Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 17:16

   Non, il ne s'agit pas d'un bilan des vacances qui s'achèvent, même si le nombre de Français qui y sont "partis"a été cette année en diminution sensible...


   Il s'agit du débat qui s'ouvre actuellement sur la Présidence de Nicolas Sarkozy entre 2007 et 2012. L'intéressé n'ayant pas manifesté l'intention de se présenter à nouveau en 2017, du moins jusqu'à présent, il est évident qu'il n'est pas l'auteur de cette initiative ...Mais l'hypothèse ne peut cependant être écartée, en considération de la tournée que Nicolas Sarkozy effectue auprès des principaux responsables politiques du monde ...et de l'avis exprimé par son épouse Carla Bruni déclarant de façon ambiguë "qu'un retour aux affaires" n'est pas à l'ordre du jour ...Par ailleurs, il est remarquable que Nicolas Sarkozy, sans être candidat, fait dans les sondages la course en tête des présidentiables de la droite pour 2017, alors que son vainqueur de 2012, le socialiste François Hollande, s'enfonce dans l'impopularité autour de 30 %...

 

   Dans ces conditions, on peut s'interroger sur l'origine de cette idée de bilan ...François Hollande, alors candidat, ayant affirmé dans son opuscule "Le changement, c'est maintenant" qu'il voulait "redresser la France", la gauche socialiste ne peut que s'accommoder de la notion de "bilan" qui est, au sens étymologique, un résultat "final", et il lui est aisé ainsi d'affirmer sans nuances que le bilan de la Présidence de Nicolas Sakozy est négatif ...Mais la droite, évidemment, a une démarche inverse, car elle veut se donner une image plus démocratique et ne parle que "d'inventaire" permettant, toujours au sens étymologique,de passer en revue tous les éléments de la politique qu'elle a menée non seulement avec Nicolas Sarkozy, mais auparavant avec Jacques Chirac, en prenant soin de reconnaître à la fois les bons et les mauvais aspects ...Elle y est d'autant plus tentée qu'elle peut espérer un résultat favorable aux élections présidentielles et législatives de 2017, à la suite de son succès attendu aux élections territoriales de 2014, et ceci même s'il y plus que des nuances entre les candidats potentiels. à la Présidence en 2017 (Jean-François Copé, François Fillon, Nathalie Kosciusko-Morizet...) ...Et alors bâtir un projet sera plus aisé sur la base d'un inventaire de son action antérieure quil ne le sera pour les socialistes confrontés à leur propre bilan...

 

   Or les électeurs en 2017 voteront davantage en fonction des perspectives d'avenir, qu'en fonction d'un bilan...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Politique Intérieure
commenter cet article

commentaires