Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 15:44

   ..."Du pain et des jeux de cirque" ...Telle était l'expression que les empereurs romains utilisaient dans l'Antiquité pour définir les moyens d'obtenir la paix sociale en distribuant gratuitement du pain et en organisant des jeux ...Autrement dit, pour gouverner, il fallait nourrir et amuser ...La nourriture n'était certes pas du pain blanc de froment, mais plutôt des galettes de seigle ...Quant aux jeux, il s'agissait essentiellement de séances dans des cirques, où s'entretuaient des animaux ou des gladiateurs et où, plus tard on livrait des chrétiens aux bêtes féroces ...Vraiment rien d'exemplaire, au contraire...

 

   L'époque contemporaine ne va plus jusqu'à de telles extrêmités ...Elle se contente - n'est-ce pas - de guerres mondiales ou de camps d'extermination faisant des millions de morts ...Elle est - chacun le sait, civilisée ...Elle organise toujours des jeux de cirques qui ont pris maintenant la forme de matches de football - le sport le plus populaire - dans des stades souvent géants, comme c'est le cas actuellement avec la Coupe du monde organisée au Brésil, un pays immense de l'Amérique du Sud où un gouvernement dépassé par la rapidité de son évolution démographique n'est plus capable d'assurer la subsistance d'une certaine frange de sa population ...Mais qu'à cela ne tienne, ce pays organise cette Coupe à prix d'or - des "circenses" modernes  où vont évoluer des joueurs grassement payés simplement pour taper dans un ballon - sans qu'il soit capable d'assurer le "panem", comme le prouvent les manifestations populaires protestant contre l'argent dépensé en construction de stades, sans compter celui de la corruption ...Ah, bien sûr, si le Brésil remporte la coupe, tout cela sera oublié, comme la France avait oublié ses misères quand elle l'avait emportée en 1998 ...Mais si l'équipe du Brésil ne gagne pas cette Coupe, que va-t-il se passer ?...

 

   Qui disait récemment en France, à propos d'un tout autre problème, celui du mariage homosexuel, que le monde connaissait actuellement un grand progrès de la civilisation ?...

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sport
commenter cet article
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 17:31

   Les Français sont incorrigibles ...Depuis 1998, où leur équipe de football a remporté la Coupe du Monde ... Un ...et deux ...et trois ... Zéro,  ...les Francais  ont connu des fortunes diverses, puisque leur équipe a été éliminée sans gloire dès le 1er tour en 2002 avant d'être finaliste en 2006 ...et ensuite s'être ridiculisée en Afrique du Sud en 2010 par une grève scandaleuse sous l'ère de l'entraîneur Doménech ...Bref, l'équipe de France était retombée dans l'anonymat, le classement de la FIFA la plaçant au 21ème rang, juste derrière ...l'Ukraine, le 1er rang étant occupé par l'Allemagne ...Et, depuis une dizaine d'années, il n'y avait plus en son sein de "grands joueurs", successeurs des Platini, Henry, Zidane, etc...

 

   Et puis voilà ...Un miracle arrive ...Un ...et deux ...et trois  ...Zéro, la France l'a emporté sur l'Ukraine en match retour de barrage après avoir été ...battue à l'aller par deux à zéro, ce qui lui donnait un avantage d'un but suffisant pour aller au Brésil disputer la phase finale après ce 1er tour éliminatoire ...Et voilà tous les Français - grands sportifs en chambre, c'est bien connu - qui voit déjà leur équipe l'emporter dans cette phase finale ...Certes, cette équipe a fait preuve d'un allant inhabituel, de ce "fight spirit" qui a tranché avec le jeu le plus souvent ennuyeux "à la baballe" auquel on s'était presque habitué ...Et l'allégresse des joueurs à la fin du match a montré qu'il y avait une réelle solidarité entre eux et qu'ils ne jouaient pas chacun leur partition pour avoir une prime et augmenter leur valeur marchande au prochain "mercato" ...

