Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 16:22

   La Constitution de 1958, complétée en 1962 par l'élection du Président de la République au suffrage universel, est ainsi faite ...Elle a redonné à la France un Roi, certes démocratique, mais un Roi qui n'en a pas moins des pouvoirs considérables faisant de lui l'initiateur et le praticien de la politique française dans tous les domaines, à l'intérieur comme à l'extérieur...

 

   Encore faut-il que celui qui endosse le costume du Roi ait une taille à sa mesure ...A l'origine, c'est la taille du Général De Gaulle qui, même s'il a eu parfois quelques hésitations et faiblesses, n'en a pas moins dirigé la France d'une main de maître ...Il a d'ailleurs été copié par ses premiers successeurs, notamment le socialiste François Mitterrand qui, après avoir dénoncé "le coup d'Etat permanent", n'a rien de plus pressé que d'endosser le costume du Roi ...Il fut même surnommé  "Dieu" par les humoristes ...A des degrés divers, tous les autres Présidents ont agi de la même façon, qu'il s'agisse de Pompidou, Giscard d'Estaing, Chirac ...et Sarkozy, qui en faisait trop...

 

   Où en est-on maintenant avec Hollande ?...Il a déclaré lui-même, en prenant ses fonctions, qu'il voulait être un Président "normal" ...Grossière erreur ...Ce n'est pas ce que l'opinion lui demandait, à droite comme à gauche d'ailleurs ...Elle lui demandait de "diriger", de "donner le cap" à l'intérieur comme à l'extérieur, et de ne pas se tromper, ou le moins possible ...Or, quand il a voulu prendre des décisions, il s'est trompé ...Ainsi, il a promis d'inverser la courbe du chômage avant la fin de l'année 2013, et il a même été élu en 2012 en partie pour cela ...Raté ...Bien sûr, ce n'est pas de sa faute, cela est lié a la conjoncture, mais il aurait dû être plus pertinent et ne pas faire ce pari ...Par ailleurs, dans un récent entretien télévisé, il a promis solennellement qu'il n'y aurait pas d'augmentation d'impôts ...Manque de chance, Il est contredit auusitôt par ...un de ses ministres, et d'ailleurs il est déjà avéré que les impôts locaux vont augmenter et il y a aussi cette histoire de pourcentage supplémentaire pour les résidences secondaires...

 

   Alors Hollande, qui est-il réellement ? ...Un Président au niveau de ses interlocuteurs du récent entretien ...Un chômeur de  60 ans ...Une assistante maternelle ...Personnes fort respectables, certes ...Mais pour parler des problèmes de la France, il lui fallait discuter avec des personnalités affirmées capables de lui tenir tête et de corriger éventuellement ses erreurs ...Il en a d'ailleurs commis en comparant la dette de la France à celle d'autres pays comme l'Allemagne et les Etats-Unis ...Finalement, lors de l'entretien, Hollande était un "bon Professeur" donnant une leçon à des élèves bien sages ...Bien sûr, il a comme toujours une bonne "bouille" et il est sympathique, mais est-ce le Président dont la France a besoin ?...

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Politique Intérieure
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 17:55

   On peut s'étonner de l'importance accordée ce jour à la célébration de l'armistice mettant fin à la la 1ère Guerre Mondiale le 11 novembre 1918 ...Certes, le centenaire de cette guerre est actuellement célébré, mais ce n'est pour le moment que le centenaire du début de cette guerre à partir de juillet-août 1914, et ce n'est pas encore le centenaire de la fin de cette guerre le 11 novembre 1918 ...Y aura-t-il donc aussi une autre célébration le 11 novembre 2015, le 11 novembre 2016, le 11 novembre 2017, avant l'apothéose du 11 novembre 2018 ?...

