Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 16:31

   Dans ce qu'il est convenu d'appeler l'Ancien Monde, le centre de gravité s'était déplacé, au cours de l'Histoire, de la région méditerranéenne avec l'Egypte, le Moyen-Orient, la Grèce et les Etats hellénistiques, et enfin l'Empire Romain, vers cette grande presqu'île découpée en péninsules et îles diverses qu'est l'Europe, ainsi appelée du nom d'une héroïne légendaire de l'Olympe grecque ...Et après avoir connu des siècles de divisions et de guerres en raison de l'hétérogénéïté de son peuplement - notamment au 20ème siècle les guerres meurtrières de 1914-1918 et 1939-1945 qui s'étendirent au monde - l'Europe s'était enfin unie pour le bien commun ...Une union laborieuse et progressive - car il fallait vaincre les intérêts particuliers des Etats existants - mais une union où la France avait eu un rôle moteur grâce aux efforts initiaux de Robert Schuman et Jean Monnet qui avaient jeté les bases d'une "Union Occidentale" avec le Royaume-Uni et les trois pays du Bénélux, destinée à l'époque à se défendre contre l'expansion de l'URSS par le traité de Bruxelles en 1948 ...Et cela avait abouti d'abord à une association économique sur les produits alors fondamentaux du Charbon et de l'Acier (CECA) en 1951 avec l'Allemagne, l'ennemie ancestrale, une association qui allait se poursuivre dans les autres domaines, notamment politiques, illustrée par la collaboration successive des "couples" célèbres : De Gaulle-Adenauer, Pompidou-Brandt, Giscard-Schmidt, Mitterrand-Kohl, Chirac-Schroeder, et Sarkozy-Merkel...

 

   ...Association qui, malgré l'échec de la Communauté Européenne de Défense (CED) en 1952, aboutit à la création successive de la Communauté Economique Européenne (Marché Commun), et de l'Euratom par le Traité de Rome en 1957, puis du Conseil Européen élargi à 9 pays en 1986, et ensuite encore l'institution d'une monnaie unique - l'Euro - à la suite du Traité de Maestricht en 1992, l'Union étant élargie progressivement pour arriver au nombre actuel de 28 membres dont la frontière se situe à la limite actuelle de la Biélorissie, de l'Ukraine et de la Turquie ...Par ailleurs les structures de l'Union ont été aménagées par une série de traités (Amsterdam 1997, Nice 2001, Rome 2003, Lisbonne 2009), en matière d'institutions, de justice, de police, ainsi que d'éléments divers comme le drapeau, l'hymne et la devise, le "couronnement" ayant été donné par l'attribution du Prix Nobel de la Paix à l'Union Européenne en 2012 "pour avoir contribué pendant plus de six décennies à promouvoir la paix et la réconciliation, la démocratie et les droits de l'homme" ...Certes, tout n'était pas parfait, notamment en matière sociale (problème de l'emploi) et pour la prise de décision (difficulté à parvenir à l'unanimité) mais "l'Europe" constituait déjà un ensemble solide...

 

   ...Alors comment expliquer qu'à l'occasion des élections européennes de Mai 2014, cette "Union" se soit délitée, en particulier dans l'opinion et donc l'électorat de la France qui pourtant avait à l'origine donné l'exemple en étant un pays fondateur ?...25 % pour le Front National, auquel il faut ajouter les 4 % de "Debout la France" de Dupont-Aignan, les deux listes prônant un retour au nationalisme et remettant ainsi en cause les acquis européens, y compris éventuellement la monnaie commune de l'Euro !... Réaction "extrêmiste" ?...Même pas ! ...Il n'est pas possible que 25 à 30% de Français soient des extrêmistes, ou alors s'applique le fameux aphorisme disant que "si on dépasse les bornes, il n'y a plus de limites ! ...D'ailleurs,l'analyse des résultats montre que 43 % des ouvriers, 3% des employés et 37% des chômeurs ont voté Front National ...Alors ? ...Alors l'explication peut venir de l'Allemagne qui a su en temps utile faire les réformes nécessaires, notamment pour l'économie et l'emploi ...et n'est donc pas concernée par le "séisme" des élections eoropéennes de mai 2014 ...Elle traverse au mieux ou le moins mal la crise latente depuis 2007, ce que n'a pas fait la France, surtout depuis 2012 ...Les Français sont manifestement décontenancés par l'inefficacité des partis dits "gouvernementaux" (UMP puis socialistes) qui de surcroît connaissent des dissensions internes, ...et ils cherchent donc une solution "ailleurs", un "ailleurs" qui est en l'occurrence ...le Front National, d'autant plus attirant que Marine Le Pen - qui a une autre "carrure" que son père Jean-Marie - a su le rendre plus "républicain" en éliminant les brebis galeuses et en flattant mieux que d'autres la fierté d'être Français...

 

   Alors...Pour ou contre l'Europe ?..."Pour" l'Europe, il faut assurément deux éléments qui manquent actuellement d'une part la nécessité d'agir pour l'essentiel ...et non pour des détails ridicules comme la courbure des concombres ...et, d'autre part la nécessité d'un exécutif fort, qui ne soit pas un "Conseil" paralysé par un trop grand nombre de membres mais qui soit personnalisé par un(e) Président(e) ayant de l'envergure et de l'autorité ...Mais comment y arriver et qui choisir ?...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Politique Intérieure
commenter cet article

commentaires

Jacues Heurtault 03/06/2014 11:05


Globalement assez d'accord avec le contenu de cet article. Il est évident que le vote Front National que j'ai personnellement émis est un vote de PROTESTATION contre la situation qui est imposée
aux gens en France. Il en va de même avec les résultats en Espagne, en Grèce, au danemark et au Royaume Uni. Comme chaque pays est différent, les réponses sont différentes ...


Le "système" est tellement verrouillé de l'intérieur même de l'Union Européenne qu'il est impossible à deux pays comme la France et l'Allemagne de construire, par la voie de l'intégration (donc
avec "contrainte") une Union renforcée à deux qui tirerait, puissance oblige, tout le reste dans le même sens...


De ces résultats français notamment, il s'en suit une fébrilité politique qui peut conduire un pouvoir exécutif faible à faire n'importe quoi. or, notre "exécutif" est bel et bien faible!
Hollande est un Président de Quatrième République disposant des outils de la Cinquième République mais dont il ne sait pas ou ne veut pas se servir ...