 

   Mais il convient de rester modeste ...L'Ukraine est un pays sympathique qui s'est émancipé de la tutelle ancienne de la Russie, mais il n'est que 20ème au classement de la FIFA ...Et "à vaincre sans (grand) péril" après avoir été d'abord battu en simple match de barrage, "on triomphe sans gloire" ...La France a encore beaucoup à prouver, et elle le peut dans la mesure où, à côté de joueurs confirmés comme Ribéry, Benzéma et le gardien Lloris, se révèlent de nouveaux talents comme Sakho, Pogba ou Varane ...Qu'ils fassent un bout de chemin en phase finale, ce sera déjà bien ...Qu'ils nous étonnent, comme l'avaient fait leurs devanciers en 1998, et qu'ils emportent la Coupe du monde en 2014, alors, et alors seulement, ce sera magnifique, dans le contexte morne que connaît actuellement la France, et on pourra chanter : "Cocorico !"...

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sport
commenter cet article
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 23:32

   C'est un cycle ...Avec l'été, revient le Tour de France ...Chacun sait qu'il s'agit d'une épreuve sportive consistant pour un certain nombre d'athlètes à faire à vélo un tour approximatif de la France par étapes successives pendant environ trois semaines ...A chaque étape, les cyclistes sont classés dans l'ordre de leur arrivée et, au terme du Tour un classement général additionnant les temps de chaque étape permet de désigner le vainqueur...

 

   On pourrait sourire de cette épreuve qui paraît un peu "hors d'âge" dans la mesure où le vélo est apparu au cours du 19ème siècle sous la forme d'un engin à deux roues reliées entre elles par un cadre surmonté d'une selle, cet engin permettant de se déplacer rapidement - d'où son nom qui est un raccourci de "vélocipède" et a été préféré par l'usage à "célérifère" mais reste concurrencé par "bicyclette", mots divers qui traduisent les caractéristiques de cet engin mû par la seule force des pieds grâce à un pédalier relié par une chaîne à la roue arrière qui est fixe, tandis qu'un guidon relié à la roue avant mobile permet d'assurer la direction ...Et, bien sûr, l'engin ne tient en équilibre qu'en se déplaçant, à la différence des tricycles restant en équilibre à l'arrêt et, pour cette raison, réservés le plus souvents aux enfants ...Il n'en est pas moins vrai que le vélo est de moins en moins utilisé dans la vie courante, l'évolution de la technique et de la circulation lui substituant les "vélo ...moteurs" et les "auto...mobiles"...

 

   L'intérêt porté au Tour de France est donc une spécificité "bien de chez nous" et, à ce titre, sa réputation a depuis longtemps franchi les frontières, puisque l'épreuve est prisée par les pays étrangers qui y présentent chaque année des coureurs et que sa notoriété dépasse largement celle des tours que ces pays ont organisé sur son modèle, comme le "Giro" en Italie ou la "Vuelta" en Espagne ...On a souvent oublié les vainqueurs de ces tours, alors qu'on se souvient des vainqueurs du Tour de France, dont la liste est longue, puisqu'on fête cette année le "Centième", l'épreuve ayant en effet été créée en 1903, l'écart avec le nombre réel d'années depuis cette date étant dû aux interruptions des Guerres 1914-18 et 1939-45 ...il y a eu, bien sûr, de nombreux vainqueurs français, comme Antonin Magne, Jean Robic, Louis Bobet, Jacques Anquetil, Bernard Thévenet, Bernard Hinault ..., et aussi de nombreux vainqueurs étrangers, comme les italiens Gino Bartali et Fausto Coppi, les suisses Ferdinand Kubler et Ugo Koblet, le belge Eddy Mercks dit le "cannibale", les espagnols Ocana et Indurain, et même un américain, Lance Armstrong, qui l'a emporté 7 fois avant d'être déclassé ...Mais il y a eu aussi des coureurs, notamment français, qui ont acquis une notoriété durable sans être vainqueurs, comme l'inoubliable Raymond Poulidor, "l'éternel second" dont le nom est devenu symbolique à ce titre, et aussi le "roi de la montagne" Richard Virenque, et maintenant le "chouchou du public" Thomas Voeckler ...

