Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 16:55

   A en juger par le titre donné par la revue Sciences et Avenir de janvier-février 2014 à sa couverture ..." Ce que savaient les civilisations disparues" ..., et en lisant les articles correspondants, il n'est pas interdit de conclure qu'effectivement ..."on n'a rien inventé" !...

 

   Bien entendu, cette conclusion est excessive car l'époque contemporaine a tout de même effectué des découvertes majeures, ne serait-ce que dans le domaine de la médecine qui a permis une prolongation considérable de la vie moyenne des humains ...ou dans le domaine de la physique avec la fission de l'atome qui a permis un accroissement majeur des ressources énergétiques ...même si, dans ces deux cas, des utilisations condamnables ont pu être faites...

 

   Néanmoins le temps n'est plus où, conformément au livre de l'écrivain français Ernest Renan à la fin du 19ème siècle, on pouvait croire à "L'Avenir de la Science", en ce sens qu'elle allait apporter une compréhension de plus en plus élaborée du monde ...Les savants ont maintenant beaucoup plus de modestie pour cet avenir, comme ils en ont d'ailleurs aussi vis-à-vis du passé, du moins quand ils ont la possibilité de le connaître, car une grande partie de l'héritage des connaissances d'autrefois a été perdue à travers les siècles...

 

   Ainsi on a retrouvé des tablettes de la Mésopotamie antique remontant à plus de 2 millénaires avant JC et révélant que déjà des "savants" avaient établi une liste des étoiles et des constellations dont ils tiraient des conclusions sur l'organisation du monde ...La Bible judéo-chrétienne en donne d'ailleurs un témoignage légendaire avec les "Mages" (qui n'étaient pas des Rois...) ayant suivi une étoile au firmament ...Plus concrètement, ils avaient établi les premiers calendriers reposant sur les mouvements apparents du Soleil et de la Lune ...Et il est frappant de constater que dans le "nouveau" monde découvert au 15ème siècle, les Amérindiens avaient eux aussi fait des analyses et élaboré des calendriers...

 

   Pour la découverte du "Nouveau Monde", les navigateurs ayant suivi le Gênois Christophe Colomb avaient justement utilisé la boussole, qu'ils n'avaient pas inventée puisqu'elle leur était venue des premiers rapports des Européens avec l'Extrême-Orient ...Et quand, plus tard, au 18ème siècle, le navigateur français Bougainville découvrit la Polynésie, les autochtones en avaient depuis longtemps une connaissance empirique ...et , avec leurs pirogues ils étaient capables de dépasser facilement à 20km/h les bateaux à vole ...Même remarque pour la découverte de la route maritime vers l'Asie, par le Cap de Bonne Espérance, du navigateur portugais Barthélémy Diaz toujours à la fin du 15ème siècle, ...les Phéniciens de l'actuel Liban avaient déjà fait le tour de l'Afrique vers 600 avant JC..., à en croire le témoignage du Grec Hérodote qui, à ses contemporains incrédules, expliquait qu "ces marins étaient partis avec le Soleil se levant à gauche et étaient revenus avec le même Soleil se levant à droite"...

 

   Dans le domaine de la médecine, on retrouve les Amérindiens car, lorsque les Espagnols ne cherchaient pas à les massacrer, ils leur apportaient des remèdes pour toutes les maladies tropicales décimant leurs troupes ...Et il apparaît, avec les momies des anciens Incas du Pérou, que ceux-ci étaient capables de procéder à la chrirurgie du crâne ...Certes, ces anciennes civilisations étaient sanguinaires, mais dans ce domaine les Européens ne pouvaient que difficilement leur donner des leçons...

 

   Et il y a à la fois mieux et plus ancien encore ...Les hommes de la Préhistoire avaient élaboré des outils sophistiqués ne se résumant pas aux seules "pierres taillées" et "pierres polies" ...Ils avaient des instruments ressemblant à des "couteaux suisses", avec des pointes, des éléments pour râcler, des trous pour redresser les objets tordus, des aiguilles à chas pour coudre, etc ...On a également retrouvé des parures faites dans des coquilles de mollusque ou de l'ivoire, prouvant que leur savoir n'était pas eulement consacré à ce qui était nécessaire pour vivre, mais aussi à la beauté et à l'élégance...

 

   Dans un autre domaine, qui est plus abstrait et pourrait donc apparaître comme l'apanage de civilisations supérieures, comme les mathématiques, l'Egypte antique avait découvert le nombre "Pi" et les civilisations de la Mésopotamie connaissaient le "Zéro" ...D'ailleurs , il fallait à l'époque avoir des connaissances élaborées dans le calcul pour construire les Pyramides et les Ziggourats...

 

   De même, et cette fois dans l'Extrême-Orient, les civilisations anciennes comme celles de la Chine, du Japon ou de l'Empire Khmer, savaient maîtriser l'eau, notamment pour la culture du riz, et élaboraient déjà des bassins, des barrages et des terrasses ...En Inde, on a retrouvé des vestiges antiques prouvant que les occupants d'alors savaienr construire des cités en damier avec des maisons à étages...

 

   Et que dire de ces oiseaux gigantesques dessinés dans le sol du Pérou, où des "esprits" portés vers le para-normal ont voulu voir des pistes d'atterrissage d'extra-terrestres, ...des statues de l'ïle de Pâques regardant vers l'inconnu ...et, en Europe même, les cercles magiques de Stonehenge ?...

 

   Non vraiment, on n'a rien inventé !...

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sciences
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 15:34

   Il fut un temps où, à l'image de Pic de la Mirandole, des hommes étaient capables d'être des ...puits de sciences, ...des sciences, il est vrai, beaucoup moins universelles qu'aujourd'hui...

 

   Car, aujourd'hui, même s'il y a encore des "génies scientifiques", comme Albert Einstein ou Stephen Hawking, leur savoir est hautement spécialisé dans des domaines inaccessibles au commun des mortels, celui-ci étant réduit à se satisfaire de ce qu'il est convenu d'appeler de la "vulgarisation",...et encore n'est-il pas sûr alors qu'il comprenne vraiment...

