Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Convergences
  • : Réflexions sur l'actualité en tous genres.
  • Contact

Recherche

Archives

2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 23:44

   La Suisse est un pays considéré dans le monde comme le symbole de la neutralité, et c'est à ce titre qu'elle a hébergé la Société des Nations à Genève après la Guerre 1914-1918 et qu'elle est actuellement le siège de 25 organisations internationales, comme l'Organisation Mondiale de la Santé, l'Union Postale Universelle ou l'Organsiation Internationale du Travail (*) ...Mais, en l'occurrence, le résultat d'un référendum helvétique refusant par 57,5 % des voix la construction de minarets auprès des mosquées musulmanes n'est pas ...neutre. Il traduit même un parti-pris discriminatoire, puisqu'aucune disposition semblable n'est prévue pour les édifices d'autres religions, qu'il s'agisse des synagogues juives, des temples protestants ...ou plus pariculièrement des églises catholiques avec leurs clochers ...Et évidemment cette discrimination, survenant en plein débat sur "l'identité nationale" - notamment en France - n'a pas manqué de rallumer la polémique entre les intégristes hostiles à toute immigration d'étrangers - notamment musulmans - et les libéraux ouverts à une intégration concertée ...et elle a suscité l'indignation de nombreux dignitaires musulmans, comme le Grand Mufti d'Egypte qui parle "d'atteinte à la liberté religieuse" ou d'un Ayatollah libanais considérant même que ce vote suisse "incite au racisme contre les musulmans en Occident"... 

   En fait, sans nier l'importance du problème, il faut le ramener à de justes proportions :

   - D'abord, en Suisse même, le gouvernement fédéral s'était opposé à cette "initiative", mais celle-ci, ayant recu plus de 100.000 signatures, ne pouvait qu'être soumise à la "votation", en application de la Constitution ...Toutefois le leader de la "Droite populiste" à l'origine de "l'initiative" - Oskar Freysinger - ne voulait, selon ses propres dires, que "donner un signal fort à ses compatriotes contre l'emprise croissante de la communauté musulmane" ...et il a précisé, après le résultat, "qu'il ne s'attendait pas à gagner" ...et que " ce vote n'était pas anti-musulman" ... "qu'on ne s'attaquait pas aux lieux de culte et à la liberté religieuse des musulmans"...et "qu'on voulait seulement leur intégration" ...Il n'en est pas moins vrai que cette "initiative" avait un relent de xénophobie très exagéré ...car la Suisse, même si elle compte 400.000 musulmans sur 7.500.000 habitants, n'a encore que 4 mosquées avec minaret...

   - D'autre part, en  Suisse comme dans le reste du "monde occidental", la fixation de l'opinion sur un problème de minaret est quelque peu ridicule ...En effet le minaret - en arabe "mandra" et en turc "mendret", c'est-à-dire " ..."phare" - n'est dès l'origine qu'un édifice élevé pour permettre à un "muezzin" de se faire entendre le plus loin possible lors de l'appel à la prière...On raconte même que la maison de Mahomet comportait déjà un emplacement surélevé et que cet exemple inspira la construction d'un d'un premier minaret en 660 à Bassora, dans l'actuel Irak ...Le même besoin d'appeler aux offices (Messes, Vêpres, etc...) fut ressenti plus tardivement dans le monde chrétien , puisque c'est seulement en 817 que l'Empereur carolingien Louis ..le Pieux aurait décidé que chaque église paroissiale devait avoir ..."au moins deux cloches" ...cloches bientôt hissées, pour être mieux entendues,  en haut d'une tour qui prit ainsi le nom de "clocher"...Néanmoins, même si le clocher, au centre des villages et des villes, fait partie du paysage traditionnel en Europe, ...les cloches sont de moins en moins utilisées  ...en raison de règlementations diverses limitant les "nuisances sonores", ... mais aussi de la multiplication d'autres sources d'informations ...et ceci au point que de nombreuses églises modernes, comme la Cathédrale d'Evry, n'ont plus de clocher ...Pour la même raison, l'appel du muezzin ayant été proscrit dans la plupart des pays européens (sauf le Royaume-Uni), la logique aurait voulu que le minaret ne soit plus construit, comme c'est d'ailleurs souvent le cas...

   - Mais il ne s'agit pas d'un simple problème de "logique" ...En effet, alors que les Occidentaux - et surtout les Français - ont toujours plus ou moins "l'esprit de clocher", tout en s'accommodant de ne plus avoir  ...de clocher, certains  musulmans continuent à voir dans le minaret un "symbole" de reconnaissance religieuse ...et, par conséquent, dans le refus éventuel de sa construction une marque d'intolérance ...Et leur incompréhension peut être d'autant plus grande que les autorités civiles de nombreux pays ont depuis longtemps accepté sa construction : ainsi, en France, la Grande Mosquée de Paris, avec son minaret de 33 mètres, a été édifiée en 1936 en hommage aux combattants maghrébins de la Guerre 1914-1918 ...En Allemagne, il est seulement demandé que "les coupoles des mosquées ne soient pas construites plus hautes que les clochers d'églises" ...Quant au Royaume Uni, pays aux 1400 mosquées - spécificité peu connue - la tolérance est telle que la question ne se pose même pas...