 

   Pour autant, le Tour de France n'a pas été dans son histoire exempt de difficultés qui ont même parfois son existence en cause ...D'abord l'ouverture limitée à des coureurs professionnels n'a pas été facilement acceptée, notamment quand a régné dans la 1ère moitié du 20ème siècle 'l'esprit olympique" pour lequel le sport devait rester une activité "d'amateurs" ...Puis l'organisation d'équipes contrôlées par une marque commerciale,  faisant des coureurs des "porte-publicités" regroupés autour d'un "leader" désigné à l'avance, au mépris de la chance des autres réduits à l'état de "domestiques" ...Enfin, et surtout, l'utilisation de drogues, à propos desquelles on peut s'interroger : en effet, on ne parcourt pas plus de 3000 kilomètres, même par étapes, "sans mettre du carburant dans le moteur", et les "cyclotouristes" savent bien qu'il faut prendre des "adjuvants" pour faire face aux difficultés des parcours ...et ils absorbent volontiers du glucose ou du café qui, à la limite, sont déjà des drogues ...Le malheur est que, pour s'imposer et donc se "faire un nom", des coureurs trichent en prenant des drogues dangereuses comme la cocaïne, des amphétamines, la célèbre EPO, ou se font des transfusions de leur propre sang "ré-oxygéné"...Il y a eu la mort de Tom Simpson dans la montée du Ventoux en 1967 ...et, à postériori, on peut avoir des doutes sur la mort, à un âge encore jeune,, d'un Coppi, d'un Bobet ou d'un Anquetil ...Et le pire est qu'il y a des coureurs pour justifier l'emploi de drogues, comme l'américain Lance Armstrong qui, même s'il a été effacé du palmarès du Tour, a déclaré "qu'il est impossible de gagner le Tour de France sans dopage" ...On comprend la colère d'un ancien coureur comme Bernard Hinault s'indignant que le cyclisme soit ainsi une cible privilégiée ...et on ne peut que déplorer qu'un autre ancien coureur comme Laurent Jalabert démissionne de son rôle de "consultant" en 2013 parce qu'il est soupçonné d'avoir utilisé l'EPO en 1998 ...à son insu, ce qui met en cause l'encadrement de la course, qu'il s'agisse des entraîneurs, des soigneurs, des médecins et des publicitaires...

 

   Puisque le Tour de France en est à son centenaire, et qu'il va cette année être retransmis à la télévision par 190 pays et suivi par environ 3 milliards de téléspectateurs, l'occasion est bonne de montrer qu'en France on est capable de balayer devant sa porte...

  

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sport
commenter cet article
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 09:13

   Evidemment, si on veut suivre l'actualité, il est inévitable d'évoquer les Jeux Olympiques d'Eté qui s'ouvrent à Londres le 27 juillet 2012 et ont d'autant plus de retentissement qu'ils sont les "Trentièmes Olympiades" (XXX° !...), le culte persistant des dizaines pour les anniversaires leur conférant un prestige supplémentaire ...Que sera-ce quand les Jeux Olympiques atteindront la centaine ?...Il est vrai que ce n'est pas pour demain, ni même pour le présent XXI ème siècle !...

 