 

   C'est le cas dans cette histoire de "Boson de Higgs", dont la découverte vient d'être saluée en grande pompe par un séminaire scientifique réuni à Genève ...un lieu significatif pour une découverte jugée fondamentale, puisqu'elle a été mise en évidence au Centre Européen de la Recherche Nucléaire (CERN) installé près de cette ville et comportant le plus grand accélérateur de particules du monde, avec son tunnel circulaire de 27 kilomètres à une centaine de mètres sous terre ...Miracle, paraît-il - disent les physiciens eux-mêmes - puisque cette particule de "boson" avait été "théorisée" par le savant britannique Peter Higgs en ...1964, avec le concours de deux collègues belges Rober Brout et François Englert, mais n'avait jamais été "pratiquement" trouvée depuis presque 50 ans ...Et voilà, on l'a trouvée ...et, comme l'affirme Peter Knight, Président de l'Institut Britannique de Physique, "cette découverte est aussi importante pour les physiciens que la découverte de l'ADN le fut pour les biologistes" ...S'il le dit, le commun des mortels est bien obligé de le  ...croire, à défaut de le comprendre, d'autant plus que le CERN a confirmé que "cette découverte était fiable à 99, 99995 % " (?!)...

 

   Car, en fait, de quoi s'agit-il ?...Ni plus, ni moins que "la clé de voûte de la structure fondamentale de la matière", ...en ce sens que le "boson" désormais dit "de Higgs" donnerait leur masse aux particules qui composent notre univers" ...En effet, lors du "Big-Bang", où, selon Albert Einstein, '"de rien est né tout", les particules alors créées ne se seraient pas agglomérées s'il n'y avait pas eu ce "boson", et donc il n'y aurait eu ni étoiles, ni planètes, ni vie, et bien entendu ni hommes sur la Terre et peut-être ailleurs pour en prendre conscience ...Autant dire qu'en permettant (en principe) de comprendre l'infiniment petit , cette découverte "éclaire" aussi l'infiniment grand ...On comprend que les savants, l'ayant déjà invoqué à propos du "Big-Bang", aient parlé de la particule  ...de "Dieu" ! ...Cela devient vertigineux ...

   Mais vertigineux aussi est le regret pour le commun des mortels de ne pas parvenir à comprendre comment ce sacré "boson de Higgs peut conférer leur masse à toutes les autres particules élémentaires ...Mais au moins peut-il s'amuser de la métaphore présentée par un autre physicien, David Miller, celle d'un " cocktail ...mondain" où, sans un "boson" pour mettre de l'ordre sous forme de masse, "les particules seraient comme des petites souris circulant librement entre les invités", de quoi permettre ,...au moins aux dames, ...de pousser des cris d'orfraie..., ce qui n'est pas leur faire injure, puisque, sans le "boson", elles n'existeraient pas... 

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sciences
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 16:53

   Deux revues de vulgarisation, l'une à vocation spirituelle - Le Monde des Religions de janvier-février 2012 - et l'autre à vocation scientifique - Sciences et Avenir d'avril 2012 - viennent de publier un "Dossier Spécial" sur le cerveau ...Cet intérêt n'est pas le fait du hasard, car il fait écho à un essor considérable des "neuro-sciences", un organisme spécialisé sur l'étude du cerveau - "The European Dana Alliance for the brain" - ayant même écrit que "les chercheurs  ont plus appris sur le fonctionnement du cerveau au cours de ces dix dernières années que durant tout le siècle dernier" ...Il en résulte que beaucoup de "croyances" philosophiques ou religieuses sont remises en cause, mais pour autant les "neuro-sciences" sont loin d'avoir expliqué tout le fonctionnement cérébral, en particulier pour certains phénomènes comme le mysticisme, le chamanisme ou les expériences de mort imminente (EMI) ...Certains "spécialistes" opposent, dans un langage ...peu accessible à un cerveau moyen, la "neuro-théologie" à la "théo-neurologie"...

 

   Quoi qu'il en soit, pour tenter de comprendre les problèmes, il faut d'abord savoir ce qu'est le cerveau ...Apparemment, il se présente comme un tissu mou, de texture gélatineuse, avec de nombreuses circonvolutions auxquelles les biologistes ont donné des noms (encéphale, thalamus, bulbe rachidien, cervelet, etc), ... il pèse entre 1200 et 1500 grammes suivant les individus ...Et il est situé dans la tête sous la protection de la boîte crânienne ...A ce titre, il ne se distingue du cerveau des autres espèces de la branche animale des vertébrés que par une plus grande complexité qui, justement, ferait de l'être humain un "être à part", lui-même se qualifiant, à tort ou à raison, comme un "être supérieur"...En effet, l'être humain n'aurait pas seulement, comme les autres animaux vertébrés les "sens" régulés par le cerveau proche (vision, audition, goût, odorat et toucher), il aurait, en plus, la "conscience" lui permettant d'accéder à une "spiritualité", c'est-à-dire à une faculté d'abstraction et de raisonnement ...Mais, d'abord, il n'est pas certain que cette faculté n'existe pas au moins chez certains animaux, par exemple les singes réputés les plus proches de l'homme - des expériences ayant prouvé qu'ils sont capables de résoudre des problèmes simples (comme d'appuyer sur un bouton pour obtenir une nourriture) ...et il y a des cas où ils ont des comportements dont l'homme n'est plus capable, ce qu'on appelle, faute de mieux, un "6ème sens" (à l'image d' un chien hurlant à la mort lors de la disparition à distance de son maître) ...la seule certitude est, en la circonstance, que les animaux savent seulement crier et n'ont pas, comme l'homme, la parole pour s'expliquer ...D'autre part, en ce qui concerne la "spiritualité", les neurologues s'interrogent sur la nature de cette "conscience" :  s'agit-il d'une simple production ..."neuronale" du cerveau, gardant donc un caractère "matériel" ?...Ou s'agit-il de la réception par le cerveau d'une réalité "spirituelle" extérieure ?...Dans le 1er cas, les cent milliards de neurones que chaque homme possède à sa naissance et qu'il va utiliser et développer au cours de sa vie disparaîtront avec sa mort ...Pas d'au-delà ..."Tu es poussière et tu retourneras à la poussière" ...Dans le 2ème cas, il accède à "l'esprit", c'est-à-dire à une "immanence" qui est à l'origine des "croyances" philosophiques ou religieuses, quelles qu'en soient les expressions (Dieu, Nirvana...) ... Et cette immanence a pu conduire à une distinction entre le "corps" et "l'âme", sans qu'on sache vraiment où cette "âme" se loge : pendant l'Antiquité, Hippocrate la place dans le cerveau, mais Aristote la situe dans le coeur - parce qu'il "bat", à la différence du cerveau qui est inerte et ne sert qu'à assurer la circulation du sang ...Quant à Démocrite, il divise l'âme en trois parties : l'intelligence dans la tête, l'émotion dans le coeur, et le désir dans ...le foie !...Ce n'est que progressivement, jusqu'à la période contemporaine, que le cerveau reprend son rôle prédominant, ...et que "l'âme" le ré-intègre ...

