ou leur entreprise, ...occasionnant le remplacement du jeudi "décentré" par le mercredi ...Enfin la "journée" a été modifiée : il y a eu davantage d'heures du fait de la suppression du samedi, mais les heures durent  ...moins d'une heure, étant souvent réduites à 55 minutes, voire à 50 minutes en raison du rallongement de la récréation ou des interclasses ...Et, le plus souvent, l'étude du soir a disparu, ce qui pose évidemment le problème des leçons et devoirs à la maison, dont de "bons esprits" ont recommandé la suppression en raison de l'inégalité des situations familiales ...En effet, depuis 1968, on veut assurer à tout prix (façon de parler...) l'égalité et le repos des élèves : c'est d'ailleurs le prétexte du "surmenage" qui a été invoqué pour rallonger les "petites vacances" (Toussaint, Noël, Pâques) et y ajouter le "pont" du mardi-gras allongé rapidement en une dizaine de jours de vacances dites "d'hiver", ...ainsi que les ponts devenant "viaduc" du joli (ou prétendu tel) mois de mai ...Belle hypocrisie, cachant le souci de faciliter les "saisons" des hôteliers et campings ...Par ailleurs, les "grandes vacances" d'été deviennent élastiques, car, si elles durent officiellent du 1er juillet au 1er septembre - soit 2 mois - elles peuvent parfois atteindre 2 mois et demi à 3 mois en raison de l'occupation des salles de classe des écoles (comme des collèges et lycées) pour les examens (comme si on ne pouvait pas trouver d'autres lieux ; gymnases, salles des fêtes) ...La désorganisation est souvent tellle que des parents n'hésitent pas à partir en vacances avec leurs enfants au mois de juin, réputé moins cher qu'en juillet et août ...

 

   Alors ...de grâce ..., que le gouvernement ne fasse pas aux Français le coup d'une nouvelle concertation pour le ré-aménagement des rythmes scolaires, en commençant par les "5 jours" ...Bien entendu, des aménagements mineurs peuvent être apportés, notamment pour permettre une certaine différenciation locale, si elle reste limitée ...et aussi pour simplifier les programmes, car ceux-ci sont parmi les plus lourds d'Europe, sans que le niveau d'instruction y soit proportionnel , ...au contraire, "l'école française" a plutôt reculé, alors que, naguère, elle était exemplaire ...Il y a déjà eu en mai 2011 une "concertation" faisant suite à des "Etats Généraux de l'Education" ...et elle a rendu ses conclusions : semaine de 4 jours et demi, dont 3 heures le mercredi ou le samedi matin suivant les contingences locales, durée journalière de 5 heures pour les 4 jours pleins, avec une pause de 1 heure et demie le midi, vacances ramenées à 6 semaines d'été et 4 périodes de 2 semaines de vacances pendant le reste de l'année ...Cette concdertation était ouverte à toutes les parties concernées, sans considération ni de "droite", ni de "gauche ...Et même si ses conclusions sont imparfaites et suscitent des critiques ( c'est la France, ayant gardé les caractères de la Gaule...), qu'on commence de les appliquer, au lieu de recommencer des "parlottes"...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Education
commenter cet article

commentaires