   Mais d'abord, il faut savoir pourquoi les Jeux Olympiques sont  ...des Jeux, et pourquoi ils sont ...Olympiques. Pour cela, il faut remonter à l'Antiquité, et en particulier à la Grèce antique ...Les Grecs avaient le "culte du corps" et s'adonnaient à la "gymnastique" (courses à pied, disque, javelot, saut, pugilat, pancrace) dans le cadre de "Jeux" liés au culte de leurs dieux,  où les vainqueurs devenaient des "héros" récompensés par une couronne d'olivier ...C'est ainsi qu'ils prirent l'habitude - les historiens disent à partir de l'an 1 du calendrier grec, c'est-à-dire 776 avant JC - de se retrouver à Olympie pour ces manifestations "théo-sportives" qui donnaient d'ailleurs lieu à une "trêve" déjà symbolique, puisqu'elle suspendait les conflits alors récurrents entre les cités rivales ...Car les Jeux n'ont d'abord été que des "Jeux Pan-Helléniques", avant de s'ouvrir à d'autres peuples avec l'occupation romaine et la création de l'Empire Romain autour de la Méditerranée ("Mare Nostrum") à partir du 1er siècle avant JC ...Il arrivera même que des Empereurs  prennent part à ces Jeux devenus "Olympiques", du mois avant leur conversion au christianisme ...et l'interdiction des Jeux faite en 394 par Théodose 1er en raison de leur caractère "païen"...

 

   Les Jeux Olympiques de l'Antiquité avaient néanmoins laissé pendant  un millénaire et demi un souvenir prestigieux ...Car, dès que l'emprise de l'Eglise chrétienne se relâcha, il y eut des tentatives ...de résurrection. Au 18ème siècle, après la re-découverte du site d'Olympie, on organise ..."l'Olympiade de la République" à Paris en 1796, 1797 et 1798 ...Et, au 19ème siècle, divers pays organisent des "Jeux" : scandinaves (1834), britanniques...déjà (1846) ...et ...olympiques ...à Athènes (1859 et 1870) ...La rénovation effectuée par le Baron Pierre de Coubertin n'a donc pas été une initiative seulement française, même s'il est le créateur du Comité International Olympique (CIO) en 1894 et a fait approuver l'organisation des 1ers Jeux Olympiques modernes en 1896, avec le mérite d'avoir refusé la prétention de certaines fédérations sportives britanniques à exclure les ouvriers et les paysans au nom d'un "élitisme social" ...Il sut également redonner aux Jeux Olympiques le prestige hérité de l'Antiquité grâce à un rituel qui s'est maintenu jusqu'à nos jours, avec les cérémonies d'ouverture et de fermeture, l'emblème aux 5 anneaux entrelacés, la flamme portée de ville en ville, la devise "Plus vite, plus haut, plus fort" et le podium permettant la remise solennelle des médailles d'or (1er), d'argent (2nd) et de bronze (3ème), des diplômes étant remis aux suivants ...Car les récompenses aux Jeux Olympiques ont une valeur particulière dépassant largement celle des championnats ou des coupes mondiales de nombreux sports ..."C'est le rêve de tout sportif d'être là !", a proclamé récemment le nageur français Camille Lacourt ...

 

   Malheureusement, l'histoire des Jeux Olympiques modernes n'a pas été un chemin toujours triomphal ...D'abord, même si ceux de 2012 sont désignés comme les "Trentièmes" (XXX), en fait il n'y en a eu que 27, à cause des 2 guerres mondiales du 20ème siècle, puisque les "sixièmes"  de Berlin ont été annulés (1916), ainsi que  les "douzièmes" de Tokyo puis Helsinki (1940) et ...les "treizièmes" de ...Londres (1944) ...D'autre part, les "onzièmes" de Berlin ont été entachés par la propagande raciste des nazis (1936), ...les "quatorzièmes" de Londres (1948) ont été boycottés par l'URSS et l'Europe de l'Est pour cause de "Guerre froide", ...et les "vingtièmes" de Munich ont été endeuillés par l'assassinat de membres de l'équipe d'Israël ...Mais il y a eu heureusement aussi une évolution positive : la création des Jeux Olympiques d'hiver (1924) en alternance de 2 ans avec ceux d'été, permettant l'accès de nouvelles disciplines sportives, l'admission des femmes (1928) jusqu'alors écartées, l'ouverture de Jeux Paralympiques pour les handicapés (1948) et de Jeux Olympiques de la jeunesse (2010) pour les jeunes de 14 à 18 ans ...Par ailleurs, la restriction d'admission aux seuls "amateurs" a été levée, permettant l'ouverture aux "professionnels" et mettant ainsi fin à une hypocrisie, car les participants ont été dès l'origine ou presque remboursés de leurs frais et ont le plus souvent reçu des récompenses de leur pays,et ont même plus tard reçu des gratifications diverses pour participer à des manifestations  ou se prêter à des publicités ...