 

   L'âme ?...Plus d'âme ! diront les ...esprits forts ...Ce n'est pas si sûr, car il paraît que les avancées de la science vont la ré-habiliter ...La physique quantique remet en effet en question  les schémas simplistes selon lesquels le cerveau secrète la conscience, comme le foie secrète la bile ...Le physicien Bernard d'Espagnat a pu écrire : "La physique quantique nous enseigne que cette réalité dans laquelle nous vivons, située dans le temps, l'espace, l'énergie et la matière n'est pas la réalité ultime, et que la réalité ultime, si elle existe, ne peut être située dans le monde des phénomènes. Cela rend à priori non absurde l'idée d'une possible survie après la mort"...S'il le dit, il faut le ...croire, même si on n'a pas ...un cerveau assez développé pour le comprendre ...Les cent milliards de neurones du cerveau rejoignent les cent milliards d'étoiles de l'Univers !...

 

 

 

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sciences
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 16:05

   Non, il ne s'agit pas de poser à nouveau le problème de "Dieu", et encore moins celui de son "Visage" pour lequel, à travers les siècles, les hommes se sont toujours divisés, les uns l'ayant représenté sous toutes les formes - la plus courante étant celle d'un  ...vieillard barbu, gage de sagesse -, ...et d'autres, comme les Juifs, ayant au contraire refusé toute image, ...cette division ayant même parfois conduit à des conflits, comme la "Querelle des Iconoclastes" dans l'Empire Byzantin aux 8ème et 9ème siècles...

 

   Non ..., il s'agit seulement du titre, " Le Visage de Dieu", donné à leur livre (1) par les frères Igor et Grichka Bogdanov, ayant repris en l'occurrence l'expression utilisée par le savant astronome George Smoot en 1992 quand il fut ébloui par les images "impensables" du satellite COBE (2) qui avait photographié "la lumière la plus ancienne jamais émise par l'Univers", venue du fond de l'espace et du début des temps, etOeuf-cosmique-copie-1.jpg apparaissant sous la forme d'un "oeuf cosmique" composé de taches rouges, jaunes et bleues ...En fait, George Smoot, soucieux de ne pas choquer son auditoire de savants, avait précisé  : " Pour les esprits religieux, c'est comme voir le visage de Dieu", tellement il mesurait l'importance de cette découverte, dont le célèbre savant infirme Stephen Hawking dira à son tour que "C'est la découverte la plus importante du siècle !...Peut-être même de tous les temps !..."

 

   Quelle découverte ?... Tout simplement (!), "l'Eclair" fondamental par lequel lUnivers s'est "créé", il y a environ 13 milliards 700 millions d'années, et est apparu 380.000 années plus tard - autant dire aussitôt après ! - sous la forme de "lumière" ..Création "originelle" traduite par un autre savant, Fred Hoyle, dans l'expression imagée de "Big Bang", à partir duquel "Rien" aurait été remplacé par "Tout" ...Sur le plan scientifique, cette notion était effectivement révolutionnaire, car elle mettait fin à une conception séculaire d'un Univers stable ayant existé de toute "éternité" ...Mais, sur le plan religieux, elle n'était pas nouvelle, puisqu'elle relançait le thème de la "Création", et il ne fut pas surprenant que le Pape Pie XII ait pu déclaré en 1951 : "Il semble en vérité que la science , remontant d'un trait des millions de siècles, ait réussi à se faire le témoin de ce Fiat lux initial, de cet instant où surgit du néant avec la matière un océan de lumière et de radiation, tandis que les particules ...se séparaient et s'assemblaient en millions de galaxies ...Ainsi, la Création a eu lieu dans le temps : donc, il y a un Créateur, donc Dieu existe !"...

 

   En fait, cette déclaration était trop précipitée, car les choses n'étaient pas aussi simples ...D'abord, comment comprendre qu'à partir d'un point "infiniment petit" mais pourvu d'une énergie prodigieuse, l'Univers puisse s'étendre dans un expansion continue à un "infiniment grand" ?... Comment s'est faite la répartition entre l'énergie et la matière, résumée de façon non évidente dans la formule de la la relativité d'un autre savant, Albert Einstein "E=mc2" ?...Comment concevoir qu'à partir du Big-Bang initial, commencent non seulement l'Espace ...mais le Temps ? ...Par ailleurs, s'il y a un "début à Tout" - et non une "Eternité" - il est logique d'imaginer qu'il puisse y avoir une ..."fin de Tout", ce que certains savants traduisent par l'expression de "Big-Crush" ...Et, là encore, cette hypothèse rejoint une autre notion séculaire, celle de la "Fin du monde",  reprise par de nombreuses religions évoquant la "Fin des temps", et donc d'un retour à Dieu ...Car, décidément, Dieu n'est jamais loin...

 

   Peu importe, diront certains, car tous ces "évènements" - du "Big-Bang" au "Big-Crush"- sont loins, eux, dans l'espace et dans le temps ... Pas du tout, car rien n'est moins sûr que la fin du monde - que certains augures ont même fixé à 2012 ! - et pour ce qui est du début, le "rayonnement fossile" identifié dans "l'oeuf cosmique" n'est pas seulement enfoui à l'origine des 13 milliards 700 millions d'années,  ...il est ...partout ! ...Mais oui !... "Dans chaque cm3 d'espace,- écrivent les frères Bogdanov - il y a environ 400 photons qui zigzaguent dans tous les sens" mais qui, ayant perdu leur énergie, ne sont plus que des "micro-ondes", non directement perceptibles, mais tout de même encore capables de produire un "grésillement " dans les récepteurs de radio et de participer à la "neige" dans l'écran de téléviseurs ouverts quand il n'y a plus de programme ... Pourquoi ?... Parce que, suivant le principe de la relativité faisant que plus un un objet va vite, moins le temps s'écoule, il n'y a pas de temps pour la lumière ...en raison de sa vitesse absolue d'environ 300.000 kilomètres à la seconde ...Autrement dit, les photons qui nous environnent sont encore dans leur état originel de "rayonnement fossile"...CQFD...