 

   Rien de choquant, au contraire, à commémorer la fin d'une guerre où les seuls Français ont eu environ 6.000.000 de soldats engagés et environ 1.400.000 morts soit au combat, soit des suites de leurs blessures ...Mais pourquoi cette célébration actuellement ? ...Faut-il y voir un souci de remettre en valeur la grandeur de la France ?... Comme si les Français avaient besoin qu'on leur rafraîchisse la mémoire ...Comme si on voulait leur faire oublier la médiocrité de leur conditions de vie actuelles, avec, à leur tête, des partis divisés dans des querelles intestines, qu'il s'agisse des "frondeurs" de la "Gauche" et des histoires de Cahuzac ou Thèvenoud, ...ou des bisbilles de la "Droite" pour la direction de l'UMP et au-delà de la Présidence de la République en 2017, entre Juppé, Fillon et consorts, sous le regard amusé de Sarkozy qui peut se permettre de parler de "marée de boue", puisqu'il est l'enjeu des indiscrétions "démenties" d'un secrétaire de l'Elysée ne pouvant que nuire à l'image déjà affaiblie du Président de la République actuel, François Hollande...

 

   ...Une image que celui-ci veut certainement rétablir en participant solennellement à l'inauguration d'un mausolée international en l'honneur des soldats de toutes nationalités, y compris la nationalité allemande, et ceci en dépit de l'absence remarquée de la Chancelière Angela Merkel, mais pour le grand honneur et donc la grandeur de la France...

 

   Alors, en ce jour du 11 novembre, y-a-t-il encore une grandeur de la France ?...

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Actualité
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 16:30

   Une fois de plus, le Moyen-Orient fait parler de lui ...Ce n'est pas nouveau puisque, depuis l'Antiquité, il fait parler de lui, et les "décapiteurs" des confins de la Syrie, de l'Irak et de l'Iran font penser aux Assyriens de l'Antiquité qui faisaient passer les anciens habitants de leurs conquêtes "au fil de l'épée"...

 

  En fait, il n'y a jamais eu dans le Moyen-Orient d'Etats stables, faute de frontières naturelles ou, à défaut, d'Etats centralisateurs capables de s'imposer définitivement, comme cela a été le cas en France ...Il y a eu depuis l'Antiquité successivement Sumer et Akkad, la Babylonie, l'Assyrie, la Perse, l'Empire Arabe, les Ottomans réduits maintenant à la Turquie ...Et il y a une ethnie qui, par contre, a toujours persisté sans jamais avoir un Etat qui lui soit propre, à savoir les Kurdes, considérés par certains comme les descendants des anciens Hittites ...Ils sont actuellement répartis en 4 pays : l'Est de la Turquie (15 millions), le Nord de l'Irak (5,6 millions), le Nord-Ouest de l'Iran (8,4 millions) et l'Est de la Syrie (1,9 million) , soit une population tout de même considérable (environ 31 millions) ...Ils n'ont eu un "territoire autonome" que 3 ans après la 1ère Guerre mondiale, à la suite du démantèlement de l'Empire Ottoman appartenant au clan des vaincus, ceci grâce au Traité de Sèvres (1920) qui fut annulé par le Traité de Lausanne, instituant un nouveau partage de la région...

 

   Alors, faut-il compter sur les Kurdes, en se contentant de les aider, pour contenir, voire éliminer ces résidus égarés d'anciens soldats de Saddam Hussein qui infestent la région "au nom d'Allah", ce que désavouent les musulmans de tous pays ?...Et, s'ils y parviennent, est-on prêt à leur accorder un territoire pris sur les 4 pays concernés ou, de manière plus compliquée, 4 pays autonomes par rapport aux 4 pays, dans ce qui serait "les Etats-Unis du Kurdistan" ou un  "Kurdistan fédéral" évoqué par Kendal Nezan, Président de l'Institut Kurde de Paris ?...

 

Réf : Journal La Croix du 27 0ctobre 2014 - Pages 1 à 3

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Polit. internationale
commenter cet article
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 15:28

   On nous rebat les oreilles actuellement avec l'inauguration de la Fondation Louis Vuitton, bâtiment "rêvé" par Monsieur Bernard Arnault, Président de LVMH, et qui est dédié à l'art contemporain...