 

   Cet aspect financier n'en est pas moins un problème...Car, s'il paraît légitime que des athlètes reçoivent une rémunération pour avoir contribué par leur participation à la recette de manifestations, cette rémunération est tout de même contraire à l'idéal des Jeux Olympiques (*) ...Comme l'avait souligné Pierre de Coubertin pour les Jeux Olympiques, "l'essentiel est d'y participer" ...autrement dit d'y faire preuve, conformément à la devise, d'un "dépassement de soi"  assorti d'une "communion avec les autres" ...Certes, cet idéal persiste, comme le prouve le comportement des athlètes respectant le "fair-play"et marquant de la sympathie envers leurs concurrents ...Mais, autour d'eux, il y a les "fans" au chauvinisme parfois exacerbé, ...et les "sponsors", toujours prêts à vanter la qualité des chaussures, des vélos, des perches, des fusils, etc ...même si le mérite est essentiellement dû aux muscles et à la volonté des athlètes ...Et il y a aussi les Etats et leurs médias tirant vanité des résultats de leurs ressortissants, et se livrant à des classements ...Déjà, avant la 1ère médaille délivrée en 2012, on rappelle qu'aux derniers Jeux Olympiques de Pékin (2008), les Etats-Unis étaient "premiers" au nombre des médailles (110) devant la Chine (100), mais la Chine était la "première" au poids de l'or (51) devant les Etats-Unis (36), ...la Russie étant "troisième" (72, dont 33 en or) ...la France, elle, étant ..."dixième" avec 41 médailles (7 en or) ...Pour les Jeux Olympiques de 2012, le Figaro du 27 juillet titre : "La lutte des superpuissances à leur paroxysme" !...

 

   Et derrière cette comptabilité, il y a le financement des Jeux, qui est estimé à 12 milliards d'€, ce qui est vertigineux ...Et il y a les droits de télévision, ...et toute une économie souterraine avec les "tweets" et autres nouveautés numériques ...On est à ...des "années-lumières" de la pauvreté relative des premiers Jeux Olympiques modernes de l'année 1896 à Athènes...

 

   Mais vivent les Jeux Olympiques de 2012, tout de même ...Puissent les 10.48O  athlètes représentant 205 pays donner à nouveau de quoi admirer et rêver ...Le bilan, on verra plus tard ...Pour le moment, c'est la ..."Trêve" !...

 

(*)  http://fr.wikipedia.org/wiki/Amateurisme_marron

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sport
commenter cet article
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 16:12
   La "Marseillaise" fait partie du patrimoine le plus cher aux Français, au même titre que le drapeau tricolore ...elle a accompagné, avec le drapeau tricolore, les grandes étapes - bonnes ou mauvaises - de l'histoire de la France, depuis sa composition par Rouget de Lisle sous le nom de "Chant de guerre de l'armée du Rhin" le 25 avril 1792 et son adoption par les Fédérés de Marseille qui lui donnèrent leur nom à l'occasion de l'insurrection du 10 août 1792 ...Plus largement encore, en dépit de son allure cocardière - "Allons, enfants de la Patrie" - elle a souvent été reprise dans de nombreux pays, notamment en Amérique ou en Afrique, à l'occasion de "révolutions" ou de guerres d'indépendance, à l'image de ses paroles incitant à la révolte : "Contre nous, de la tyrannie, l'étendard sanglant est levé "...Et la "Marseillaise" - devenue officiellement l'hymne national le 14 février 1879 - reste certainement encore l'un des "chants" les plus connus dans le monde...