 

   Mais il y a plus surprenant encore ... En effet, on pourrait croire qu'en raison du caractère explosif de son expansion, l'Univers ne soit que désordre ...C'est tout le contraire : il y a dans l'Univers des "constantes fondamentales", et son expansion obéit à des règles extrêmement précises : si une unité donnée en venait à varier d'un milliardième, l'Univers s'évanouirait sur lui-même ... Et évidemment une question se pose aussitôt : pourquoi, et donc par quoi et par qui toutes les structures de l'Univers ont été calculées avec une précision ...diabolique ...pour que "ça marche" ...On en revient ainsi à la notion d'un "Architecte de l'Univers", qu'imaginaient déjà les "Philosophes" au 18ème siècle   ...Et, à nouveau, se profile la notion de Dieu ...

 

  ...Du moins pour la "conscience" des hommes, qui ne peuvent concevoir que les notions "d'espace" et de "temps" ...Mais cela ne signifie pas qu'avant l'espace et le temps il n'y avait pas "Autre chose" ..."Autrement dit", le Big-Bang n'a pas été nécessairement le début de "Tout" ...et il y aurait eu un "Avant-Big-Bang" ...hors du temps et de l'espace !... Reste à savoir alors en quoi il aurait pu consister  ...Et des savants comme George Smoot tentent une explication : en analysant les taches de couleur de "l'oeuf cosmique", ils stigmatisent l'existence de "stries" qui résulteraient de l'effet d'un "état antérieur", qu'ils appellent "l'échelle de Planck", du nom d'un autre savant ...un état où le temps était en formation - le temps "imaginaire" - avant de surgir avec le Big-Bang... Et pour expliquer ce surgissement, ils évoquent une "énergie noire" ...Mais celle-ci reste pour eux  ....obscure, et ils avouent que "leur foi dans la puissance de la science à trouver des explications ...vacille" ...On passe ainsi de la ...Physique" à la ..."Métaphysique" ...et on peut donc se demander - sans pouvoir donner de réponse - si on aboutit alors  à "l'inconnu" ou "l'inconnaissable" échappant à la conscience des hommes , ...ce que les hommes "voient" peut-être quand ils échappent à l'espace et au temps par la ...mort ..., c'est-à-dire ...le "Visage de Dieu" !...

 

(1)  Le Visage de Dieu - Igor et Grichka Bogdanov - Editions Grasset 2010

(2)  Le Figaro du 13 janvier 2010 - Article "Sur les traces de la 1ère lumière"  et Illustration - Page 13/Sciences

 

 

  

 

  

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sciences
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 23:35

  L'actualité est ainsi faite qu'il suffit en France qu'une Secrétaire d'Etat aux Sports évoque la nécessité d'un "Big Bang" pour restaurer le prestige du football national pour que ...cet événement supposé créateur de l'Univers ré-apparaisse dans les préoccupations des hommes ...On aura vraiment tout vu dans ce monde où tout est relatif...

 

   Relatif ?... On ne saurait mieux dire ...Car l'hypothèse du "Big Bang" est issue de la théorie de la "Relativité Générale" élaborée par le savant Albert Einstein en 1915 ...Théorie fondée sur le principe de "l'Espace-Temps", où le Temps est considéré comme la 4ème dimension s'ajoutant aux 3 dimensions de l'Espace ...Théorie ...relativement simple : Il suffit en effet de lever les yeux vers le ciel pendant la nuit pour comprendre que la "voûte céleste" n'est pas un "espace infini" , dont la silence effrayait Blaise Pascal, ...mais une réalité "spatio-temporelle" dont tous les éléments se situent non pas dans un "maintenant" constant ...mais dans un "avant" fondamentalement diversifié ...en raison de la propagation non instantanée de laLe-Point-20-mai-2010-----Etoile-et-Nebuleuse.jpg lumière, puisque celle-ci se déplace à "environ" 300.000 kms/Seconde ...Ainsi la Lune, distante de la Terre de 380.000 kms, est déjà la représentation d'un "avant " d'1 seconde ... La planète Mars est un "avant" de 8 minutes ...L'Etoile Véga de la Lyre ...un "avant" de 26 ans ...L'Etoile Antarès du Scorpion un "avant" de 600 ans ...Et Déneb un "avant" de 3000 ans, etc...etc ...Et comme les observations astronomiques montrent que l'Univers n'est pas statique ...et que des étoiles "naissent" ou "meurent", il est certain - à défaut d'être "évident" - que, parmi les milliards de nébuleuses et d'étoiles apparaissant encore dans les télescopes, certaines ont dispau depuis longtemps, tandis que d'autres ne sont pas encore apparues ...L'Univers n'est donc ni ..."éternel", ni ..."infini", il a une "histoire" ...que les astronomes parviennent à reconstituer en "remontant le Temps", notamment grâce aux particules élémentaires - "photons" et autres "neutrinos"- témoignant du passé ...Et c'est ainsi qu'on est parvenu à la notion de "naissance de l'Univers" qui se serait produite ...il y a "environ" 13 milliards 700 millions d'années ...Temps infini ...inimaginable ..., diront certains ...Non ...S'il y a un "début", c'est que le Temps n'est pas éternel, ce qui pose aussi le problème de la "fin" ...

 

    Si l'on s'en tient au "début", celui-ci pose déjà un problème "fondamental" ...Les analyses de particules montrent en effet qu'il y a eu un "instant" - un milliardième de millardième de seconde, et cette mesure est encore trop importante - où "Tout" est apparu là et quand il n'y avait "Rien" ..et les astronomes reconnaissent que ce "Tout" est inaccessible aux lois de la Physique humaine, car il avait une densité et une température hors de ...toutes proportions ...Mais à 0,54 -10 moins 45 ème de seconde suivante, l'expansion Wikipedia---Expansion-de-l-Univers.jpgcommence ...L'expansion, et non l'explosion ..C'est le fameux "Big Bang" ...La température diminue ...la densité chute ...Mais l'Univers naissant est encore opaque ...Les atomes, à partir des particules élémentaires, et le "rayonnement cosmologique" n'apparaîtront qu'après 380.000 ans, autant dire ...peu de temps après ...Ensuite, entre 1 million et 2 milliards d'années, se formeront d'énormes étoiles et galaxies rassemblant les atomes en "matière" ... Et ensuite encore, 9 milliards d'années plus tard, les étoiles éjectent des "systèmes" ...Ainsi le Soleil - une toute petite étoile - produit le "système solaire" il y a "seulement" 4 milliards 56 millions d'années, et dans ce "système" lié par la "gravitation universelle",  ...la Terre !... On connaît la suite de l'histoire...