 

   Parlons-en ...D'abord, qui est Monsieur Bernard Arnault ? Un milliardaire, comme il en existe encore en France, pays censé être celui de l'égalité ...Mais, s'il est riche, ce n'est pas par héritage, c'est par son mérite, même si celui-ci doit ête tempéré par son acharnement à éliminer ses concurrents pour constituer ce consortium qu'est LVMH ...On peut le comprendre, sinon l'approuver ...Mais, pour autant, ce Monsieur Arnault, parce qu'il est riche, a des prétentions artistiques, et celles-ci ne concernent pas un art "populaire" ...Le "peuple" n'a d'ailleurs pas été convié à l'inauguration, même si Monsieur Arnault était accompagné lors de l'inauguration par Monsieur Hollande, Président de la République (un connaisseur en art ?) ...Et quel est cet art contemporain ?...Nullement un art accessible à tous, mais un art pour "bobos" prêts à s'extasier devant n'importe quoi ...On ne peut que se rappeler à ce propos la plaisanterie faite à la fin du 19ème siècle par des peintres en goguette ayant soumis au public un tableau fait de taches accumulées par un pinceau attaché à la queue d'un âne...

 

   Bien entendu, il ne s'agit pas de n'accorder d'intérêt qu'à des tableaux figuratifs jugés seuls intelligibles par tout un chacun ...On peut admettre qu'il y ait des tableaux "abstraits", comme Picasso ou encore Matthieu en ont donné l'exemple ...Mais ces tableaux traduisent une certaine harmonie et les accords picturaux qu'ils réalisent sont après tout comparables - mutatis mutandis - aux accords musicaux pratiqués de tous temps, car la musique, à la différence de la peinture, a toujours été abstraite, même si elle s'inspire toujours de la réalité et traduit des impressions et des sentiments ...Le problème est de parvenir, comme la musique  pour l'oreille, à éduquer l'interprétation visuelle ...Et se pose alors le problème de l'éducation ...Tous les enfants ne trouveront pas auprès de leur entourage l'éducation nécessaire, et l'école devra donc leur donner cette éducation, ...ce qui n'est pas évident, car il se trouve encore de "bons apôtres" pour penser que l'art est naturel, et que, dès l'enfance, les gribouillis sont géniaux ...Il faut donc former des maîtres à cette éducation, mais comment le seront-ils ?...Quels sont les critères de l'art ? ...Quel art ?...

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Arts
commenter cet article
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 16:30

   Qui dit peine de mort évoque d'abord la mort, et la mort étant par définition la fin de la vie, nul humain conscient n'a jamais pu savoir ce qu'est la mort et , l'occurrence, s'il y a "quelque-chose" après ...Un seul aurait pu le dire, c'est Lazare qui a été ressuscité selon la tradition de la Bible, mais c'est une légende propre à l'histoire particulière de la religion chrétienne qui n'est qu'une religion parmi d'autres dans le monde ...et, de toutes façons, Lazare n'a rien dit de ce qu'il y avait "après" et, de surcroît, il est ensuite "re-mort", car, s'il avait revécu éternellement, depuis environ deux millénaires, ça se saurait...

 

   Alors la commémoration annuelle, le 10 octobre prochain, de la "Journée mondiale contre la peine de mort" ne peut que susciter la réflexion ...Evidemment le monde est actuellement sous l'effet de la mort donnée par décapitation par des individus indignes d'être des hommes - voire des animaux - à des otages innocents et incapables de se défendre ...Mais il ne faut non plus que les hommes aient la mémoire courte : dans le cas de la France (mais il y a aussi le cas d'autres pays), il ne faut pas oublier que, lors des Guerres de Religion, il y a eu des catholiques indignes capables de rôtir des enfants à la broche ...et qu'ensuite lors de la Révolution de 1789, et plus précisément de la Terreur, on décapitait à tour de ...bras avec la guillotine ...Et puis il y a eu les 2 Guerres mondiales au 20ème siècle, entraînant des millions de morts du fait de la bêtise criminelle des gouvernants, non seulement au cours de batailles mais du fait de la torture ou de l'extermination dans les camps nazis ou les goulags soviétiques...

 

   Alors, dans le domaine de la peine de mort, il faut rester modeste ...Sa condamnation a été prononcée en 2002 par 75 organisations membres, mais ce n'est qu'une minorité par rapport aux 197 Etats recensés dans le monde ...Et les Etats qui n'ont pas condamné la peine de mort ne sont pas seulement des Etats jugés retardataires à tort ou à raison comme le Koweit, le Nigéria, l'Irak, l'Iran, l'Indonésie, etc ...Car il y a aussi des Etats jugés, toujours à tort ou à raison, développés, comme certains des Etats des ...Etats-unis, ou des Etats comme le Japon ou la Chine où, d'ailleurs, les exécutions sont secrets d'Etat ...Certes, qui dit peine de mort ne dit pas nécessairement exécution, il y a de longues attentes débouchant sur des grâces ...On estime qu'en 2013 il y avait dans le monde 23.392 personnes sous le coup d'une condamnation à la peine de mort ...et qu'il y a eu seulement en cette année 778 exécutions effectuées ...