   On peut donc comprendre que le fait d'avoir sifflé la Marseillaise - de la part de supporters "franco-tunisiens" à l'occasion d'un match "amical" de football entre la France et la Tunisie au Stade de France le 14 octobre 2008 - ait pu paraître scandaleux non seulement auprès des Français mais dans de nombreux pays du monde, y compris d'ailleurs la ...Tunisie ... Certes, on pourrait donner une explication simple - ou plutôt "simpliste" - en rappelant que les siffleurs n'avaient fait - somme toute - qu'appliquer les paroles révolutionnaires de l'hymne, chantées de surcroît par une concitoyenne ...,mais comme les siffleurs ne l'avaient manifestement pas écoutée, et pour cause, il faut chercher ailleurs une explication, en répondant à diverses questions :

   - 1ère question : L'incident est-il habituel lors des manifestations collectives, notamment sportives ?... La réponse est non ...même si, ici ou là, on peut déplorer des cris discriminatoires à l'égard de joueurs de race noire ... A noter néanmoins que cette attitude se retrouve seulement lors de matches de football - sport assurément le plus "populaire" - alors qu'elle est totalement absente des autres sports, comme le rugby, l'athlétisme , le hockey sur glace, etc...

   - 2ème question : Un incident semblable s'est-il déjà produit sur d'autres stades de la France ?... La réponse est encore non ...Le public de province est généralement trouvé "bon", et même parfois réellement chaleureux, comme dans le Nord, en particulier le stade Bollaert de Lens, réputé pour sa sportivité, alors que cette ville a longtemps été la capitale des "mineurs de charbon" dont beaucoup ont été naguère des Polonais et des Italiens, et plus récemment des ...Maghrébins...

   - 3ème question : Ce type d'incident est-il une caractéristique fâcheuse du Stade de France ?...La réponse est toujours non ...Assurément, l'implantation de ce Stade à Saint-Denis, dans une banlieue considérée comme "difficile", n'a pas été une idée très heureuse ...mais on ne peut pas oublier que ce Stade, à peine inauguré, a été le cadre du triomphe de la France dans la Coupe du Monde de football en 1998 ...et que l'équipe (dont des joueurs d'origine maghrébine comme ...Zidane) y avait alors été unanimement applaudie, donnant même lieu ensuite à un déferlement sur les Champs-Elysées à Paris, avec drapeaux tricolores ...et "Marseillaise" ...

   Alors comment expliquer que la "Marseillaise" ait pu être sifflée lors du match France-Tunisie ? On peut avancer des hypothèses, à défaut de certitudes, car le comportement des "foules" n'est pas facilement "identifiable" :

   - D'abord, les sifflements ne sont pas des réactions très probantes, puisque, suivant les cas, ils peuvent traduire l'admiration ou la réprobation ...Mais, en l'occurence, le doute n'est pas permis : ils ont été une marque notoire d'incivilité, et celle-ci est déjà une forme inacceptable de manque de respect des autres, donc de discrimination...

   - Pour autant, cette incivilité est-elle de "l'incivisme", répondant à un sentiment de frustration par rapport à la France ?...Certes, l'intégration n'est pas toujours réalisée de façon satisfaisante, notamment en raison du chômage, mais elle ne peut pas être à sens unique, sans une volonté d'assimilation des personnes concernées ...Quiconque ne souhaite pas s'intégrer à son pays d'accueil n'est nullement obligé d'y rester, et il n'est d'ailleurs pas sûr dans ce cas qu'il soit alors bien accueilli dans son pays d'origine...

   - A y regarder de près, au sens d'analyser les photos et les séquences des médias, les "siffleurs" ne sont ...manifestement pas des "militants"  défendant leur cause, mais des groupes de jeunes plutôt "rigolards" apparemment heureux de faire du "chahut" et ayant été certainement poussés par de petits agitateurs de quartier à faire aussi "bien" que leurs rivaux marocains en 2007 lors d'un match France-Maroc , et algériens en 2001 lors d'un match France-Algérie, où le terrain fut même envahi...