 

   La suite, peut-être ...mais non ..."l'auparavant" ... Car les astronomes s'obstinent et peuvent imaginer que, s'il y a eu le "Big Bang" à partir de moins d'un milliardième de millardième de seconde, il y a donc un "avant Big Bang" ...Il est vrai que cette notion défie la logique humaine, puisque le "Big Bang" est censé marquer le début du Temps comme de l'Espace ...et qu'il n'y aurait donc pas "d'avant" ...Le problème n'a pas échappé aux représentants des religions, et notamment aux catholiques pour qui "le Big Bang a remis Dieu dans la course", ...la même Eglise, qui naguère avait condamné Galilée pour avoir affirmé que la Terre tournait autour du Soleil, estimant cette fois que " cette théorie est une interprétation acceptable de la Création par Dieu" ...Pie XII déclare dans un discours le 22 novembre 1951 : "Il semble que la science d'aujourd'hui , remontant d'un trait à des millions de siècles, ait réussi à se faire témoin de ce "Fiat Lux" initial, de cet instant où surgit du Néant, avec la matière, , un océan de lumière et de radiations, tandis que les particules des éléments chimiques se séparaient et s'assemblaientIgor-et-Grichka-Bogdanov---Le-visage-de-Dieu-copie-1.jpg en millions de galaxies" ...Et les frères Bogdanov y font écho en publiant le 9 juin 2010 "Le Visage de Dieu" que serait la reconstitution de "l'oeuf cosmique" au début du "Big Bang" ...Les savants ne sont assurément pas d'accord, puisque l'un d'eux affirme que "le fait qu'il y ait un commencement  n'implique pas forcément l'existence d'une divinité créatrice", ...ajoutant : " la mécanique quantique montre en effet qu'à partir de rien peut parfaitement apparaître quelquechose, le phénomène ayant été vérifié à l'aide de particules élémentaires. L'Univers a ainsi très bien pu naître à partir de ce que les physiciens appellent les fluctuations quantiques du vide" ...Fermez le ban !...

 

   Néan...moins, cela n'empêche pas certains savants d'échafauder des hypothèses ...Pour les uns,  il n'y aurait pas seulement 4 dimensions ...mais 9 dimensions, ... notre Univers pouvant Science-et-Vie---Avant-le-Big-Bang.jpgêtre considéré comme une sorte de membrane à 3 dimensions, une "brane", à l'interface avec 6 autres dimensions qui, elles, restent inaccessibles à la compréhension humaine" ...mais expliqueraient certaines singularités spatiales" ...Pour d'autres, "l'Univers serait parti d'une taille infinie, puis se serait contracté pour passer, comme à travers le chas d'une aiguille, par un minimum, le Big Bang, avant de croître à nouveau vers l'infini, et ainsi de suite" ...Ou encore "il y aurait un un Univers miroir de l'autre côté du Temps Zéro" ...ou "des Big bangs multiples naissant à chaque instant dans les trous noirs d'un Cosmos primordial" ...La "Science-fiction" sur le "Choc des Mondes" est depuis longtemps dépassée ...

 

   Comme l'est l'auteur de ce galimatias aussi "sidérant" que "sidéral", qui a lancé la balle ...un peu ...trop loin, à propos d'une réforme du ...football français...

 

 

NB : En raison d'une notification d'Overblog faisant état d'une utilisation abusive de dépêches ou photos de l'AFP - sans la  moindre précision - dans des articles antérieurs, ce qui me plonge dans un abîme (un big bang !)d'incompréhension, je précise que le texte du présent article - comme les 390 précédents - est issu de ma seule réflexion, n'ayant jamais eu besoin de plagier qui que ce soit ...Quant aux illustrations, elles comportent un "cône" copié-collé d'un article de Wikipedia sur le Big-Bang, une vue du ciel et la question "avant le Big Bang " tirés du n° 1504 de la Revue Science et Vie de Juillet 2005, et la reproduction de la couverture du livre des frères Bogdanov ...Pour faire et valoir ce que de droit !

   Contact possible : chj.daumont@free.fr

 

  

  

 

  

 

  

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sciences
commenter cet article
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 00:42
   Au commencement, il y eut le "Big-Bang", selon les astronomes qui, grâce au télescope spatial Hubble, ont détecté des "photons reliques"attestant de cette conflagration ..."universelle" ...il y a quelque 13 milliards d'années...c'est-à-dire pas tout-à-fait l'éternité... Et ce fut aussi le début de "l'Espace" et du "Temps", comme l'explique la théorie de la Relativité d'Einstein ...Une "relativité" inimaginable pour l'homme, puisque 'à l'origine l'explosion se produit sans que la "Lumière" jaillisse de la "Nuit"; puisqu'elle fut d'abord enfermée dans la "Matière"  (E=mc2 !...), et cette matière naissante est au début moins qu'une tête d'épingle, portée néanmoins à plus d'un milliard de degrés et contenant déjà tout ce qui fera l'Univers... Mais ce récit de la Création par la Science n'est pas sans poser des problèmes ...D'abord, le "Big-Bang" ne représente pas l'instant "Zéro", puisqu'auparavant  il n'y a pas de Temps et que , par conséquent "l'avant-Big-Bang" est totalement inacessible, même si les savants affirment, cette fois au titre de la théorie des Quanta, qu'il a existé... Toujours (?) est-il qu'il a lieu (façon de parler), ...et qu'alors l'Univers se développe coimme une "bulle" en perpétuelle (?) expansion dont l'éloignement constant des nébuleuses (200 milliards de "galaxies" ...à peu prés !) est la traduction visuelle ...Et, dans cette bulle ...parsemées de "Trous noirs", naissent et meurent (toujours façon de parler) des étoiles ...en explosion atomique permanente ...engendrant des corps morts (encore façon de parler), c'est-à-dire des planètes et leurs satellites tournant selon la théorie de Newton de la gravitation universelle ...Ainsi est "née" une petite "Terre" avec sa minuscule Lune, autour d'un Soleil qui est loin d'être grand...