 

   Le combat contre la peine de mort n'est donc pas terminé ...Mais avant de crier à la "Barbarie", même si celle-ci est réelle et inadmissible, il convient que beaucoup d'Etats balaient devant leur porte !...

 

 

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans La Justice
commenter cet article
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 14:16

   L'avenir appartient à nos enfants et ils ont donc le droit de savoir quel avenir les adultes leur préparent, en France comme dans le reste du monde ...C'est le problème qui est posé par l'éditorialiste Yves Thréard dans le journal Le Figaro du 4 octobre 2014 sous le titre "L'engrenage Taubira" :

 

   "C'était une évidence. Tout comme le vote du "Pacs" était, il y a quinze ans, la porte ouverte au mariage homosexuel, la légalisation de ce dernier conduit inévitablement aujourd'hui à la reconnaissance à la reconnaissance de la Procréation Médicalement Assistée - PMA - pour les couples féminins et à Gestation pour Autrui - GPA - en faveur des couples masculins. La Gauche le savait, et la Loi Taubira ne pouvait tromper que les naïfs et les indifférents...

 

   Pour les Français, majoritairement réservés dans les sondages sur la PMA pour les homosexuels et clairement hostiles à la GPA, le réveil est douloureux. Comment éviter la banalisation de manipulations génétiques, jusque là autorisées pour seules raisons médicales dans les couples hétérosexuels ? Comment interdire l'effrayant commerce des corps qu'engendre la pratique des "mères porteuses" ?

 

   Et l'une et l'autre sont désormais envisageables puisqu'en instaurant le mariage pour tous, la Loi Taubira prévoit l'égalité parfaite des droits, que les mariés soient de sexes différents, ou non. Sans en dire plus. Mais plusieurs décisions judiciaires l'ont rappelé récemment : le mariage ouvre droit à l'adoption, donc à la filiation, peu importent les moyens pour y parvenir en allant à l'étranger, même s'ils sont illégaux en France. La Cour Européenne des Droits de "l'Homme", dont les décisions s'imposent, est elle-même très à cheval sur le principe d'égalité, traquant les "discriminations" en toutes circonstances;

 

   Si les Français persistent dans leurs réserves ou leur refus, s'ils continuent à s'opposer aux dérives incontrôlées du mariage pour tous, il n'y aura qu'une solution : ré-écrire la Loi Taubira. Afin de distinguer le mariage, pour les couples hétérosexuels, de l'union, destinée aux homosexuels. Cette différence lexicale laisserait possible le recours à l'adoption pour tous , mais permettrait d'en exclure la PMA pour les seconds, et bien sûr la GPA ... Le débat n'est pas fini..."

 

   Le débat ? ...Le débat ! ...Mariage pour tous ...Adoption pour tous ...MPA ... GPA ...On s'y perd ! ...Et les enfants dans tout cela ? ...Faudra-t-il leur demander à l'école d'analyser l'article 31 des 60 engagements de François Hollande en 2012 sur le mariage homosexuel, alors que ce n'est pas de leur âge ?...

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Economie et Société
commenter cet article
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 15:31

   J'ai pratiquement toujours utilisé dans mon blog une forme impersonnelle qui me semble permettre un recul nécessaire par rapport aux sujets traités.


   Mais je fais exception en raison de l'abjection d'individus - que dis-je ? - des monstres, menés par des histrions, qui décapitent des otages - américain, anglais et maintenant français - après avoir tiré dans la tête d'une petite fille qui avait commis seulement le crime d'être juive...

 

   J'ai toujours été hostile à la peine de mort, mais je ne peux qu'approuver ceux qui la donneraient à de pareils monstres ou qui, grâce aux moyens modernes de repérage, parviendraient à envoyer une bombe sur leur antre...

 

   Car ça suffit ! ...Assez !...