    Finalement, cet épisode minable n'avait rien d'une "affaire d'Etat", et on ne peut que déplorer l'importance que les médias lui ont accordée, suscitant même l'intervention du gouvernement et du Président de la République, dont les "siffleurs" ne manqueront pas de tirer gloire ... Il aurait suffi de prendre d'abord les précautions nécessaires - le souci "naïf" d'associer les joueurs à l'entrée sur le terrain révélait la connaissance du risque - et, ensuite, grâce aux caméras de surveillance, d'identifier les trublions en vue de l'application de la loi du 18 mai 2003 prévoyant "qu'un outrage à l'hymne national et au drapeau tricolore est passible de 6 mois d'emprisonnement et de 7500 euros d'amende" ...Il est vrai que cette loi n'a jusqu'à présent jamais été appliquée et qu'il y a eu , tout au plus, des "interdictions de stade" (sic)... C'est ça, la France ...Pffff!...


Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sport
commenter cet article
27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 16:59

   A l'ouverture des Jeux Olympiques de Pékin, les sportifs ont défilé dans le "Nid d'oiseaux" en délégations nationales, conformément à une tradition mettant en valeur la participation de tous les pays ayant accepté d'y participer... Et à ce titre, les Jeux ont déjà été un succès, puisque - malgré diverses menaces de "boycottage" contre la Chine - 204 pays étaient présents sur les 224 Etats du monde ... 

   Très naturellement aussi, un "Palmarès"  international a été établi, où figurent 86 pays, soit moins de la moitié des pays participants ... Même s'il est légitime de mettre en valeur les "médailles" - or, argent  et bronze, c'est-à-dire les 3 ou 4 premières places dans chaque discipline - il est néanmoins regrettable de ne pas l'avoir élargi le tableau aux places suivantes, pour souligner les efforts des pays et de leurs athlètes qui ont respecté la devise de Pierre de Coubertin "L'essentiel est de participer" mais n'ont pas atteint l'excellence... D'autre part, tel qu'il est présenté, le tableau des médailles n'est pas équitable, parce qu'il ne tient pas compte de l'importance démographique de chaque pays ...En fait, s'il est vraiment besoin de faire un "palmarès", celui-ci devrait comporter 3 classements :

   1. Un classement limité aux médailles d'or, qui reste légitime puisque le but des Jeux, à l'image de ceux de l'Antiquité, est de désigner des "champions olympiques", c'est-à-dire les "premiers" dans chaque discipline ...Ce classement est pratiquement celui qui est présenté dans le "tableau des médailles", puisqu'il est basé sur les médailles d'or, celles d'argent et de bronze ne servant qu'à départager les ex-aequos : 1.Chine(51) 2.Etats-Unis (36) 3.Russie (23) 4.Grande-Bretagne (19) 5.Allemagne (16) 6.Australie (14) 7.Corée Sud (13) 8.Japon (9) Italie (8) 10.France (7)...

   2. Un classement intégrant le total des médailles (or, argent et bronze) et donnant donc déjà un tableau plus complet des mérites de chaque pays...Il suffit, pour l'établir, de remettre dans le bon ordre le total des médailles figurant pour chaque pays dans le palmarès : 1.Etats-Unis (110) 2.Chine (100) 3.Russie (72) 4.Grande Bretagne (47) 5.Australie (46) 6.Allemagne (41) 7.France (40) 8.Corée Sud (31) 9.Italie (28) 10.Ukraine (27) 11.Japon (25)...

   3. Un classement faisant par pays le quotient entre le nombre de médailles et le nombre d'habitants (seulement en millions d'habitants, pour simplifier le calcul) et traduisant ainsi clairement l'effort collectif de chaque pays : 1.Australie (2,3) 2.Grande-Bretagne (0,78) 3.France (0,67) 4.Corée Sud (0,65) 5.Ukraine (0,55) 6.Allemagne (0,50) et Russie (0,50) 8.Italie (0,48) 9.Etats-Unis (0,30) 10.Japon (0,19) ....80.Chine (0,07...avec 1280 millions d'habitants) ex-aequo avec Taï-Wan (tout un programme !)