   Mais le "Ciel" des premiers temps est encombré de météorites et de comètes, et il paraît qu' ainsi - par un combinaison aléatoire, c'est-à-dire une chance extra-ordinaire - la "vie" est apparue ...Des "acides aminés" ont donné des "êtres animés" ...L'homme n'a pas ...encore percé ce mystère  et ne sait que créer des acides aminés ...Heureusement, disent certains esprits chagrins, en pensant à ..."l'arbre de ...vie" du Paradis Terrestre ...et au "fruit défendu"...

   Toujours est-il qu'au cours d'environ 3 milliards d'années (à peu près ...à ce niveau, le détail importe peu), par l'effet combiné de l'eau et du gaz carbonique, des "espèces vivantes" apparaissent et "évoluent" ...des bactéries élémentaires à l'homme qui n'est jamais que la "dernière minute" dans "l'heure" de l'évolution ... Et cette évolution n'est pas continue, même si elle se renouvelle, puisque des espèces disparaissent, comme les arbres géants de l'ére secondaire  qui vont donner du charbon (le "carbonifère") ou les dinosaures qui auraient été victimes d'une météorite et auraient ainsi laisser la place, entre autres, aux mammifères ...Il se trouve qu'un des rameaux foisonnants des hominidés aboutit à "l'homo-sapiens" - l'homme sage (?) qui va s'imposer progressivement à l'ére quaternaire sur toutes les terres émergées, ...de l'Afrique originelle au Moyen-Orient, puis à l'Asie ...l'Europe ...l'Océanie ...et plus tard à l'Amérique ..l'Antarctique n'étant abordée qu'à la fin du 19ème siècle ...en attendant d'aller voir ce qui se passe dans l'espace depuis la fin du 20ème siècle...

   Mais les savants vont "immensément" plus loin que cet avenir immédiat... Ils prévoient déjà l'extinction du Soleil ...et au-delà encore ...la rétraction de la "bulle"  jusqu'à sa tête d'épingle initiale ...mais ils ajoutent que l'Univers repartira alors en sens inverse ...et ainsi de suite ...de "Big-Bang" en "Big-Bang" ...Il est vrai qu'alors il n'y aura plus  - depuis un Temps infini - d'homme pour en avoir "conscience" ...ou alors celui-ci aura accédé à une ..."5ème dimension" où la science aura rejoint la religion ... et où le dialogue imaginé entre le savant anglais infirme Stephen Hawking et le futur saint Jean-Paul II n'aura plus cours : "Avant le Big-Bang, c'est vous...Après le Big-Bang, c'est nous !"...
Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sciences
commenter cet article
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 15:27

   L'intelligence - au sens de la faculté de connaître et de raisonner - est considérée traditionnellement par les "humains" comme une qualité exclusive les différenciant des "animaux" mus seulement par l'instinct ...Et les "psychologues" ont même élaboré une "échelle de valeur" appelée "Quotient Intellectuel" (Q.I.), où la réponse à des tests gradués permettent de "quantifier" l'intelligence de chacun à partir d'une moyenne de 100 - du "surdoué" (aux environs de 130) au "très ...bête" (vers 70) ...Et ce fameux Q.I. devient même la hantise des parents, toujours prêts à accepter que leur enfant soit un ..."génie", mais refusant à priori l'hypothèse qu'il puisse être un ..."idiot".

   Que les parents se rassurent !... Cette notion de Q.I. est loin de faire l'unanimité ...et les recherches les plus récentes prouvent qu'en établissant une synthèse "globale" de l'intelligence individuelle elle ne rend pas compte de l'extrême diversité de celle-ci ...D'abord, il faut rappeler que cette faculté réside dans une zone particulière du cerveau appelée le "néo-cortex", situé vers l'avant, dans une protubérance appelée "lobe frontal" ...Pure coïncidence certainement, si l'opinion courante mesurait naguère l'intelligence à la hauteur du front et parlait même de "bosse" (exemple : les maths !) ... Car les chercheurs se torturent ...les méninges pour comprendre le fonctionnement de ce "néo-cortex" humain : en effet, en volume, il représente, suivant les cas, entre 238,8 et 329,8 cm3, loin devant l'orang-outang (111 cm3 ) et le chimpanzé (50 cm3) ...mais, en proportion de l'occupation du crâne, il ne représente plus qu'entre 36,4 et 39,3 %, nombre comparable aux 36,6 à 38,7 % de l'orang-outang ou aux 35 à 36,9 % du gorille ...Finalement, la supériorité humaine ne tiendrait qu'à l'existence de "supercellules" dites "chandeliers", inconnues chez les animaux et notamment les singes, et seules capables de déclencher les réactions les plus complexes ...De là à dire qu'on leur doit une fière chandelle, chacun aura l'intelligence de le ...comprendre !...

   Quoi qu'il en soit, ces neurones si particuliers n'engendreraient pas "une" intelligence, mais au moins "huit" intelligences, selon la théorie d'Howard Gardner, Professeur à la Harvard Graduate School (Massachussets - Etats-Unis) *
   - Les deux formes les plus connues sont "l'intelligence langagière" (permettant de s'exprimer par une association de sons) et "l'intelligence logico-mathématique" (aptitude au raisonnement logique : la bosse des maths!) ...
   - Mais il y a au moins six autre formes : "l'intelligence musicale" (adaptation aux rythmes et mélodies), "l'intelligence kinesthésique" (capacité d'utiliser le corps : danseur, athlète, artisan...), "l'intelligence spatiale" (sens du volume : architecte, sculpteur...), "l'intelligence naturaliste" (sens de la nature et de son classement (chasseur, pêcheur, cuisinier...), "l'intelligence inter-personnelle" (aptitude à comprendre les autres : enseignant, prêtre, ...politicien...), "l'intelligence intra-personnelle" (représentation de soi et introspection...) ...et on s'interroge sur "l'intelligence existentielle" (propension à se poser de grandes questions philosophiques (exemples : la mort, l'au-delà...)