 

   Ceci dit, j'aimerais que le gouvernement de la France cesse de vouloir jouer les gendarmes dans le monde, à fortiori dans les lieux où, à la différence de cetains pays qui ont été ses colonies et où elle a conservé des liens, comme le Mali, elle n'a rien à y faire, risquant même de susciter des attentats sur son territoire ...Si le gouvernement a de l'argent à dépenser, qu'il la fasse dans le domaine de la francophonie, où le prestige de la France est aussi grand que justifié !...

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Actualité
commenter cet article
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 15:31

   Il fut un temps - après la lointaine et partielle unification de l'Europe par Charlemagne qui, lui-même, en se faisant couronner Empereur à Rome en l'an 800, voulait reprendre à son compte l'ancien Empire Romain - où l'Europe était profondément divisée ...La société féodale au Moyen-Age avait vu se multiplier des principautés, duchés, comtés et baronnies à l'infini dans ce qui avait été l'Europe, ...avec des guerres intestines comme la Guerre de Cent ans, la Guerre de Trente ans, etc ...jusqu'aux deux Guerres mondiales du 20ème siècle ayant opposé plus particulièrement les pays européens, surtout la France et l'Allemagne...

 

   Tant bien que mal, après la deuxième Guerre mondiale 1939-1945, une "Communauté" s'était construite en Europe, d'abord sur le plan économique (Commmunauté Economique du Charbon et de l'Acier - CECA - limitée à la France, l'Allemagne Fédérale et le Bénélux), puis sur le plan politique (Communauté puis Union Européenne élargie de l'Europe occidentale à l'Europe orientale après la chute de l'URSS) ...Certes, il y a eu la monnaie européenne (l'Euro) , important facteur d'union, , mais il y avait encore beaucoup à faire, notamment à savoir si l'Europe devait continuer à être dirigée par un Conseil ou (et) une Commission à majorité indécise ou être confiée à l'autorité d'un(e) Président(e) à pouvoirs précis dans un temps limité ...Mais au moins l'Europe était en marche ...Il fallait laisser du temps au temps...

 

   Pourquoi alors, maintenant, ce renouveau de "nationalismes" souvent étroits faisant ressortir de vieilles lunes identitaires ? ...L'Ecosse, quittant le Royaume-Uni en dépit des liens étroits bâtis avec le temps, y compris dans des symboles (Prince d'Edimbourg, drapeau de l'Union-Jack) ? ...Mais aussi la Catalogne voulant "choisir son avenir" dans la péninsule ibérique, ce qui concernerait d'ailleurs la région de Perpignan en Franve ? ...Et encore ...le Pays basque, lui aussi à cheval sur les Pyrénées entre la France et le reste de l'Espagne  ?...Et, pendant qu'on y est, en Belgique les Flamands se séparant des Wallons, ceux-ci rejoignant la France ...et, à l'est de la France, les Alsaciens-Lorrains faisant valoir leur langue régionale ? ...Et encore ...pourquoi pas les Bretons faisant valoir avec le Pays de Galles et ...l'Ecosse le mythe celtique ?...

 

   Il y a pourtant déjà eu un certain bazar en Europe avec l'éclatement de la Yougoslavie ...Il y a pourtant maintenant le bazar en Ukraine tiraillée entre l'Union Européenne et la Russie ...Ce n'est pas suffisant ? ...Il faut en remettre ?!... Et ceci alors que, dans le monde, à côté des grandes puissances anciennes comme les Etats-Unis ou la Russie, sont apparues des grandes puissances nouvelles comme la Chine et l'Inde en Asie, le Brésil en Amérique et déjà le Nigéria et l'Afrique du Sud en Afrique ... Et alors que, peut-être,  le réchauffement climatique va entraîner des exodes massifs pouvant être générateurs de désordres, voire d'une 3ème Guerre mondiale, est-ce le moment pour certains pays européens de se regarder le nombril et de créer un désordre inacceptable ?...

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Polit. internationale
commenter cet article
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 15:20

   Il est évident, par définition, qu'en politique la Gauche est ...à gauche et la Droite ...à droite. Il est évident aussi que, par tradition, la Gauche est "doctrinaire" - ce qui signifie qu'elle veut toujours imposer sa doctrine aux réalités sociales - et que la Droite est "libérale" - c'est-à-dire qu'elle accorde la priorité à la libre entreprise sur des programmes pré-établis...