                                                                                                                              Ainsi donc la Chine, qui a fait beaucoup de bruit (même mérité...)
est remise à sa juste place ...et il faut reconnaître ...sportivement ... que la France - soi-disant devenue une "petite nation" au déclin inévitable, et toujours prête elle-même à douter, à se lamenter, à battre sa coulpe, à se dresser sur ses ergots - est 3ème !...Médaille internationale de bronze !... Cocorico !...


Statistiques :

- Tableau des médailles : http://www.lequipe.fr/Jo/TAB_MEDAILLES.html

- Population des pays : http://www.studentsoftheworld.info/infopays/rankfr/population2_2002.html

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sport
commenter cet article
9 août 2008 6 09 /08 /août /2008 16:38

   Les Jeux Olympiques modernes ont été créés en 1896 à Athènes à l'initiative du Français Pierre de Coubertin , sur le modèle des Jeux d'Olympie dans la Grèce antique, qui avaient duré de 776 av.JC à 393 après JC, date de leur suppression par l'Empereur chrétien Théodose hostile à cette manifestation "païenne"... Ils avaient pour but de rassembler les hommes en dépassant leurs querelles politiques - on parlait de "trêve olympique" - mais aussi de permettre une compétition loyale quelle que soit l'origine des concurrents - au nom de "l'esprit sportif", suivant la formule : "l'essentiel est de participer" ...

   Malheureusement, depuis longtemps, on n'en est plus au respect de ces idéaux, et les Jeux Olympiques de Pékin en 2008 sont à nouveau l'occasion de dérives regrettables :

   - Il y a d'abord cette mauvaise querelle faite à la Chine en dénonçant l'organisation des Jeux par un pays ayant procédé à une répression au Tibet... Il n'est certes pas question de justifier une telle action, mais en l'occurrence on est dans le domaine sportif qui doit rester en dehors des problèmes politiques ...et la Chine n'a nullement imposé sa candidature  aux Jeux Olympiques de 2008, puisqu'elle a été choisie par le Comité International Olympique en 2001 parmi 5 villes candidates, les autres étant Toronto, Istanbul, Osaka et ...Paris ! Il s'agissait pour le Comité de tenir compte de l'importance d'un pays regroupant à lui-seul le 1/4 de l'humanité ...sans considération du régime politique même si celui-ci avait alors déjà donné des signes de libéralisation... S'il en avait été ainsi, pourquoi Paris, capitale du "pays des droits de l'homme" n'aurait pas été préférée à Pékin ?...

   - Il y a d'autre part cette course aux médailles qui, avant même l'ouverture des Jeux, a envahi l'espace médiatique, notamment en ...France. Il n'est question que des "chances de médailles" et on répète à l'envi les classements des Jeux précédents, qu'il faut à tout prix dépasser ...Mais les efforts d'athlètes le plus souvent modestes ayant sacrifié une partie de leur vie personnelle à leur préparation sont fort peu évoqués, ...sauf pour quelques champions ...Or il se passera ce qui se passe à chaque fois : des champions vont "décevoir" ...et des inconnus vont se faire connaître et connaître une popularité soudaine... Il en a été ainsi pour la Coupe du monde de Football en 1998 : avant la compétition, le "Onze" français était critiqué et l'entraîneur Jacquet traîné dans la boue, à la suite de matches de préparation peu convaincants ...et l'ironie était encore de mise après un match difficile contre le ..Paraguay au Stade Bollaert de Lens ..Et puis la France a remporté la Coupe contre le Brésil, les "critiques" sont devenus des "thuriféraires" et les joueurs et leur entraîneur des "icônes" dont on parle encore...

   Alors, de grâce, faisons taire ces commentaires sur le Pays organisateur et sur les rivalités des Pays participants... Et laissons les sportifs débattre entre eux de leurs capacités... Et communions sans réserve à la joie sincère des Chinois pour une manifestation faisant honneur à l'humanité ...Pour une fois...

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Sport
commenter cet article