   Bien entendu, il n'y aurait pas une "combinaison unique" de ces diverses intelligences ...Au contraire, il y en aurait une infinité, ce qui est ...mathématiquement ... facile à comprendre !...Car il n'est pas besoin de savante démonstration pour savoir que chaque individu a son "profil d'intelligence", c'est-à-dire sa propre "empreinte cognitive" comparable à "l'empreinte digitale", à la grande différence près que l'empreinte digitale est immuable alors que l'empreinte cognitive serait modifiable tout au long de la vie ...Il apparaît en effet que les intelligences sont "évolutives" : même si l'hérédité détermine certaines limites ("l'inné"), l'environnement conditionne largement leur développement ("l'acquis") à la fois sur un plan global et sur un plan particulier : il y a ceux qui ont "tous les dons", à l'image de génies comme Platon, Vinci ou Einstein ...il y a ceux qui ont des dons exclusifs correspondant à plus grand développement d'une des intelligences, comme Mozart en musique ou Euclide ou Pythagore en mathématiques ...Et il y a aussi ceux qui ont des dons, mais les ignorent, faute d'un environnement favorable ...Et il y a encore ceux - heureusement rares - qui connaissent un développement "anormal" et parfois "envahissant" d'une certaine forme d'intelligence ...et qu'on a parfois appelé des "idiots savants", comme l'américain Kim Peek (dont le film Rain Man a été inspiré), capable de lire deux pages d'un livre en même temps (une pour chaque oeil...) et ayant mémorisé 10.000 ouvrages,  ...mais incapable de lacer ses chaussures... Plus communément, il y a les cas "d'autisme", comme celui de Daniel Tammet, jeune autiste savant, parlant huit langues et ayant récité 22.514 décimales de Pi...

   Une dernière observation , peut-être la plus importante : les chercheurs ont calculé que la capacité intellectuelle des "humains" n'a jamais cessé d'augmenter, lentement mais sûrement dans les pays "développés", et actuellement plus vite dans les "pays en voie de développement" ...Cette augmentation à la fois en "importance" et en "nombre" peut laisser présager de nouveaux progrès de la civilisation humaine, mais aussi, en contrepartie, à en juger par l'histoire depuis le 19ème siècle, laisser craindre des effets négatifs (guerre, pollution, climat...) mettant en cause l'existence même des "humains" ...Et alors, comme il n'y a aucune raison de limiter "l'évolution des espèces" aux seuls humains, il n'est pas impossible qu'à plus ou moins long terme les "animaux" acquièrent à leur tour des "hyper-neurones"...et en arrivent à remplacer les humains ...Déjà, on a remarqué que, contrairement à l'affirmation ancienne, certains d'entre eux, comme les dauphins ou les primates, sont capables d'activités "intelligentes" ...Qui sait ? ...Attention !...Comme disait Georges Brassens ..."Gare au Gorill..ILLE !!! 

* Howard Gardner  -  Frames of minds  (citations extraites)

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sciences
commenter cet article
13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 17:26

   Révélés au monde par les progrès de la paléontologie aux 19ème et 20ème siècles, l'Homme de Néandertal et son compère l'Homme de Cromagnon sont devenus des personnages presque familiers, donnant même lieu à des plaisanteries ou à des chansons... Le problème de leur existence, et plus précisément de leur "coexistence", n'en est pas moins une affaire sérieuse, au moins pour ceux qui s'interrogent sur les "origines de l'humanité"...

   Il faut d'abord rappeler que l'Homme de Néandertal - ainsi dénommé après la découverte de ses ossements dans la vallée de Néander près de Düsseldorf, Rhénanie du Nord (Allemagne) - a vraisemblablement séjourné en Europe et Asie occidentale entre 300.000 ans et 30.000 ans avant notre ère, ce qui est déjà une durée considérable, largement supérieure à celle de l'Homme de Cromagnon... Ce dernier - ainsi dénommé après la découverte de ses ossements  dans un site des Eyzies près de Sarlat en Dordogne (France) - et également connu sous le nom scientifique d'Homosapiens - n'apparaît en Europe à partir du Moyen-Orient que vers 40.000 ans avant notre ère... Il paraît  donc certain que "les deux espèces" ont "coexisté" pendant environ 10.000 ans, c'est-à-dire une durée déjà supérieure à "l'histoire connue" de l'humanité ne comportant que ...7000 ans...

   Il s'agit bien de "deux espèces" : les recherches anthropologiques, renforcées récemment par les études d'ADN fossile montrent en effet que le patrimoine génétique de l'Homme de Néandertal est différent de celui de l'Homme de Cromagnon... une différence apparemment peu importante, portant sur un petit pourcentage de gènes... mais une faible différence sépare déjà "l'homme actuel" du chimpanzé "actuel"... Or l'Homme de Néandertal disparaît vers 30.000 ans avant notre ère, tandis que l'Homme de Cromagnon évolue en se diversifiant et en se multipliant pour aboutir aux milliards d'individus de l'humanité actuelle... Que s'est-il passé ?...

   L'Homme de Néandertal n'était-il qu'une "brute épaisse" ayant disparu comme d'autres ...animaux sous l'effet du climat (cf. les mammouths et les urus) ou d'une élimination par l'Homme de Cromagnon ?... Les 1ères études à la fin du 19èma siècle et au début du 20ème siècle, se basant sur le bourrelet épais du crâne au niveau des sourcils, parlent d'abord de face "simiesque" et évoquent une parenté directe avec le singe... Mais il apparaît ensuite que le crâne de l'Homme de Néandertal a la même capacité que ...le nôtre, avec un cortex préfrontal développé, signe d'une activité cérébrale et émotive intense... L'étude de son larynx révèle même qu'il parlait un langage articulé, notamment les voyelles "a", "i" et "ou"... C'est aussi un habile artisan dans la taille du silex, et il collectionne des petits cristaux pour en faire des parures, ce qui est le signe d'un souci à la fois esthétique et artistique... Et, comme il enterre ses morts, on peut imaginer encore qu'il pratiquait un culte primitif des ancêtres, voire qu'il avait au moins collectivement des préoccupations métaphysiques et pratiquait la magie...

