Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 12:10

   Attendre ...Comme le souligne l'historien Jacques Le Goff (*), ce mot semble archaïque, car les hommes ne supportent plus ...d'attendre, au moins dans ce qu'il est convenu d'appeler "l'Occident" où la tradition, qui s'inscrivait naguère dans la longueur du temps, s'efface devant le progrès où tout va de plus en plus vite, la production, la consommation, l'information, l'éducation, et surtout la communication ...Naguère, on prenait le temps de la réflexion avant l'action, dans le cadre de la famille, de l'école, de la collectivité, voire du monde ...Maintenant, on en arrive à l'action directe avec le développement des moyens de diffusion rapide comme le réseau Internet et le téléphone portable ...On connaît ou on croît connaitre tout ...tout de suite ...et on veut ou on prétend vouloir agir tout de suite...

 

   Le problème est que la politique - au sens originel du terme qui définit l'organisation de la société - n'y trouve plus sa place ...Car la politique a besoin de temps, et un gouvernement ne peut agir que s'il répond à une ...  attente de la société, et c'est même parce qu'il ne répond pas éventuellement à cette attente quun gouvernement peut être secoué par une crise ou renversé à l'occasion d'une échéance électorale  ...La France est un bon (?) exemple de la difficulté qu'il peut y avoir à répondre à une attente, avec ses révolutions et ses crises à répétition depuis deux siècles, à la différence de l'Angleterre où cette réponse s'est faite dans une relative continuité ...Et que peut-il en être maintenant, dans un contexte où les échéances électorales ne suffisent plus à satisfaire une attente de plus en plus ...pressée, en considération de sondages prenant sans cesse le "pouls de l'opinion", parfois même en "temps réel" - c'est-à-dire immédiatement - grâce aux moyens de télécommunication ?...

 

   Certains se sont félicités qu'il y ait ainsi - et désormais - une "démocratie directe" et qu'on puisse donc connaître aussitôt "l'avis du public" sur un événement ou une action ...Certes, un tel avis peut être utile, mais c'est seulement un avis "instantané", ne reposant pas nécessairement sur une connaissance suffisante du problème posé, et l'expérience prouve, en France comme dans d'autres pays démocratiques, que cet avis peut être "versatile" ...Et c'est justement pour éviter un tel risque qu'a été institué dans ces pays une représentation parlementaire, dont le rôle est de prendre le temps nécessaire de la réflexion avant d'agir ...Mais l'expérience montre aussi que, dans certains cas, il faut aller vite ...ou, du moins, ...ne pas trop attendre : cela a été le cas pour les origines de la 2ème Guerre Mondiale qui n'aurait peut-être pas éclaté si les démocraties occidentales - et notamment la France et l'Angleterre - n'avaient pas ...attendu pour briser dans l'oeuf la dictature nazie en Allemagne, au lieu de la considérer comme un barrage contre le danger jugé alors plus grand de l'extension du communisme russe ...De même- "mutatis mutandis" - après cet événement "inattendu" du "Printemps arabe" qui, en décembre 2010, avait secoué la torpeur millénaire des pays musulmans, est-il nécessaire d'attendre des "bruits de bottes" pour y faire les réformes nécessaires ?...

 

   Alors ...attendre  ...ou non ?...Il ne peut pas y avoir une réponse globale à cette alternative ...car c'est une question de ...circonstance, et pour jauger celle-ci, il faudrait connaître l'avenir, ce qui est un autre problème...

 

(*) Editorial Journal Ouest-France 19 juillet 2011 - "Repolitiser la démocratie"

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Temps
commenter cet article

commentaires

Jacques 23/07/2011 22:58



C'est bien à François Mitterrand que je faisait allusion en citant un autre prédécesseur du Président actuel....


Quant aux ânes à l'abreuvoir......


jf.



Jean Daumont 23/07/2011 18:48



 D'accord avec vous pour l'ensemble de vos remarques ..."Les grands esprits se rencontrent" ...Mais je préfère m'abstenir du reste de la citation ...Par contre, votre citation sur la
"nécessité de laisser du temps au temps", si elle semble avoir été inventée par le philosophe Heidegger, a surtout été utilisée par un certain François   Mitterrand...Je m'amuse à vous le
rappeler...


A toutes fins utiles, article sur le temps trouvé sur Wikipedia :


http://fr.wikipedia.org/wiki/Temps



Jacques 22/07/2011 23:39



Je suis d'accord avec le fond de votre article.


Moi-même, je ne veux pas de téléphone portable et lorsque j'ai été élu à de "hautes" fonctions syndicales au niveau européen,, j'avais précisé avant mon élection qu'il était hors de question que
j'utilise ce moyen pour exercer ces dites "hautes" fonctions ! Et ça a marché comme ça !


En revanche, je ne vous suis pas sur les sondages. Ceux-ci sont totalement bidons comme ils viennent encore de le démontrer avec la primaire des Verts où l'on nous "annoncait" la victoire
certaine de M. Hulot. J'ai toujours dit à mon entourage que Mme Joly gagnerait parce que les militants Verts ne pouvaient pas être assez cinglés pour élire la star de la télé qui est écolo comme
moi je suis pape ( quoique...avec mon nom... :-) ).


Je ne saurai jamais si j'avaiis raison, mais je pensais exactement la même chose avec DSK et le PS. A mon avis, il n'aurait pas eu l'investiture !


Me faire croire que les Français pensent çi ou çà en en "interrogeant" moins de mille d'entre nous (vu le nombre des abstentionnistes, combien d'entre ces mille votent réellement ???), cela
s'appelle se foutre de ma g....! Et donc je ne suis pas dupe !


En plus, on apprend maintenant qu'il devient d'usage de plus en plus fréquent de rémunérer les "sondés".....


Pauvre France qui, là encore, détient le triste record mondial de l'utilisation des "sondages" !


Autre élément à approfondir:


Je pense comme vous que le parlementarisme est une bonne chose.


Mais les Parlementaires ont-ils maintenant le temps de la réflexion avant de voter ?


Hélas NON puisque la quasi totalité des lois présentées par M. Fillon l'ont été selon la procédure d'urgence, réduisant l'examen à une seule lecture par Chambre (au lieu de
trois) et réduisant d'autant les possibilités d'amendement !


D'ailleurs, ce travail est tellement bâclé que près des trois quarts des lois votées ces quatre dernières années ne sont toujours pas en application car les décrets du même nom n'ont pas été
signés tant il est plus que téméraire, voir impossible, de rédiger ces décrets à partir de textes totalement nuls.


Nous qui avons dissertés l'un et l'autre ("chez moi" ) sur les traditions et les prédécesseurs du Président actuel, je me souviens d'un autre qui avait pour devise "laisser le temps au
temps", ce qui résume assez bien le fond de votre pensée ci-dessus, non ?  :-)


 


jf.