Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 23:53

   Il est évident que l'élection d'un nouveau Pape à la tête de l'Eglise a dépassé largement l'audience déjà considérable de 1 milliard 200 millions de catholiques, et d'ailleurs elle a été saluée par un grand nombre de Chefs d'Etat et de Gouvernement de toutes obédiences...

 

   Il est évident aussi que l'élection d'un Cardinal argentin, Jorge Mario Bergoglio, a constitué une surprise considérable, car il ne figurait pas, après la démission du Pape Benoît XVI, dans le premier cercle de ce qu'il est convenu d'appeler en italien les "papabiles", ni même dans le second cercle de ce que les anglais nomment les "outsiders"...

 

   Il est évident encore que le choix du nom de François, pour la première fois dans l'histoire de la Papauté, par ce Cardinal, marque la volonté d'accorder une priorité absolue à la lutte contre la pauvreté, en souvenir du moine Saint François d'Assise - le "Povorello" - au 13ème siècle, action certes pratiquée par ses prédécesseurs, mais sans lui donner la priorité avant la "mission pastorale" pour le Pape Jean-Paul II, et la "doctrine de la Foi" pour le Pape Benoît XVI...

 

   Il est évident enfin que l'élection d'u Pape, issu non pas de l'Europe mais de l'Amérique latine, est l'illustration d'un changement d'équilibre dans la répartition des catholiques qui sont désormais plus nombreux dans le "nouveau" continent que dans "l'ancien" en raison du recul de l'Eglise dans ce dernier ...Le nouveau Pape François l'a d'ailleurs souligné avec humour en se présentant comme "venu du bout du monde"...

 

   Ceci dit, le choix du Pape François appartient déjà au passé, et la question est de savoir comment il va faire face aux problèmes posés par l'Eglise elle-même, et à travers celle-ci, à ceux d'un monde plus que jamais traversés de conflits sans cesse renaissants :

 

   - Il lui faut d'abord réformer la Curie, c'est-à-dire le "gouvernement" de l'Eglise qui, en raison du désintérêt de ses prédécesseurs, a donné lieu à des "affaires" financières (la Banque Vaticane) et morales (pédophilie) ...Et "faire le ménage" ne sera pas une opération facile en raison des situations acquises par certains "hiérarques" éloignés des réalités du terrain,...même si lui-même, depuis qu'il a été nommé cardinal en 2001 par le Pape Jean-Paul III, est devenu un familier de la Curie...

 

   - Il lui faut parallèlement ouvrir davantage la Papauté au monde qui ne cesse de changer ...On n'est plus au temps du Pape Jean-Paul II, encore centré sur l'Europe, où celui-ci avait contribué à la chute du "rideau de fer" par son fameux "N'ayez pas peur" ...Maintenant le Pape François va être confronté aux difficultés du monde entier : d'abord dans son pays d'origine, l'Argentine, où il a déjà dû combattre des sectes évangéliques et des "narco-trafiquants", ...mais aussi en Afrique et en Asie où se développe un fondamentalisme musulman ayant déjà suscité des pogroms contre les chrétiens...

 

   - Il lui faut avoir les moyens de mener une action efficace ...Or l'Eglise traverse une crise des vocations, déjà patente en Europe en raison d'un recul de l'esprit de solidarité et de la montée des égoïsmes, en dépit des efforts isolés d'associations caritatives (Emmaüs) ...et ceci pose des problèmes pratiques : sera -t-il nécessaire de lever l'interdiction du mariage des prêtres, à l'instar des "popes" de l'Eglise orthodoxe ...et même d'aller plus loin en confiant davantage de tâches aux "diacres" et "laïcs" ? ...Quelle place réserver aux femmes, marginalisées depuis l'Antiquité, alors qu'elles avaient un rôle important dans les premières communauté chrétiennes ?...