 

   On en fait l'expérience depuis que la Gauche l'a emporté aux élections de mai 2012 ... Elle n'avait de cesse que d'appliquer les "60 Engagements pour la France" que François Hollande, alors simple candidat, avait pris avant son élection...

 

   Or, désormais, deux ans après cette élection, on ne sait plus très bien où l'on va ...Tandis que la Droite se perd dans des querelles de chapelles, la Gauche, elle, ne fait plus une politique de gauche, elle devient "sociale-libérale" !...Manuel Valls, qui, il est vrai, s'est peut-être égaré dans la mouvance socialiste en dépit de son esprit de décision, déclare en effet "qu'il aime l'entreprise" et prend comme Ministre un ancien cadre de la Banque Rothschild, Emmanuel Macron, qui avait préalablement déclaré que les "35 heures" n'étaient pas un article de foi ...Et un autre Ministre, Franois Rebsamen, avant de se rétracter, avait proclamé qu'i fallait accroître le contrôle des chômeurs, c'est-à-dire reprendre la politique de l'ancien Président Nicolas Sarkozy qui, en son temps, avait fait hurler la Gauche !...

 

   Que penser ? ...La Gauche fait la politique de la Droite ...comme naguère la Droite faisait la politique de la Gauche, par exemple avec l'impôt sur les grandes fortunes ...L'opinion ainsi égarée des Français peut les conduire à penser que, décidément, la Gauche et la Droite, c'est du pareil au même ...et que, pour avoir des changements, il faut aller voir ailleurs ...Mais où ? ...L'extrême gauche, avec Mélenchon, n'est pas dans sa meilleure forme ...Reste l'extrême-droite  qui, avec Marine Le Pen, s'est "recentrée" et peut apparaître comme une alternative, comme cela est déjà apparu lors des récentes élections municipales ...Certains n'hésitent pas à dire que c'est la voie (ou voix ?) du salut, d'autant plus que celle-ci parle de "nation" (ce qui ne déplaît pas en raison de l'impopularité de l'Europe), "d'ordre" (ce qui fait écho à la recrudescence des délits et des crimes) et "d'économie libérale" (donc libérée du carcan d'une règlementation prolifique...



Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Politique Intérieure
commenter cet article
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 16:31

   Que la France ait été autrefois une grande puissance, cela ne fait pas de doute...Que la France soit encore une grande puissance, la question mérite d'être posée...

 

   La France a été une grande puissance avant même d'être ...la France. Car la Gaule, toutes proportions gardées sur la notion de puissance, n'a pas été conquise par une puissance supérieure, celle des Romains, parce qu'elle était un petit pays sans défense, mais parce qu'elle était au contraire un pays riche pour l'époque, malheureusement incapable de surmonter ses divisions internes ..."Pays instable et querelleur" aurait dit son conquérant Jules César en 52 avant JC...Déjà !...Trois à quatre siècles se passent, et elle est emportée comme le reste de l'Empire Romain d'Occident par les invasions "barbares"...

 

   C'est alors que la Gaule devient la France, du nom des Francs qui étaient d'origine germanique, ...ce qui ne manque pas de sel si on fait un saut en avant d'environ deux millénaires ...Et après le désordre aboutissant à la société dite "féodale" ou le pouvoir appartenait à des "seigneurs", la France ainsi appelée redevient progressivement une grande puissance, avec la politique de conquête et de réorganisation centralisée des Carolingiens, puis des Capétiens ...Une grande puissance relative certes, mais elle n'en avait pas moins une population de 20 millions d'habitants, ce qui en faisait le pays le plus peuplé d'Europe, bénéficiant de surcroît d'une agriculture riche, ce qui était alors l'essentiel de l'économie...

 

   Bien sûr, il y avait hors de l'Europe d'autres grandes puissances, mais elles étaient ou lointaines comme la Chine et l'Inde - entretenant seulement un commerce des "épices" - ou carrément inconnues comme les puissances du "nouveau monde" dont l'existence n'apparut pour les Européens qu'à partir de la fin du 15ème siècle : Aztèques, Mayas, Incas, ...mais qui furent malheureusement détruites par les Européens ayant une technologie supérieure...et devinrent des colonies de peuplement, notamment pour les Espagnols...