   - Pour autant, les musulmans - et notamment leurs dignitaires - ne doivent pas se montrer intransigeants, ne serait-ce que par réciprocité...En effet, il est utile de rappeler que les religions étrangères sont souvent persécutées dans les pays d'Islam - par exemple en Indonésie - et que la construction d'églises chrétiennes y est strictement contrôlée, ...voire interdite comme en Arabie ,"terre sacrée", l'érection de clochers - et même de simples croix - étant de toutes façons proscrite ...D'ailleurs, au cours de l'histoire, beaucoup d'églises chrétiennes ont été détruites lors de l'occupation arabe, puis turque, ou transformées en mosquées, comme la Basilique Sainte-Sophie de Constantinople complétée  ...par des minarets, et plus récemment la Cathédrale d'Alger ... Dès lors, compte tenu des progrès actuels de l'intégrisme musulman, on peut légitimement s'inquiéter - et réprouver - des menaces de représailles déjà prononcées, à l'instar de l'affaire récente des "caricatures" de Mahomet dans un journal danois...

   C'est pourquoi, au lieu de renchérir dans la polémique, il convient que tous les responsables - "Occidentaux" et "Musulmans" - calment ce jeu dangereux ...Déjà l'Eglise catholique a condamné sans réserve le résultat du référendum suisse qui lui paraît "être un obstacle et un défi sur le chemin de l'intégration dans le dialogue et le respect mutuel" ...Et certains imams aussi n'hésitent pas à recommander une "présence discrète", en rappelant que "le minaret n'est pas une obligation coranique" ...Parviendra-t-on à obtenir ainsi qu'avec ou sans minaret et clocher - ces pointes du passé devenues ...pommes de discorde - la liberté religieuse puisse s'exercer dans une reconnaissance et une tolérance réciproques - en "terre d'Islam"  comme en "terre chrétienne" ?... Encore un problème à règler - parmi tant d'autres - pour parvenir à la "paix dans le monde" ...


(*) http://www.eda.admin.ch/eda/fr/home/topics/intorg/inorch.html
N.B. Sources : Documentation personnelle + Articles Figaro-La Croix- Libération des 2 et 3 décembre 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Daumont - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Jacques Heurtault 07/12/2009 23:57


On pourrait même rajouter que Pétain avait fait préciser (d'aucuns disent qu'il l'a mis de sa propre main!), dans la marge : "sentence à ne pas exécuter" ... Moyennant quoi, de Gaulle a pesé pour
que Pétain ne soit pas, lui non plus condamné à mort car le vainqueur de Verdun, aimé des troupes placées sous son commandement, ne pouvait pas être condamné à mort ... 


Jacques Heurtault 07/12/2009 23:53


ce que dit Jean daumont est rigoureusement exact ...
Ou commence le droit? Où commence la légitimité populaire? That is the question!


Jean Daumont 07/12/2009 09:08


   Certes, ...mais c'était De Gaulle, celui-là même qui s'était rebellé contre l'autorité "légitime" de Pétain, investi par une Assemblée qui avait été celle du Front Populaire ...et il
avait même pour cela été condamné ...à mort !

    http://www.gaullisme.fr/54cdg_condamne_mort.htm


Jacques 07/12/2009 00:05


"Le général de gaulle a ainsi violé la Constitution qu'il avait fait approuver par référendum en 1958"

C'est bien pour cela que d'aucun a parlé de "COUP D'ETAT PERMANENT"....

jf.


Jacques Heurtault 06/12/2009 23:56


Nous sommes parfaitement d'accord! Notez tout de même que, juridiquement, le référendum permettant d'élire le Président de la République au suffrage universel était ANTICONSTITUTIONNEL ... Car,
pour qu'un référendum puisse modifier la Constitution, il faut que le texte modificatif soit, en premier lieu, voté en termes identiques par les deux assemblées (Assemblée Nationale et Sénat) puis,
ensuite, adopté par réferendum ou bien par le Congrès à la majorité qualifiée ...
En 1962, les deux assemblées ne se sont pas prononcées sur le texte modificatif de la Constitution ... Le général de gaulle a ainsi violé la Constitution qu'il avait fait approuver par référendum
en 1958, à une majorité de presque 80%.
Où commence le droit? Où commence la politique? Où commence la légitimité populaire? La question n'a pas fini d'être débattue!