Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 14:02

   A la suite de l'adoption de la Loi Christiane Taubira le 10 mai 2001 par le Gouvernement de Lionel Jospin sous la Présidence de Jacques Chirac, ce dernier avait annoncé le 30 janvier 2005 la création d'une "Journée annuelle de la Mémoire de l'esclavage" devant se tenir tous les 10 mai, afin de rappeler que "La République Française reconnaît que la traite nègrière transatlantique, ainsi que la traite dans l'Océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l'humanité" ...Même si le caractère "mémoriel" de cette loi avait alors été contesté en raison de son caractère anachronique mettant en cause un comportement des ancêtres conforme au contexte de leur époque, cette loi avait finalement été appliquée sans problème dans le cadre des nombreuses commémorations du calendrier français ...Elle était même devenue à ce titre une occasion de convergence entre tous les Français, quelles que soient leurs opinions...

 

   On comprend donc que François Hollande, à l'occasion du 12ème anniversaire de cette commémoration, qui était pour lui la 1ère en qualité de Président de la République Française, a pu opposer une fin de non-recevoir au Conseil Représentatif des Associations Noires (CRAN) réclamant "la compensation financière pour la traite nègrière que la France a pratiquée du 17ème siècle au début du 20ème siècle" ...Plus précisément, ce Conseil en appelait à l'Etat français, faute de ne pas avoir reçu jusqu'à présent de  ...la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) le solde d'indemnités payées ...en 1825, soit 21 ans après l'indépendance accordée ...par Napoléon 1er ...à Haïti en 1804 !...Et la somme ainsi réclamée devrait "abonder à hauteur d'au moins 10 millions d'euros un fonds de dotation pour financer les recherches sur l'esclavage"...

 

   En l'occurrence, il faut d'abord constater que ce Conseil a attendu l'arrrivée de la "gauche" au pouvoir - qu'il s'agisse de la Présidence de la République ou de l'Assemblée Nationale - pour faire cette réclamation, et cette réclamation est d'autant plus intéressante que Christiane Taubira, à l'origine de la loi, est une guyanaise "de sang mêlé", détenant le Ministère "régalien" de la ...Justice, ce qui pose le problème de l'attitude de la "gauche" dans l'histoire du colonialisme et de l'esclavage qui en était l'un des aspects ...Le colonialisme a en effet été pratiqué par les puissances occidentales au 19ème siècle et au début du 20ème siècle, et notamment par la France de façon d'ailleurs plus "humaine" ..., comme il l'avait été ( et l'est parfois encore...) par les pays musulmans qui ont certainement asservi davantage de personnes (hommes et femmes, parfois des blancs...) que les 15 millions de traite négrière reprochés aux "Occidentaux" ...Et cette colonisation a surtout été l'affaire de la "gauche" de l'époque ...On en est encore à "L'essai sur l'inégalité des races humaines" du Comte de Gobineau (1853), ...Et Jules Ferry, l'apôtre de la laïcité, a pu dire alors :" Il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures" ...Et, plus près, en 1925, Léon Blum - socialiste et ...juif - disait encore : "Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d'attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture" ...Il y a une Exposition coloniale en 1931, avec présentation de "spécimens" de race exotique ...On est encore loin du Musée des Arts Premiers inaguré par Jacques Chirac en 2006...

 

   Alors, dans le domaine de l'esclavage, les Français, à quelque parti qu'ils appartiennent, et même s'ils n'ont pas de parti, doivent se montrer discrets, et ne pas se mêler de donner des leçons au monde, comme ils ont pris l'habitude de le faire depuis "la Déclaration des Droits de l'Homme" de 1789 ...Le Président François Hollande a raison quand il justifie son attitude en affirmant : " L'Histoire ne s'efface pas; On ne la gomme pas ...Elle ne peut pas faire l'objet de transactions au terme d'une comptabilité qui serait en tous points impossible à établir. Le seul choix possible, le plus digne, le plus grand, le plus responsable, c'est celui de la mémoire, c'est la vigilance, c'est la transmission"...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans L'Histoire
commenter cet article

commentaires

Jean Daumont 13/05/2013 11:11


Certes, mais l'argent ne fait pas le bonheur ...et il n'y a pas de quoi crâner, si on se rappelle que le calvaire est le "lieu du crâne" (en hébreu : Golgotha)...

Jacques Heurtault 12/05/2013 20:43


De nos jours, tout est bon pour faire du fric! Il y en a même qui ont du cran pour ça ...