 

  Mais pas pour les Français ...peu portés dès cette époque à fonder des colonies de peuplement, en partie parce qu'ils avaient la chance d'avoir un territoire riche ...Jusqu'au 19ème siècle, ils limitèrent leur action à avoir des comptoirs sur les côtes de l'Afrique (Saint-Louis du Sénégal...), de l'Asie (Pondichéry, Chandernagor...) et de l'Amérique (Canada...) ...Ils avaient les moyens dès cette époque de conquérir de vastes territoires, et l'Amérique du Nord, par exemple, aurait pu devenir une Amérique Française à partir de l'Acadie,  du Québec et de la Louisiane (autour de la Nouvelle-Orléans) ...Au lieu de cela, l'Amérique du Nord devint anglo-saxonne et l'influence française se limita au Québec, grâce à la volonté de ses habitants ne voulant pas être assimilés en dépit de l'indifférence des responsables de la France (les fameux "arpents de neige" de Voltaire)... Et ensuite Napoléon 1er, qui avait fait de la France avec son Empire la plus grande puissance ...de l'Europe, n'hésita pas au niveau du monde à vendre la Louisiane en 1803 à la jeune République des Etats-Unis pour 15 millions de dollars ...Et si, ...et si, ...avec des "si" , on aurait mis ...Paris en bouteille !...

 

   Mais l'histoire n'est pas finie ...Une deuxième vague de colonisation se produit dans la deuxième moitié du 19ème siècle ...et, tandis que l'Angleterre étend son Empire à une grande partie du monde (Afrique du Sud et de l'Est, Asie du Moyen-Orient et de l'Inde, Australie - l'Amérique lui échappant en raison de la doctrine de Monroë "l'Amérique aux américains"), le "coq gaulois" ne plante ses griffes que dans le sable du Sahara et quelques territoires dispersés comme la zone côtière occidentale de l'Afrique (Sénégal, Côte d'Ivoire...) et l'Indochine en Asie, qui ne deviennent pas pour autant des colonies de peuplement ...L'Afrique du Nord, et en particulier l'Algérie, fait exception, mais son peuplement, resté d'ailleurs minoritaire (les "Pieds noirs") est fortement lié à l'installation d'Alsaciens-Lorrains ayant voulu échappé à la Prusse après la défaite de 1870-1871...

 

   Désormais, l'ère de la colonisation par les Européens est terminée ...Même l'Algérie est devenue indépendante, bien que, lors des premières manifestations des "autochtones", un certain François Mitterrand ait déclaré "l'Algérie, c'est la France" ...De Gaulle en a pris acte, mais a déclaré ensuite que "l'Algérie était algérienne" avant de reconnaître son indépendance par les Accords d'Evian en 1962, suscitant le retour de la majorité des "Pieds-Noirs" en France ...Pour autant, De Gaulle n'a jamais cessé d'affirmer que la France, à laquelle il s'identifiait, était un grande puissance, ajoutant ,il est vrai, que "les Français étaient des veaux" ...Mais la France ne peut plus prétendre être une grande puissance "territoriale" ...Sur ce plan, elle n'est plus, au mieux, qu'une moyenne puissance...

 

   Mais elle reste une grande puissance en raison de l'influence qu'elle exerce sur le plan culturel ...La France, qui a brillé dans le passé avec la Renaissance au 16ème siècle, le Siècle de Louis XIV au 17ème siècle avec Versailles toujours siège de grandes réunions internationales, la Philosophie des Lumières au 18ème siècle, et l'épanouissement artistique au 19ème siècle avec l'impressionnisme, est encore au 20ème et au 21ème siècle un pays reconnu pour l'éclat de sa civilisation ... Ce n'est pas par hasard qu'elle a été retenue et est toujours membre du Conseil de Sécurité de l'ONU et qu'elle est toujours une interlocutrice respectée dans le monde, et ceci quel que soit le parti qui y est au pouvoir ...Il y a toujours des Assemblées de la "Francophonie" ...Et si l'on fait encore appel à elle dans des conflits internationaux, comme au Mali, en République Centrafricaine, voire en Irak, c'est que la plupart des pays du monde ont confiance en elle...

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans L'Histoire
commenter cet article