 

   Tâche écrasante, mais certainement pas insurmontable ...L'homme, né le 17 décembre 1936, mais manifestement "en possession de ses moyens" tant physiques qu'intellectuels, ce que redoutait de perdre son prédécesseur Benoît XVI en ayant tiré argument pour démissionner ...Il a fait des études polyvalentes : technicien chimiste, philosophie, théologie ...Il est polyglotte ...Il a, comme on dit, "gravi tous les échelons" de l'Eglise avant de devenir Pape : prêtre, évêque, archevêque de Buenos-Aires, cardinal et Primat d'Argentine, membre du Conseil épiscopal latino-américain ...C'est donc, suivant la formule familière, une "pointure", même si lui-même se veut humble et modeste ...Seul problème grave, auquel il a néanmoins fait face depuis près de 50 ans, il vit avec un seul poumon depuis une opération chirurgicale à l'âge de 20 ans ...Chacun, fût-il Pape, traîne son boulet ...Mais, selon le proverbe, "tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir" ...et, de l'espérance, il y en a besoin, dans un monde qui en manque cruellement...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Religion
commenter cet article

commentaires

carlos Duvrait 07/09/2016 13:36

Vous êtes particulier, honnête et de bonne moralité.
Vous disposez d'un revenu pouvant vous permettre de survenir à vos mensualités.
Vous êtes sans emploi ou fiché en banque ou vous faîtes objet d'interdit bancaire pour incident non indépendant de votre volonté, de ce fait aucune institution financière n'accepte de vous faire de prêt.
Vous avez cependant besoin de financer le projet dont vous rêvez et qui vous tient a cœur.
Vous avez la possibilité de réaliser vos rêve avec notre structure de finance qui est disposé a vous octroyé des prêts allant de 2000 euro a 1.000.000 euro a des conditions très simple à rembourser a un taux d'intérêt de 1,2 % a 11.5 %
Alors n'hésitez plus écrivez nous un mail et nous verrons dans quelle mesure nous allons travailler ensemble.
Contactez nous directement a notre adresse mail : Carlosduvrait@yahoo.fr

Jean Daumont 21/03/2013 09:31


Bien entendu, j'y ai pensé, mais je me rde de toute interprétation personnelle ...Il y a eu parmi les supposés 266 papes de l'histoire un certain nombre de moines, mais je ne suis pas parvenu à
savoir s'il y a déjà eu précédemment des papes jésuites ...ou ex-jésuites, s'il est vrai qu'ls doivent démissionner de l'ordre s'ils deviennent papes, parce qu'ils sont en quelque sorte la "garde
prétorienne" du Pape ...Je n'ai trouvé qu'un "historique" assez succinct :


    http://1626jdr.free.fr/livredejeu.php?cat=5&doc=4

Loubomyr 20/03/2013 18:14


N'empèche ... j'aurais préféré que vous, le passioné d'histoire, vous vous sasissiez de cette occasion de l'élection d'un jésuite faisant référence à St François d'Assise pour une mise en
perspective avec ce courrant de l'Eglise catholique et avec ce personnage historique. Sans passer évidemment par les poncifs lénifiants auxquels nous avons eu le droit dans les médias,
s'extasiant d'un pape des pauvres !!!!!

Jean Daumont 16/03/2013 10:01


   Que mes élucubrations aient un ton "péremptoire", ce n'est pas nouveau ...Que voulez-vous, on ne se refait pas ...et mes expressions "il est évident" et "il faut que" n'engagent que
moi-même ...même si j'emploie presque toujours et délibérément un style impersonnel ...En fait, je cherche seulement à établir une "logique" : à partir du moment où il y a ceci ou cela, il peut
en résulter cela ou ceci...Il ne s'agit évidemment pas "d'oukases", mais de "réflexions" d'un obscur "blogueur" du fin fond d'une province,... dont "tout le monde" se fout, sauf quelques
commentateurs comme vous, assez aimables pour avoir la patience de le lire...

Loubomyr 16/03/2013 09:40


Monsieur Daumont. Une fois de plus on peut admirer votre ton péremptoire et votre sens de la formule : quelle autorité, quelle légitimité avez vous pour déclarer par trois fois "il faut que" à
propos de l'orientation de l'action de l'église catholique et celle de son souverain pontife? Vous passez ainsi pour un procureur ou un imprécateur!!!! Vous nous auriez écrit : "en tant que
....., je penche pour......ou je pense que....." mais là, sans nous donner les tenants et les aboutissants de ces oukases blogueuses on a du mal à vous suivre!!!!