   Pourquoi alors disparaît-il ?... L'espèce traverse sans nul doute plusieurs périodes de froid et elle s'adapte apparemment à des régions de montagnes comme de plaines, ainsi qu'à des végétations de forêts ou de brousses, et le motif climatique ne semble pas probant... Par contre, il semble que l'espèce n'a jamais formé une population importante, et vivait de surcroît en "petits groupes dispersés"... donc de façon "endogamique", la rareté des croisements entre groupes ayant pu alors favorisé la "dégénérescence", la "raréfaction", voire la "stérilité" (beaucoup de squelettes d'enfants...). Enfin il y a l'hypothèse d'un croisement génétique avec l'Homme de Cromagnon, beaucoup plus nombreux et et vivant en tribus plus importantes... mais les deux espèces n'étaient pas nécessairement compatibles et les "rapports" vraisemblables entre hommes et femmes entre 40.000 et 30.000 ans avant notre ère ne donnaient peut-être que des individus stériles, à l'intar du mulet issu du croisement d'un âne et d'une jument, ou du bardot issu du croisement d'un chaval et d'une ânesse... Une étude récente de fossiles trouvés en Roumanie semble montrer une mosaîque de traits dérivés des deux espèces, mais ,en l'absence d'une étude de "l'ADN nucléaire", rien n'est encore sûr... Le problème reste donc posé...

   ...Comme reste posé le problème "religieux", au moins pour les judéo-chrétiens"... Suivant la Bible, Dieu a créé l'homme le 6ème jour... Et même si l'Eglise fait désormais la part des choses et ne donne à cette "création" qu'une valeur symbolique, elle maintient néanmoins l'idée d'un "projet divin" ayant abouti à tout ce qui existe, de l'Univers à l'homme... Or, en l'occurence, il y aurait eu ...deux hommes...Certes, on peut spéculer sur la "dualité" : par exemple avant et...après le Déluge... On peut aussi penser que Dieu - qui proclame à chaque jour de la Création que "tout cela était bon" - avait peut-être "raté son coup" le 6ème jour et qu'il s'y est repris à deux fois, ... et ceci pour aboutir à un homme appelé  "Homosapiens" ou plutôt à "Homo-Sapiens-Sapiens" - vrai nom donné par les paléontologues... Mais là encore, on peut s'interroger : une 1ère fois "sapiens" - oui, à la rigueur, compte tenu de progrès incontestables réalisés par l'humanité - mais une 2ème fois "sapiens", certainement pas, quand on pense à tous les malheurs et les carnages qu'il a suscités depuis son origine... Qui sait ce qui se serait passé, si l'Homme de Néandertal avait seul ,survécu ?...

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sciences
commenter cet article
5 novembre 2005 6 05 /11 /novembre /2005 00:00

   Il y a eu des "craintes collectives" à toutes les époques de l'histoire humaine... Sans remonter à l'Antiquité, on peut citer, entre autres, la '"Grande Peur" en France après la prise de la Bastille en 1789, ou encore le "Péril jaune" à la fin du 19°siècle... Dans tous les cas, il y avait , à partir d'éléments réels, une grande part de comportement "irrationnel"... A notre époque, la grande crainte, entretenue par les médias, est le réchauffement climatique, et elle a cette fois la particularité de se parer d'éléments scientifiques, et donc d'avoir au moins une apparence "rationnelle". En fait, il y a beaucoup à dire...

 

   Certes, depuis une vingtaine d'années, il y a un réchauffement climatique, attesté par des mesures scientifiques. Mais d'abord il est "relatif", si on considère ces mesures non pas à la seule échelle de l'Europe, mais à l'ensemble de la Terre. D'autre part, il ne constitue pas un "fait nouveau" et original, car la Terre a déjà connu à de multiples reprises des périodes de réchauffement et de refroidissement, périodes qui doivent d'ailleurs être "démultipliées" suivant leur amplitude chronologique :

  - Amplitudes à l'échelle humaine : soit annuelles (années chaudes et années froides, avec variantes d'années humides et abnnées sèches), soit en série d'années ( les "anciens" se souviennent des grands hivers des années 40, dont la rigueur en France était accentuée par les privations°).

   - Amplitudes à l'échelle historique : en fonction des avancées et reculs des glaciers et de divers témoignages, on peut retenir pour l'Europe un réchauffement au 13° siècle, un refroidissement au milieu du 14° siècle, un nouveau réchauffement au début du 15° siècle, un nouveau refroidissement plus rigoureux aux 16° et 17° siècles, un beau début au 18° siècle (Louis XV) étant suivi d'une période froide dans la 2° moitié, occasionnant un renchérissement des denrées qui a été considéré comme une des causes de la Révolution (Réf: Histoire humaine et comparée du Climat  - Emmanuel Le Roy Ladurie - Ed. Fayard 2004).

   - Amplitudes à l'échelle géologique : climat chaud et tropical en "Europe" à l'ère tertiaire, et alternance de périodes froides et tempérées (Riss et Wurm) à l'ère quaternaire... La Scandinavie a été recouverte d'un inlandsis , comme maintenant encore le Groênland, dont le nom même révèle qu'il a autrefois été "vert"...

 

   Dans un tel contexte, l'homme et son histoire apparaissent bien "petits" :si on s'en tient à l'échelle géologique, la loi (éventuelle...) de l'alternance conduit plutôt à une nouvelle glaciation, certes pas pour demain... et si prend l'échelle historique, après le froid des années 40 et le réchauffement de la fin du 20) siècle, on devrait plutôt aller vers un retour au froid...

   Il est vrai que les "pessimistes" disent que l'homme provoque un réchauffement inéluctable de la planète à cause de ses activités, notamment par l'émission de gaz carbonique... Bien sûr, l'effet de ces activités n'est pas nul, mais l'homme est-il si important ?... Il ne faut pas oublier que les continents n'occupent qu'un tiers de la Terre, et que, sur ce "tiers", les activités industrielles se concentrent sur à peine plus de 10% (Europe, Amérque du Nord, Asie du Sud-Est). Par ailleurs, les industries anciennes étaient plus polluantes (charbon...) que maintenant.... Et même en ajoutant le gaz méthane dégagé par l'élevage (!), l'homme ne pèse pas très lourd.. A la limite, est beaucoup plus importante la perte d'oxygène résultant de la déforestation du Brésil, qui occasionne actuellement la sécheresse dans le bassin de l'Amazone, qui était le fleuve le plus important du monde...

 

   Alors, il faut "raison garder"...

 

 

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sciences
commenter cet article